WWIII : Emmanuel Macron et son compte aux Caraïbes pose problème s'il existe, c'est pour cela que l'immunité Présidentielle l'intéresse.

Publié le par José Pedro

La République en Marche du Pot Pourri:

Le mouvement d'Emmanuel Macron décrocherait 249 à 286 députés en juin, selon un sondage Opinionway

Le parti Communiste qui a appelé à voter Macron au second tour de la Présidentielle, met en place les futurs députés Communistes d'en Marche qui seront les représentants de cette formidable victoire qui prévoit une Assemblée Nationale majoritaire pour Macron.

Robert Hue avec son mouvement MDP, aura 20 sièges de députés En Marche Communistes.

De son côté les tractations avec Pierre Laurent seraient d'au moins 30 députés En Marche.

Quant à François Bayrou, il dispose de 97 circonscriptions dont 50 gagnables, aucune empathie dans sa démarche, ni altruisme.

Christian Estrosi devient Ministre de Macron, dont le Premier serait un responsable de droite comme Xavier Bertrand, une grosse bouboule qui ferait à la lettre ce qu'on attend de lui.

Bruno le Maire, député élu dans l'Eure et ancien candidat à la primaire à droite, n'a pas fait mystère de sa volonté de s'associer à une majorité présidentielle, en appui du quinquennat d'Emmanuel Macron dès la victoire de ce dernier.

François Baroin doit rassembler sa famille LR qui continue d'exploser en vol.

Certains proches d'Alain Juppé figurent même dans la liste des "Premiers ministrables", comme Édouard Philippe, celui qui fricote, jamais qu’avec des Imams, buvant l’eau bénite, dévorant le pain béni. Il a invité le frère de Tariq Ramadan. Les deux frères Ramadan, Tariq et Hani, font partie de l'UISEF.

Des frères musulmans, acteurs de l’islamisation de l’université française des années 1990, à travers l’UISEF, sont toujours acteurs de l’islamisation mais à plus grande échelle, avec plus de pouvoir et plus d’influence. Tariq Ramadan, pour ne citer que lui, développe toujours son réseau et forme sa relève islamiste parmi les jeunes français à l’image de Nabil Ennasri.

Sa stature a gagné en pouvoir depuis le financement de sa chaire permanente à Oxford par le Qatar[29] mais aussi depuis sa nomination par la cheikha Moza, avec la bénédiction de Youssef Al-Qaradawi, à la tête du CILE à Doha (Médiapart Les preuves du financement saoudien de l’islamisation de l’université par l’UOIF : Enquête).

https://blogs.mediapart.fr/…/les-preuves-du-financement-sao…

Pas de quoi choquer le maire de Bordeaux (Gironde). Mais hier, dimanche 7 mai, sur les plateaux, la plupart des ténors de la droite ont condamné fermement ceux qui seraient tentés par Emmanuel Macron. François Baroin, chef de file des législatives, aura donc la lourde tâche de mettre de l'ordre et de rassembler sa famille dès demain mardi avec un bureau politique qui s'annonce animé.

Du côté des écologistes et de la France insoumise, on discute également les territoires à se partager dans la foulée de la Marche, afin de faire une force uniforme dans la nouvelle Assemblée Nationale qui ne verra en face d'elle que des représentants de petits partis isolés et non structurés.

Macron ne veut pas de frondeurs en son sein, et préfère ceux qui n'ont pas de passé Politique, 50% des recrutés, et veut établir la parité homme-femme. L'écologie est passée de mode, et les centrales Nucléaires pourraient marcher encore pendant plus de Vingt ans.

Sous le Signe de LUCIFER (666), Macron, Fils spirituel de Rothschild, du NOM, de la Trilatérale dont les objectifs ont inspiré Attali, du Comité des 300, de l'église de Satan, des illuminatis (Le chef des Illuminati sur Terre est appelée la "Pindar"), des Reptiliens et du Conseil des 13 Familles « Royales », des Bilderbergers, s'est fait adoubé par Marine LePen et Jean-Luc Mélenchon, grands Maîtres, pour faire honneur à la France.

On reste donc en famille dont les objectifs sont de fournir du sang, donc des Guerres, des pouvoirs aux Familles élues de fait, et des subsides à tous ceux qui participent de près ou de loin à la collecte des âmes pour les enfers. Après l'éradication de toute vie sur terre ces grandes familles comptent s'installer sur une autre planète plus prospère et plus vierge de toutes souillures, pour recommencer leurs rapacités.

Le Pindar est un membre de l'une des 13 familles Illuminati dirigeantes, et il est toujours un homme. Le titre, Pindare, est un terme abrégé pour "Pinnacle de Draco", aussi connu comme le "pénis du Dragon".

 

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

Macron s'est fait violé en bas âge par sa Professeur, il est devenu un Psychopathe dangereux et est tombé dans la Pédophilie selon un grand Psychologue Italien. Le professeur Adriano Segatori est un psychiatre et psychothérapeute italien. Macron ne voit plus le réel, il pense que la France qu'il aurait vendu au Rothschild, il faut la louer avec les poulets qui sont à l'intérieur. Pour lui nous ne sommes que des volatiles, qui ne savent pas se gérer.

Pour tous les Présidents, Députés, Sénateurs, responsables Politiques, qui ont échoués, c'est le moment de soutenir quelqu'un qui écoute tout le Monde en pensant qu'il est le cœur du Monde. Dans cet espace ouvert, où tout le Monde il est beau et tout le Monde il est gentil, Macron distribue les Postes qui permettent aux roublards de la Politique, de s'en mettre encore plein les poches.

Pas de problème avec Macron, les vieux et les handicapés qui auraient dû succomber en période Hollandaise, et non les maintenir dans leurs petites retraites, vont payer par une augmentation de la CSG, pour les vivants qui doivent travailler pour Rothschild.

En effet non seulement il est persuadé d'avoir vendu la France aux Rothschild, ce qu'il voit comme une espèce de sauvetage, mais les Français sont à louer pour travailler en leur donnant quelques miettes à picorer, et pour cela il faut les Ubériser.

Les Français sont atteint de Macronite, car tous les Médias arrosés par les Rothschild, n'ont d'éloges que pour lui. C'est bien la première fois qu'un fou fait recette, et que tout le Monde ne parle que par lui, comme si avec un fou, on pouvait se libérer de la tutelle des Financiers.

C’est un mal étrange qui répand la terreur ; ils ne meurent pas tous mais tous sont frappés. C’est la macronite, puisqu’il faut l’appeler par son nom. Emmanuel Macron remplit les salles, il fait gonfler les sondages, il attire à droite et à gauche et même à l’extrême droite, il obtient des soutiens au PS et au centre sans même les solliciter, Royal, Pisani-Ferry, Mignard, bientôt peut-être Delanoë, Jouyet ou Borloo, il fait parler de lui dans les bistrots comme dans les salons. La macronite est une pandémie.

Le Monde est Fou, mais il faut regarder aussi pourquoi, dans l'eau que l'on boit, dans l'air que l'on respire avec les épandages, dans les plats cuisinés avec des champignons hallucinogènes, bref méfions nous, car l'euphorie nous emmène tout droit à l'asile. Il suffit de voir la multitude de Politiciens qui ne se sont jamais entendu sur aucun sujet, et qui par miracle se donnent aujourd'hui tous la main. Bien entendu les Milliards déversés dans les Merdias en sont aussi la cause pour l'épandage dans les ondes de même que les antennes du projet Haarp que les Américains testent sur les Populations et qui n'ont plus besoin de commentateurs.

Le projet High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) est un programme américain à la fois scientifique et militaire de recherche sur l’abêtissement des Populations.

 

Lucien M. Martin Un détail, peut-être sans rapport aucun avec cet exposé : j'ai toujours trouvé quelque chose d'inquiétant dans le regard de Macron. Mieux peut-être que tout autre signe, la regard révèle beaucoup sur la personnalité, sans doute parce que c'est le plus difficile à maquiller.
Répondre3 h
José Pedro Peut-on reconnaître un psychopathe à son apparence physique ? L’idée peut, à première vue, faire sourire. Certains problèmes psychologiques sont pourtant décelables dans l’apparence physique, comme la trisomie 21, pour ne citer que cet exemple. Qu’en est-il de la psychopathie ?

Des professionnels ont fait remarquer que les psychopathes ont souvent des traits poupins ; ils paraissent plus jeunes que leur âge. On a émis l’hypothèse que cette particularité physionomique avait peut-être un rapport avec le fait que les personnes porteuses de ce trouble sont naturellement peu anxieuses.

Mais l’observation physique qui revient le plus souvent concerne l’intensité de leur regard de psychopathe : « Il dévisage d’une manière si directe et intense que je me suis demandé si j’avais jamais regardé quelqu’un dans les yeux auparavant. La majorité des gens adoucissent la force de leur regard en détournant les yeux de brefs instants au cours d’un échange, mais pour Macron ils restent fixe! 

Dans ce regard qui constitue un « acte de prédation visuelle », des professionnels habitués à travailler avec cette population, y voient un regard psychopathique qualifié de « froid », « dur », « fixe », « vague », « vide de sentiments ». D’autres ont raconté que la manière dont les psychopathes les regardaient leur faisait se dresser les cheveux sur la tête, que cela leur donnait la chair de poule. Le malaise ressenti était physique et faisait songer à « la réaction de peur primitive et autonome devant un prédateur. » .

Les personnes ressentent donc clairement l’absence de capacité empathique des psychopathes. Certains ont confessé qu’ils se sentaient plus à l’aise lorsqu’ils devaient s’occuper de patients agités et difficiles, mais non psychopathes, plutôt que de psychopathes, même parfaitement calmes et posés. Ce regard constitue un « acte de prédation visuelle », selon des avis demandés à des professionnels habitués à travailler avec cette population. 

Evidemment, ces impressions, forcément trop vagues, ne suffisent pas à elles seules à poser un diagnostic. Si c’était aussi simple, la psychopathie ne constituerait pas un réel problème.
A chaque fois qu’il sourit, il me donne l’impression d’avoir autant de charme qu’un serpent venimeux dont on éprouve un malaise persistant. 

Evidemment, ces impressions, forcément trop vagues, ne suffisent pas à elles seules à poser un diagnostic. Si c’était aussi simple, la psychopathie ne constituerait pas un réel problème.

LÉGAL, LÉGITIME ?

Légalité, légitimité, voilà deux mots dont la racine est la même (du latin lex, legis, la loi), mais dont le feuillage est bien différent ; mariés lors de leur éclosion, les vicissitudes de la vie les distinguent souvent, parfois jusqu’au divorce. À plusieurs occasions, j’ai eu l’occasion de faire état ici de cette distinction dans des contextes variés ; en dernier lieu, le 30 avril. C’est dans l’optique de cette dernière occasion, mais à un moment différent de l’aventure électorale actuelle que nous vivons que je l’aborde à nouveau.

***
L’éclosion, c’est demain, c’est dimanche, à l’issue du scrutin présidentiel. Au risque de paraître téméraire à la plupart, je raisonne à partir du postulat que Macron sera élu (un postulat, c.à.d. assertion improuvable, tant du moins qu’elle vise le futur, mais qu’il faut accepter si l’on veut poursuivre la raisonnement). Dimanche soir, Macron, comme ce fut le cas de Hollande, Sarkozy, Chirac et autres en leur temps, acquerra un statut légal, le statut de président de la République Française. Sera-t-il également légitime ?
A priori, la réponse est positive car, jusqu’ici et comme il est normal dans une saine démocratie, la légitimité est originellement consubstantielle à la légalité. Et il est vrai que, à des titres divers et pour un temps plus ou moins long, la légitimité du président fraîchement élu est ordinairement aussi certaine que la légalité de son statut. 
A — Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que les deux mots n’ont pas la même valeur sémantique. Le premier est très précis et univoque ; le second, nettement moins en fait, au point qu’il lui arrive d’entrer en conflit avec le second. Comment cela ?
Le mot « légalité », donc, est univoque : il signifie et il ne signifie que la conformité au droit, entendez plus précisément la conformité à la loi (ici constitutionnelle). C’est en ce sens que, hormis un des cas exceptionnel d’empêchement, le président élu pour cinq ans reste incontestablement président jusqu’à l’expiration de cette période. Sur ce mot, on ne peut guère ajouter ; la légalité est une notion formelle.
Le mot « légitime » est beaucoup plus riche de sens – on dit, pour faire plus… respectable, qu’il est « polysémique » : dans un premier sens, il est proche du mot « légal », car il désigne alors ce qui est « fondé en droit, en équité », mais, dans un sens non formaliste, le mot désigne aussi ce qui est justifié par le bon droit, la raison ou le bon sens, l’équité. Littré, le vieux Littré, dont le dictionnaire fait encore autorité, marquait très clairement la distinction, voire l’opposition, lorsqu’il écrivait que « Ce qui est légal est conforme à la loi. Ce qui est légitime est conforme à l'équité. Un acte qui viole la loi ne peut jamais être légal; mais il peut être légitime en raison des circonstances ».
Et, d’ailleurs, le mot « légitimité », hormis des sens techniques étrangers à une présidentielle, vise surtout la qualité de ce qui est juste, équitable, raisonnable. En ce sens, la légitimité est une notion informelle, concrète, profonde. La légalité naît suffisamment du dépôt dans les urnes d’un nombre de bulletins supérieur à celui des bulletins du rival battu, sans qu’entre en considération (malgré tous les efforts des politologues) les motivations, rationnelles ou non, qui ont déterminé chaque électeur. La légitimité suppose donc en outre une adhésion de l’électeur à la candidature du gagnant. Elle est si peu négligeable que c’est précisément sur le terrain de la légitimité qu’il a été abattu.
B — Ordinairement et en toute logique, l’électeur vote pour X parce que X lui plait, que ses idées et projets lui plaisent (important peu la qualité de cette appréciation). Ainsi, en réalité, de la légitimité mieux que de la légalité, naît l’acceptation de l’autorité inhérente à la fonction confiée à l’élu. Vue un peu théorique, il est vrai, parce que la raison ne préside pas toujours vraiment au choix de l’électeur, voire parce que certains votent pour X, pour la seule raison qu’ils ne veulent pas d’Y. Je pense que, ordinairement, cette dernière motivation n’occupe pas une très grande place et n’affaiblit guère la légitimité de l’élu.
Cette fois-ci, il risque d’en aller autrement. Pour deux raisons concurrentes qui peuvent troubler le couple habituel vote/adhésion. D’une part, ce n’est un secret pour personne que, à l’issue de circonstances vraiment hors du commun, les électeurs privés du candidat de leur cœur et votant donc « contre Y », bien plus que « pour X », seront inhabituellement beaucoup plus nombreux : les deux notions de vote et d’adhésion vont donc se distinguer beaucoup plus que d’ordinaire et le phénomène peut devenir réellement significatif. D’autre part, et pour des raisons semblables, il semble que le nombre de votes blancs – qui ne sont pas vraiment des votes « muets », contrairement à de insinuations qui ne sont pas désintéressées – va être considérablement plus important que d’ordinaire. Sans effet, certes, juridiquement parlant, puisque les votes blancs, que l’on décompte depuis quelques années, ne sont toujours pas décomptés dans le scrutin, la chose ne serait pas sans retentissement politiquement et bien de nature à accentuer le divorce dans le couple vote/adhésion.
Il est possible que, lundi, nous ayons un président, assurément légal certes, mais à la légitimité incertaine dès le premier jour, situation insolite que Hollande lui-même n’a pas vraiment connue. Est-ce sans importance ?

***
Mais, la période d’éclosion passée, il faut encore envisager une autre éventualité qui, sans conséquence juridique selon moi et ne touchant donc pas à la légalité, ruinerait cette fois de plus fort la légitimité de l’élu de dimanche prochain ;
A — Je vise là l’« affaire » Fillon — aussi appelée pour la « valoriser » le « Pénélopagate ». Je pense qu’il serait osé de prétendre qu’elle a été sans effet sur cette élection. Non seulement, elle a pollué la campagne présidentielle au point qu’on n’a que trop peu parlé des programmes, mais il n’est guère douteux qu’elle est à l’origine de l’éviction du candidat Républicain du second tour. Quel eût été le résultat de cette élection sans cette affaire ? On peut jouer aux devinettes, mais il y a une chose bien probable : le candidat Républicain aurait franchi cet étape, car il n’y aurait eu, ni dispersion d’électeurs naturels trop facilement « déçus » vers d’autres candidats, ni multiplication des votes blancs.
Cette affaire a donc joué un rôle majeur dans cette élection, qu’on s’en réjouisse ou qu’on le déplore. D’où la question : et si cette affaire – manipulation ou pas – se révélait finalement infondée, faisant ainsi apparaître que le résultat du scrutin a été très profondément altéré, qu’est-ce que cela signifierait ? Quelles conséquences sur un quinquennat Macron ?
Mais, d’abord, cette éventualité est-elle vraiment envisageable ou n’est-ce qu’illusion ?
La seule chose certaine est que l’opinion, très majoritairement, a condamné Fillon dès les premiers jours et rien dans la presse ne l’en a dissuadée, bien au contraire ; condamnation d’autant plus remarquable que les magistrats qui en sont ou en ont été saisis et y travaillent depuis plus de trois mois, avec une particulière diligence que personne ne met en doute, n’ont, quant à eux, encore aucune certitude, aucune preuve, sans quoi ils auraient renvoyé Fillon devant le tribunal. Et cela, parce que l’on oublie systématiquement que c’est à l’accusation de faire la preuve de ses allégations et que celles-ci ne sont nullement le fait lui-même de l’emploi de son épouse par Fillon, mais seulement de ce que cet emploi aurait été fictif ; Fillon n’a jamais contesté l’emploi, il a toujours contesté sa fictivité. Les juges, du moins, eux, ne semblent pas l’oublier.
Il est donc parfaitement envisageable que cette procédure s’achève (quand ?) par un non-lieu. Il faudrait alors constater que la perturbation majeure subie par la campagne présidentielle l’a été sur une accusation que même les professionnels du droit ne peuvent étayer.
Gênant non ? Mais quelles conséquences pour Macron ? Des lecteurs évoquent l’idée que l’élection pourrait être annulée. Je ne le crois pas possible, mais la légitimité de Macron ne s’en relèverait pas, avec les conséquences que cela risquerait d’avoir pour le pays.
B — Pourquoi je ne le crois pas ?
D’abord, à ma connaissance, la situation ainsi créée n’est envisagée par aucun texte. Il existe, certes, un texte qui réprime la diffusion de fausses nouvelles dans le but de détourner des voix et d’affecter un scrutin, ce texte même que Fillon utilise au soutien de la plainte qu’il vient de déposer contre la feuille qui a déclenché l’affaire. Mais, pour aboutir à annulation de scrutin ou destitution (que n’envisage pas ce texte, il faudrait franchir au moins trois obstacles.
D’abord les deux obstacles du texte du code électoral. En premier lieu, que soit établie la fausseté des nouvelles incriminées ; en l’occurrence, il faudrait attendre que la Justice ait pris nettement parti sur la validité des allégations du Canard (c’est-à-dire, je le rappelle, la fictivité de l’emploi de Mme Fillon) ; c’est très concevable, mais ce n’est pas fait à ce jour. En second lieu, que la diffusion a été faite dans l’intention de « plomber » un candidat. C’est également envisageable, mais pas très aisé. Le diffuseur ne manquera pas de dire – même s’il doit alors reconnaître s’être ou avoir été trompé – qu’il a détenu des informations apparemment sérieuses et crédibles et que son rôle d’informateur de l’opinion était de les publier. En outre, le moindre doute sur sa bonne foi ne suffirait sans doute pas à établir que, plutôt que la recherche d’un « buzz » sensationnel, l’intention du diffuseur était de fausser le scrutin. 
Enfin et surtout – et en l’absence au demeurant d’un texte spécifique – remettre en cause une chose de l’importance d’une élection présidentielle supposerait, en l’absence d’une preuve proprement dite, en fait impossible, des indices de l’effet causal de ces fausses informations sur le scrutin d’une précision et d’une force telles qu’ils susciteraient une conviction exceptionnellement puissante. D’un mot, je pense que la remise en question de l’élection serait en fait impossible, sans même parler de l’absence d’un fondement juridique assuré.
Mais comment ne pas voir qu’un non-lieu de Fillon couperait les ailes du président élu dans ces conditions ? Macron, au-delà du jeu de «science » politique qu’il a su mener, a-t-il envisagé cet aspect des choses ? Quid alors d’un quinquennat à son tour aussi lourdement « plombé » ?
En tout cas, si, d’une manière ou d’une autre et notamment à la suite d’un non-lieu de Fillon, devait se confirmer le soupçon formé par certains d’une manipulation précisément destinée à conjurer une débâcle annoncée de la majorité en place, cela relèverait d’une responsabilité exceptionnelle, proprement criminelle et contre la France elle-même, ayant consisté à porter la défense d’intérêts partisans au-delà et contre les intérêts nationaux que tout citoyen doit avoir prioritairement en vue.

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

José Pedro Restent encore les allégations mensongères ou réelles sur le compte Offshore de Macron, qui devraient peser sur sa destitution éventuelle, sur sa participation ou non, avec le Président sortant d'avoir ourdi un complot ou non, susceptible d'avoir mené à la destitution de Fillon par les Juges politisés du mur des cons, et sur la mise en place par la dernière équipe, de résultats faussés ou non sur le premier tour de la Primaire, et d'avoir appelé et mis en place un candidat dont le programme est tout sauf celui qui prévaut dans la 5ème République, celui de l'indépendance de la France, vis à vis des milieux financiers, de la soumission au USA, à l'Europe, à l'OTAN, sans en référer aux citoyens, et en transformant la constitution pour que les anciens Présidents ne soit pas poursuivis pour traîtrise envers l'Etat Français (4 cas de haute trahison supprimés), devenu province d'Europe, avec ses lois qui sont inférieures aux lois de l'Union Européenne. Si le Président Charles de Gaulle voyait cela, il justifierait la révolution Citoyenne, si les citoyens veulent revenir à la notion de France, dans le cas inverse, ce ne sont plus que des citoyens Européens, semblables aux autres, dont le niveau de vie est encore plus mauvais que celui qui prévalait en France, avec une sécurité inférieure du fait d'alliances douteuses avec des Pays qui soutiennent Daesh et qui ont importé la guerre sainte dans notre province européenne, dans le but du financier de service Macron de faire baisser les salaires par de l'immigration et des guerres, et de précariser le tout pour servir non plus les Français mais les milieux financiers dont il faudra bientôt mettre les revendications dans la constitution. Il faudra également enlever définitivement la notion de peuple Souverain, la notion de représentation du Peuple, la notion de vote, et la notion de liberté, égalité, fraternité, qui n'ont plus rien à faire dans une dictature gérée de l'extérieur. Ajoutons à cela la Police qui devient politique, les délits de diffamations qui recouvrent les informations et la presse qui n'est plus que mainstream, elle même se retrouve dans les mains de 10 Milliardaires, qui entendent bien imposer leurs critères.

L’image contient peut-être : texte

Pour les Russes selon le Président Vladimir Poutine : "Avec Macron vous aurez la Guerre et vous serez soumis (à plat ventre), avec Le Pen vous aurez la Paix sans avoir la peine et vous serez respectés et dignes".

Alors votons Russe, sans tenir compte du degré de folie des uns et des autres, c'est déjà expliqué dans d'autres articles (à voir pour ne pas mourir idiot).

En fait comme le dit Asselineau "ils (les corrompus du Système), ont falsifié mes élections et mes électeurs, ils trichent sur mes résultats, ils sont capables de faire voter pour une chèvre, et les français sont capables de croire que leur bulletin de vote ira dans la bonne case et non aux écuries d'Augias.

 

Pour les Américains Barak OBAMA l'impose comme "le petit French" qui doit gouverner la province France:

 

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/investiture-d-obama/video-presidentielle-barack-obama-apporte-son-soutien-a-emmanuel-macron_2175293.html#xtor=EPR-51-[video-presidentielle-barack-obama-apporte-son-soutien-a-emmanuel-macron_2175293]-20170504-[bouton]

12:37

"Comptes aux Bahamas": le parquet ouvre une enquête après la plainte d'Emmanuel Macron, imaginons que ce soit juste avant l'immunité de Président qu'il soit mis en examen pour éviter un Président type CAHUZAC qui ne pourra que démissionner et ajouter à la chienlit de la France, un compte identifié dans une Banque est très facile à démontrer, il suffit d'avoir le quitus de la Banque en Question et de son Directeur.

 

0
 
 
 
 
 

Hier soir, pendant le débat, Marine Le Pen a insinué que le candidat d'En Marche! avait un compte offshore dans les Caraïbes.

"J'espère que l'on n'apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas" a lancé la candidate du Front national. 

Une rumeur démentie immédiatement par Emmanuel Macron : "Je n'ai pas de compte aux Bahamas".

Selon France Info , Emmanuel Macron a déposé ce matin une plainte pour "faux et usage de faux" et "propagation de fausse nouvelle destinée à avoir une influence sur le scrutin".

Ce matin les deux candidats sont revenus sur cette rumeur :

Emmanuel Macron sur France Inter s'est indigné : "C'est typique de ce que l'on appelle les fake news, et donc Mme Le Pen lance cela, elle a derrière des troupes sur Internet qui se mettent en place".

Marine Le Pen était quant à elle interrogée sur BFMTV et RMC par Jean-Jacques Bourdin.

Le journaliste lui a demandé si elle avait les preuves de l'existence éventuelle de ce compte offshore.

Marine Le Pen, s'est étonnée de la déclaration de patrimoine d'Emmanuel Macron auprès de la Haute autorité et a alors répondu :

"Si j'avais les preuves je l'aurais affirmé hier, je lui ai posé la question. (...) Et-ce qu'on va découvrir des choses peut-être trop tard sur Emmanuel Macron ?".

François (ancien nom de Français) de Pau ou "Le Béarnais", a troqué la Démocratie contre des sièges de députés pour le refinancement de son parti en faillite, le Modem.

Macron le détestable Psychopathe arriviste des Rothschild, a eu vite fait de convertir un homme de paroles et de convictions en un homme vénal et courant après les distinctions.

La Démocratie n'existe plus dans notre Pays quand Macron la confisque en truquant les élections avec ses amis de la Haute Finance.

Macron-Juda s'est fait corrompre pour quelques Millions, alors que la France est mise sous tutelle des USA et de l'Europe, ainsi que de l'OTAN, un plus pour ce Centriste devenu Gaulliste de Circonstances.

Bayrou la Balance, restera-t-il longtemps aux côtés de Macron, après avoir vendu son âme au Diable?

Le frère Hervé Ponsot Dominicain de Montpellier est désespéré, son passé d'inquisiteur, lui ordonne de faire brûler Bayrou sur un bûcher, épreuve du feu, pour qu'il se reprenne des agissements du Malin.

Par contre le rôle important de Bayrou sera ni plus ni moins d'essayer de convaincre l'électorat Catholique de venir avec la Diable, dont le CCIF et l'UOIF des Salafistes Wahhabites et adorateur de Daesh et des frères Musulmans avec Tariq Ramadan, pour asseoir son trône sur la France et sur ce qui restait de sa Démocratie. Les Catoliques devront donc avaliser les actions de Daesh sur notre sol, comme une validation du communautarisme autorisé par Dieu et l'Eglise Catholique.

Quand En Marche choisit le CCIF et le vote communautariste contre la république et l'esprit Charlie.

En cédant sous la pression du CCIF et de Marwan Muhammad, l'entourage d'Emmanuel Macron nous offre une clarification malvenue qui montre la perméabilité du mouvement aux revendications communautaires et aux pressions de l'Islam politique.

Ce communiqué de presse est paru après la lettre envoyée à Emmanuel Macron par Marwan Muhammad sous en-tête CCIF, lui disant clairement que s'il ne revenait pas sur sa décision concernant Mohamed Saou, le CCIF ferait en sorte que le vote "musulman" se détourne de lui.

(https://www.facebook.com/celine.pina.1/posts/10154732655568073)

D'où le communiqué de presse peu courageux d'En Marche, qui cherche à trouver une plateforme conciliant soumission aux exigences du messager des islamistes et tacle non assumé aux républicains. Le meilleur moyen de ne satisfaire personne, soi dit en passant.

On sent l'affolement de l'équipe qui craint plus que tout que la question de la lucidité et de la fermeté face à la montée en puissance de l'idéologie islamiste dans les esprits, comme celle de son influence dans certains quartiers, devienne une question importante de cette campagne.

En Marche est pris en tenaille entre la crainte du syndrome Juppé (être vu comme prêt aux accommodements raisonnables et avoir une posture de bienveillance qui serve les intérêts des islamistes au détriment de ceux qui se battent pour les libertés) et le fait que toute campagne aujourd'hui s'appuie sur le service de clientèles particulières et que le "vote musulman" est vu par une partie des transfuges du PS comme la martingale permettant de faire la différence et d'assurer la présence d'Emmanuel Macron au second tour.

Le problème c'est que pour cela, cette équipe cède à un chantage mené par ceux qui ne sont pas Charlie, attaquent la France devant les instances internationales pour la faire accuser d'islamophobie, organisent des manifestations juste après les attentats de Paris pour protester contre l'Etat d'urgence et le racisme de l'état et de la société française... Le problème c'est que sur un point essentiel : la défense de notre contrat social et de nos idéaux républicains, l'entourage du candidat à la Présidentielle se montre faible et s'incline face aux oukases du CCIF.

Or cette reddition est grave car il est devenu nécessaire que nos représentants assument leur fonction d'incarnation de ce que nous sommes en tant que Nation. C'est cette fermeté retrouvée qui ouvrira la voie à l’émancipation à nouveau, car elle permet de se positionner. Si nous sommes clairs sur les obligations à respecter pour trouver sa place dans la citoyenneté, alors la fille qui veut s’émanciper, par exemple, n’aura pas à affronter le fait qu’elle déshonore sa famille et trahit sa communauté, se comporte comme une femme impure, est une insoumise qui mérite d’être chassée... voire pire.

Elle n’aura pas à porter toute seule la rupture et l’opprobre, ce qui est souvent trop demander à un être humain. Elle pourra arguer de la nécessité de trouver sa place dans le « nous » citoyen, pour remettre à sa place le « nous » tribal, ethnique et confessionnel et pouvoir enfin dire « je ». Personne ne peut faire cela tout seul et l’émancipation des individus ne peut dépendre seulement de l’ouverture d’esprit ou de la grandeur d’âme de la famille dans lequel il nait, le collectif doit l’y aider et montrer le chemin. Pour avoir renoncé à cette mission, certains politiques sont en train de faire le malheur de leurs concitoyens.

Par ce communiqué, Emmanuel Macron instille le doute sur sa lucidité face à la montée d'une idéologie dont nous payons déjà fort cher l'influence. Il a la jeunesse et le charisme, alors plutôt que de faire des communiqués que n'aurait pas renié le PS ni aucun islamisto-compatible, qu'il trace ce chemin collectif vers l'émancipation en tranchant cette question épineuse.

Aujourd'hui, à choisir l'ambiguïté et à laisser son mouvement donner des gages au CCIF, ce sont des doutes sur sa capacité à nous représenter et à nous protéger qu'il instille.

Conclusions issues de Céline Pina, revue des deux Mondes

https://youtu.be/r-R8wWkcE2Y

 

 

Macron annonce que « Bayrou aura un rôle important » dans son « projet gouvernemental et politique »

Mohamed Saou : le scandale qui peut faire perdre Macron en plus du compte aux Bahamas!

Emmanuel Macron est au cœur de la tourmente après ses propos bienveillants à l’égard de Mohamed Saou, un référent En marche ! qui avait tenu des propos radicaux sur les réseaux sociaux. Le candidat est accusé de “complaisance” par ses adversaires politiques.

Ça se complique sérieusement pour Emmanuel Macron. Le candidat En marche ! est dans l’œil du cyclone depuis ses propos sur Mohamed Saou tenus hier sur Beur FM, pensant être hors antenne. Emmanuel Macron avait clairement soutenu le référent En marche ! connu pour sa proximité avec les Indigènes de la République ou encore le CCIF (Collectif contre l'Islamophobie en France). Depuis, ses adversaires politiques n’ont pas manqué de lui tomber dessus.

L’image contient peut-être : 2 personnes, gros plan

 

 

«Nation souveraine» vs «civilisation ouverte» : Le Pen, Macron, deux visions de la France

«Nation souveraine» vs «civilisation ouverte» : Le Pen, Macron, deux visions de la France © GUILLAUME SOUVANT, Eric FEFERBERG Source: AFP

Les deux candidats en lice pour remporter l'élection présidentielle se sont affrontés dans un débat souvent houleux, durant lequel se sont opposées deux visions de la France et de sa place dans le monde.

Entre invectives et accusions de mensonge de part et d'autre, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont confronté leurs projets de société – radicalement différents – lors du débat présidentiel du 3 mai.

La philosophie du projet présidentiel

La candidate du Front national (FN) a dénoncé la philosophie de son adversaire, estimant que, pour lui, tout était à vendre et à acheter. «La France que vous défendez, c'est une salle de marché», a-t-elle lancé avant de qualifier Emmanuel Macron de candidat de la mondialisation sauvage, de l'Uberisation, de la précarité, de la brutalité sociale ou encore du communautarisme.

«Vous ne voyez les rapports humains que par rapport à ce que ça rapporte», a-t-elle dénoncé, se plaçant en opposition franche à cette vision : «Tout ne fait pas l’objet d’un poids financier, de statistiques financières, la France c’est bien autre chose que ça». «Je crois que la France est une nation, avec une culture, avec un peuple», a-t-elle martelé.

 

L'ancien ministre de l'Economie a défendu pour sa part l'idée d'une «civilisation ouverte avec des principes généreux», ajoutant à l'endroit de sa rivale : «Ça n’est pas la xénophobie, ça n’est pas la vision de la famille que votre père portait il y a quelques jours, celle que vous avez constamment menée au Parlement européen.»

Il a reproché à Marine Le Pen de porter «un esprit de défaite», selon lequel la mondialisation serait trop dure. «Face à cet esprit de défaite, je porte un esprit de conquête français», a-t-il clamé, notant que la France avait toujours réussi dans le monde, en prenant pour illustration sa langue, globale. «Ce qui fait [la] force [de la France], c’est qu’elle rayonne partout», a-t-il déclaré, alors que le projet de la candidate frontiste représente, selon lui, le repli, et donc la guerre.

La place de la France dans le monde

Sur les questions internationales, Emmanuel Macron a souhaité une France «qui sache construire la paix». Il a assuré qu'il proposerait à Donald Trump de continuer le travail de coopération avec les Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme islamiste.

En ce qui concerne Vladimir Poutine, il s'est dit prêt à travailler avec lui sur la résolution de la crise syrienne tout en expliquant qu'il ne serait pas soumis à ses «diktats». «C'est ce qui me distingue de Marine Le Pen», a-t-il précisé.

La candidate du FN a quant à elle considéré que la France serait respectée si elle redevenait ce qu'elle était jadis. «Elle doit retrouver son indépendance, ce que le général de Gaulle avait imposé à de nombreuses reprises», a-t-elle expliqué.

Elle a déclaré ne pas vouloir d'une France qui se soumette «à l'impérialisme des uns et des autres», mais souhaite que Paris respecte toutes les nations, leurs cultures et leurs organisations politiques. «Nous devons être à équidistance des Etats-Unis et de la Russie», a-t-elle en outre expliqué, ajoutant qu'elle ne voyait aucune raison d'entrer dans une guerre froide avec la Russie.

La place de la France dans l'UE 

Concernant l'Union européenne (UE), Marine Le Pen a émis le souhait que la France retrouve sa souveraineté. Elle voudrait que l'UE laisse place à une «alliance de nations souveraines». «Les peuples conserveront la liberté de décider pour eux-mêmes, auront la maîtrise de leurs frontières, de leur monnaie», a-t-elle appelé de ses vœux, précisant : «Les Français auront une monnaie nationale et il y en aura une autre qui servira aux banques centrales et aux grandes entreprises afin de commercer entre elles.»

Elle a en outre rappelé qu'Emmanuel Macron défendait les accords de libre-échange, comme le CETA et le TAFTA, et lui a reproché de se soumettre aux exigences de l'UE et à la concurrence européenne déloyale. «Vous n'avez pas d'esprit national, vous ne pensez pas à l'intérêt supérieur de la nation. Vous défendez des intérêts privés», lui a-t-elle lancé, ajoutant que de tous les candidats, il était le plus extrémiste dans la soumission au fédéralisme européen.

Pour Emmanuel Macron, la question de la monnaie européenne est «fondamentale» et la vision qu'il en a diamétralement opposée à celle de sa rivale. «Une grande entreprise ne pourra pas payer en euros d’un côté et en francs de l’autre. C’est le grand n’importe quoi du projet de Marine Le Pen», a-t-il assuré. «Pour moi, sortir de l’euro, c’est dangereux», a-t-il jugé, proposant au contraire de construire «un euro fort et une politique européenne forte».

«Je suis le candidat d'une France forte dans une Europe qui protège», a lancé l'ancien pensionnaire de Bercy.

La lutte contre le terrorisme

«[Le lendemain de l'attentat sur les Champs-Elysées], vous avez dit : "je ne vais pas inventer dans la nuit un programme contre le terrorisme"», a relevé la candidate du Front national, à l'adresse de son concurrent. «Non seulement vous n'avez pas de projet, mais en plus vous avez une complaisance pour le fondamentalisme islamiste», a-t-elle poursuivi.

La candidate FN a également avancé ses propositions en matière de lutte contre le djihadisme : «Pour tous les doubles-nationaux [en lien avec les fondamentalistes] : déchéance de nationalité. Tous les fichés S qui sont en lien avec les fondamentalistes : dehors.»

«11 000 fichés pour fondamentalisme. C'est le bilan de votre gouvernement. C'est une honte», a-t-elle lancé à l'attention de son adversaire.

«Vous êtes constamment dans l'invective», lui a rétorqué le candidat d'En Marche!, l'accusant de semer les graines du conflit. «Je serai intraitable et je mènerai la lutte sur tous les plans, mais le piège [que les fondamentalistes] nous tendent, c'est celui que vous portez, c'est la guerre civile», a-t-il affirmé.

Emmanuel Macron a soutenu que la lutte contre la menace terroriste serait sa priorité. «Les fichés S, ce sont des fichiers de renseignement [donc] tous les mettre en prison ou hors des frontières n'aurait pas de sens», a jugé le leader d'En Marche!. La clé est de renforcer le renseignement, a-t-il prôné, estimant que la fermeture des frontières ne servait à rien en ce domaine.

«Ce que vous proposez c'est de la poudre de perlimpinpin, nous avons besoin d'une plus grande coopération entre pays européens», a plaidé Emmanuel Macron.

Lire aussi : Débat Macron/Le Pen : «Deux conceptions de la France» vont s'affronter selon Hollande

REBONDISSEMENT !!!!

MACRON vient de tomber comme "les yeux dans les yeux" ou Jérôme Cahuzac pour son compte aux Caraïbes cachant une fraude fiscale .

QUE FAIRE: IL N'Y A PLUS QUE MARINE POUR SAUVER LE SYSTEME !

LA FRANCE NE REPOSE PLUS QUE SUR LE PRÉSIDENT ACTUEL FRANCOIS HOLLANDE !

L'ETAT DE GUERRE ET D'URGENCE PEUT-IL SAUVER LA FRANCE ?

UN CANDIDAT CAHUZAC BIS CHEZ LES SOCIALISTES, PEUT-IL SE PRÉSENTER A L'ELECTION PRÉSIDENTIELLE ? EN POUSSANT MACRON DANS L’ARÈNE FRANCOIS HOLLANDE SAVAIT-IL CE QU'IL FAISAIT?

L'ARTICLE 7 DE LA CONSTITUTION S'APPLIQUE ???

http://www.lexpress.fr/…/macron-et-l-accusation-de-compte-c…

Marine Le Pen a insinué mercredi soir qu'Emmanuel Macron avait un compte caché dans un paradis fiscal. Une "hypothèse" évoquée sur internet quelques heures avant le débat de l'entre-deux-tours.

Le débat de l'entre-deux-tours entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron a été violent, très violent, noyé sous une avalanche d'intox, notamment de la part de la candidate d'extrême droite. Des intox, voire des insinuations douteuses sur un supposé compte bancaire du leader d'En Marche! caché dans un paradis fiscal.

 

Les candidats à la présidentielle Emmanuel Macron (d) et Marine Le Pen (g)avant le débat télévisé, le 3 mai 2017 à La Plaine-Saint-Denis, près de Paris

A t-on retrouvé l'argent d'Emmanuel Macron ?

Des documents « fuités » montrent qu’Emmanuel Macron a un compte offshore aux Caraïbes

Addendum – La signature présentée dans le document est similaire à celle d’Emmanuel Macron. Via iBankCoin

 

Bien qu’il n’y a aucun moyen de prouver la véracité des documents publiés sur 4chan – si c’est vrai alors cela veut dire qu’Emmanuel Macron a un compte offshore aux îles Caïmans.

macron1-4-0c86d-f5246

Une autre information sur Reddit traite d’une potentielle évasion fiscale par Emmanuel Macron. Source

macron12-80e4a-fac33

 

Les documents ont été publiés dans /pol/ sur 4chan, ce qui semble indiquer qu’Emmanuel Macron s’est précédemment engagé dans l’évasion fiscale en utilisant Nevis comme paradis fiscal, le 4 mai 2012 étant un peu avant son rendez-vous avec François Hollande comme conseiller.

La majorité des documents [1] se réfèrent à un accord concernant la compagnie LLC Macron basée à Nevis, qui est une île dans la mer des Caraïbes.

Il est important de noter que Macron a déjà refusé d’avoir des actifs, des revenus (non répertoriés), ou autrement.

L’un des documents (un fax*) est en lien avec la First Caribbean International Bank, par laquelle une lettre a été envoyée à La Providence Ltd. (le même nom que le lycée de M. Macron). Cette banque présumée a déjà été condamnée pour fraudes fiscales par le passé.

Veuillez noter également que la langue de Nevis est l’anglais, plutôt que le français, en ce qui concerne cette divergence spécifique.

Nous continuons d’observer la situation au fur et à mesure que cette histoire se développe.

Les documents ci-dessous présentent les preuves :

[Document 1] [Document 2]

Oui, la langue officielle de Saint-Kitts-Nevis est l’anglais.

SOURCE : NOUVEL ORDRE MONDIAL : http://www.nouvelordremondial.cc/2017/05/04/documents-fuites-montrent-quemmanuel-macron-a-compte-offshore-aux-caraibes/

Sources: Disobedient Media & Animeright.news, le 3 mai 2017

Le vendredi 5 mai 2017, le site Internet "Liberté politique" publie un article intitulé "A t-on retrouvé l'argent d'Emmanuel Macron ?" (voir lien vers source en bas de page). De son côté, le site Internet "Numerama" publie, le 5 mai également, un article intitulé "Prétendu compte offshore d’Emmanuel Macron : la société citée par 4chan dément" (voir lien vers source en bas de page). Qui a raison ? "Numerama" ou "Liberté politique" ? Macron aurait-il, ou pas, vraiment un compte offshore aux Bahamas ?


-
Ainsi donc, Liberté politique écrit notamment (voir lien vers source en bas de page) : Le 17 avril, Emmanuel Macron affirmait sur BFM TV : « J’ai toujours payé tous mes impôts en France et j’ai toujours eu tous mes comptes en France. » Un document publié en ligne laisse planer un doute sur la question. Deux documents non authentifiés ont été publiés sur le forum 4Chan le 3 mai 2017. L’un d’eux semble montrer que le candidat à l’élection présidentielle Emmanuel Macron a ouvert une société sur l’île de Niévès, dans les Antilles. Le second, quant à lui, a été utilisé par certains médias pour étayer le premier mais n’a peut-être aucun rapport avec le candidat à la présidentielle.
-
Liberté politique : Le premier document atteste de la création en mai 2012 d’une société nommée « La Providence LLC » (LLC pour limited liability company) sur l’île de Niévès (Nevis en anglais). Ses pages ont été paraphées « EM » et la signature du candidat d’Emmanuel Macron aurait été apposée à la fin. La Providence est le nom du lycée d’Amiens où le candidat d’En Marche ! a rencontré sa future femme Brigitte Trogneux, alors son professeur. Niévès est un paradis fiscal situé dans les Caraïbes. Sa législation garantit le secret des informations sur les transactions bancaires et les sociétés qui y sont créées, et notamment sur leurs actionnaires.
-
Liberté politique : Le second document est un fax du 2 novembre 2015 envoyé à un certain Richard Palmer de la société « La Providence Ltd. ». L’expéditeur est Brian Hydes, de la First Caribbean International Bank (filiale de la Banque canadienne impériale de commerce ou CIBC), située aux îles Caïman. La First Caribbean International Bank a été impliquée dans des affaires d'évasion fiscale mais aussi dans le scandale de la FIFA en 2015. L’objet du fax est un chèque émis par la société La Providence Ltd., ce qui semblerait démontrer que cette société possédait à cette date un compte dans cette banque. Néanmoins, « La Providence Ltd. » n’est pas « La Providence LLC » : c’est une entreprise basée au Royaume-Uni et qui n’a peut-être aucun lien avec Emmanuel Macron.
-
Liberté politique : En raison de la confidentialité des informations sur l’île de Niévès, il n’est pas possible de savoir quelle banque a été utilisée par la société La Providence LLC, si celle-ci a bien été créée. Le 3 mai 2017, lors du débat présidentielle entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, la candidate souverainiste a lancé à son adversaire : "J’espère que l’on n’apprendra pas que vous avez eu un compte offshore aux Bahamas", conclut Liberté politique (voir lien vers source en bas de page).
-
Michel Garroté pour Les Observateurs
-
Sources :
-
http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/A-t-on-retrouve-l-argent-d-Emmanuel-Macron
-
http://www.numerama.com/politique/254983-compte-offshore-demmanuel-macron-une-intox-venue-de-4chan.html

Payé par Doha (Qatar), pour l'émancipation des Français Musulmans Wahhabites et l'immigration de Masse, Edouard Philippe Maire du Havre sera-t-il le Premier Ministre du Président de la République Emmanuel Macron, qui a un compte offshore aux Caraïbes, et qui est financé suivant Wikileaks, à hauteur de plusieurs millions par les Banques Rothschild ?

La chance de Macron, c'est qu'il a trouvé sur sa route un bon Samaritain, qui lui a offert ce que les Français n'ont pas pu lui donner, le pouvoir absolu, et la dépendance de la France des milieux financiers internationaux, qui vont vider la France de ses richesses, et la transformer en une province d'Europe, pour le prochain champ de Bataille contre la Russie.

Emmanuel Macron devra-t-il bientôt s’expliquer sur sa “phobie administrative” ? “Marianne” n’a trouvé aucune trace de l’arrêté ministériel officialisant sa “mise en disponibilité” de l’Etat pour aller travailler chez Rothschild. Son cabinet explique que ce serait désormais l’usage du côté de l’Inspection générale des finances. Étonnant : Macron ne serait donc pas seul à aller grenouiller dans le privé en toute discrétion ?

« J’ai quitté l’Etat pendant quatre ans, je suis revenu, j’ai été mis en disponibilité et j’ai réintégré la fonction qui était la mienne ». Pour mettre fin aux polémiques sur l’absence de rachat de sa « pantoufle » (le fait pour un fonctionnaire parti dans le privé de rembourser sa formation), Emmanuel Macron livrait sur France Inter, le 16 octobre dernier, cette précision (voir vidéo ci-dessous). Problème : Marianne a fouillé dans le Journal officiel, et jusqu’au au sein des Bulletins officiels des ministères, et n’a trouvé nulle trace de l’arrêté ministériel officialisant cette « mise en disponibilité ».

Ce nouveau cas de phobie administrative n’est pas sans conséquence : un texte sans publication au JO n’a pas d’existence légale. Et comme le montre notre enquête, cela induit qu’Emmanuel Macron a été continuellement fonctionnaire depuis sa sortie de l’ENA, même lorsqu’il a officié quatre ans au sein de la banque Rothschild.

Interrogé par Marianne, Jacques Arrighi de Casanova, président adjoint de la section du contentieux du Conseil d’Etat et membre de la commission de déontologie de la fonction publique nous expliquait d’ailleurs qu’« il est absolument impossible de quitter l’inspection des Finances pour partir dans le privé sans qu’un arrêté soit publié au JO ».

Contacté à plusieurs reprises lors de notre enquête, le cabinet de Macron nous a fait savoir, après le bouclage des pages de notre magazine, que l’Inspection générale des finances ne publiait plus les arrêtés ministériels concernant les carrières de ses membres.

Voilà qui est étonnant. Le cadre légal permettant aux hauts fonctionnaires de pantoufler a déjà été tordu dans tous les sens, si bien que cette pratique consistant à aller grenouiller dans le privé passe aujourd’hui pour ordinaire… Désormais, cela irait donc plus loin. Les inspecteurs des finances, cette caste de la haute administration, s’affranchissent et s’autonomisent à un point tel qu’ils n’ont même plus à faire savoir leurs pantouflages ! Pourtant, chaque citoyen devrait pouvoir se faire une idée de qui fait quoi et où ?

http://www.tvlibertes.com/…/1…/macron-fonctionnaire-banquier

Jessica Gomez, commissaire aux comptes chez Deloitte : « Les documents d’évasion fiscale de Macron sont authentiques »

Le site GotNews.com publie l’avis d’une experte, commissaire aux comptes chez Deloitte, qui sous le pseudo de Jessica Gomez a épluché les documents concernant les comptes bancaires offshore et la société d’Emmanuel Macron dans un paradis fiscal.

« Je suis commissaire aux comptes avec plus de deux décennies d’expérience dans l’un des trois grands cabinets comptables mondiaux [Deloitte]. J’ai une vaste expérience en contrôlant les grandes entreprises qui ont des filiales à travers le monde, y compris dans les paradis fiscaux, comme les îles Caïmans.

Au cours de ma carrière, j’ai découvert des cas de détournement de fonds, de fraude et d’évasion fiscale. J’ai également découvert des documents falsifiés.

Un journaliste d’enquête m’a demandé de confirmer l’authenticité des documents liés à Emmanuel Macron ci-dessus, et depuis que ces documents ont été rendus publics, je publie maintenant mes conclusions.

Mon travail est décomposé par chaque élément depuis la création de la société mère au compte bancaire dans le paradis fiscal.

Je conclus avec ma recommandation : le gouvernement français doit obtenir un mandat pour mener d’autres enquêtes sur les activités financières d’Emmanuel Macron.

La France est donc vendue aux Marchands du temple, et les Français sont bradés avec. Une des première mesure que Macron va passer, c'est l'augmentation de la CSG pour les salariés et les Retraités, qui se sont assis déjà sur 6,66 ans de salaires figés, et de baisse du pouvoir d'achat de l'ordre de 30%.

Le sourire des Banquiers et des requins de la Finance, est à la mesure des bonnes affaires qu'ils vont faire sur le dos des Français et tout cela en mettant en avant l'épouvantail du FN, qui les a aidé à mettre la main sur toute la France dans le cadre d'un parti Unique, "EN MARCHE" pour le pire, et "ON SE FOU DU PEUPLE SOUVERAIN QUI N'A PLUS RIEN A DIRE QUAND ON GOUVERNE PAR ORDONNANCES."

 

Documents Indicate That Emmanuel Macron May Be Engaging In Tax Evasion

Via Disobedient Media

Documents leaked online today appear to show that French Presidential Candidate Emmanuel Macron entered into an operating agreement for a Limited Liability Company (LLC) in the Caribbean island of Nevis, and that the company may have had a business relationship with a bank which has been previously involved in tax evasion cases in the Cayman Islands. Macron claimed he was not concealing assets or holding secret offshore accounts less than a month ago.

The first document is an operating agreement drawn up on May 4th, 2012 to form "La Providence LLC" under the 1995 Nevis Limited Liability Company Ordinance bearing Mr. Macron's name and signature. La Providence is the name of Macron's former high school in Amiens, where he first met his wife. The decision to form a company in Nevis is suspect, as the Nevis Confidential Relationship Act prohibits the disclosure of information and guarantees the secrecy and privacy of offshore LLCs in Nevis. Information about company owners is not published nor is it available to the public. Nevis has been described by Bloomberg as one of a number of popular tax havens in the Caribbean.

Screenshot of document showing Macron's name on the operating agreement for La Providence LLC

second document is a letter sent to La Providence Ltd. from the First Caribbean International Bank, indicating a business relationship with Macron's LLC. Forbes reported that First Caribbean International Bank was implicated as a facilitator of tax evasion in 2013. It has also been named by Reuters as a player in fraud relating to the 2015 Fédération Internationale de Football Association (FIFA) scandals, after it emerged that a representative for First Caribbean had personally collected a check from a FIFA official and then returned to deposit it in an account in the Bahamas.

In April, Macron denied that he was hiding offshore accounts or inheritances from French authorities, even as his opponent Francois Fillion became mired in similar allegations. If confirmed as authentic, the documents would prove these claims to be untrue and provide important clues as to where the hidden funds might be located.

Reuters
Emmanuel Macron, head of the political movement En Marche !, or Onwards !, and candidate for the 2017 French presidential election, delivers a speech during a visit at the INRIA in Montbonnot-Saint-Martin, near Grenoble, France, April 14, 2017. REUTERS/Robert Pratta REUTERS
PARIS (Reuters) - French presidential candidate Emmanuel Macron said on Monday he did not have offshore accounts or a hidden inheritance, less than a week from the first round of voting in an election marked by allegations of impropriety.
Polls see Macron running neck-and-neck with far right leader Marine Le Pen in the first round of voting on Sunday although conservative Francois Fillon and hard-left candidate Jean-Luc Melenchon have been catching up.
Macron, a centrist former economy minister, has consistently swatted aside suggestions that he had something to hide while Fillon and Le Pen have fought allegations of misusing public funds.
French anti-corruption campaigners Anticor flagged concerns last month about discrepancies in Macron's disclosure of assets, but the public transparency watchdog said in response it had found no inconsistencies.
Macron said that unnamed political rivals would try to spread false news about him this week that suggested that he had money stashed in offshore accounts, which he flatly denied.
L’image contient peut-être : 3 personnes, mème et texte
 
 
 
 
 
 
 
"I've always paid all my tax in France and I've always had all may accounts in France," Macron said in an interview with BFM TV.
Asked about rumors that Macron had inherited a large sum of money from a wealthy businessman friend who died in November, Macron answered: "It's false, totally false."
"I've heard it all, that I have a hidden inheritance, that I've got offshore accounts. All sorts of things. Why? Because in this campaign there are two candidates with their own real legal problems," Macron said.
Fillon is under investigation over allegations that he paid state money to family members for work they did not really do while Le Pen is being probed for the alleged misuse of EU funds. Both deny any wrongdoing though Fillon acknowledges he made mistakes.
A daily Opinionway poll showed on Monday that Macron was tied with Le Pen in the first round of voting at 22 percent, with Fillon at their heals on 21 percent followed by Melenchon on 18 percent.
Macron was seen beating Le Pen in the May 6 runoff vote 64 percent to 36, providing both make it to the decisive second round.
(Reporting by Leigh Thomas; Editing by Alison Williams)
Copyright 2017 Thomson Reuters.

MACRON / EVASION FISCALE 
Documents indiquant qu’Emmanuel Macron pourrait être engagé dans une opération d''évasion fiscale
===============================================
http://www.zerohedge.com/…/documents-indicate-emmanuel-macr…

Par William Craddick
Les documents divulgués en ligne aujourd'hui montrent que le candidat présidentiel français Emmanuel Macron a conclu un accord d'exploitation pour une société à responsabilité limitée (LLC) dans l'île des Caraïbes de Nevis 
[ http://archive.is/0IdBO]
et que la société peut avoir eu une relation d'affaires avec une banque qui a été auparavant impliquée dans des cas d'évasion fiscale dans les îles Caïmans. 
- Macron a affirmé qu'il ne dissimulait pas d'actifs ou détenait des comptes secrets à l'étranger il y a moins d'un mois.

<1> Le premier document (toutes les page paraphées E.M. et la dernière signée Emmanuel Macron )
[ https://ia601507.us.archive.org/14/items/onviuq/onviuq.pdf ]
est un accord d'exploitation établi le 4 mai 2012 pour former "La Providence SARL" en vertu de l'ordonnance de la société de responsabilité limitée de Nevis de 1995 portant le nom et la signature de M. Macron. 
- La Providence est le nom de l'ancien lycée de Macron à Amiens, où il a rencontré sa femme.
- La décision de constituer une entreprise à Nevis est suspecte, la Loi sur les relations confidentielles de Nevis interdit la divulgation d'informations et garantit le secret et la confidentialité des LLC offshore à Nevis. 
- Les informations sur les propriétaires d'entreprise ne sont pas publiées et ne sont pas accessibles au public. Nevis a été décrit par Bloomberg comme l'un des nombreux paradis fiscaux populaires dans les Caraïbes 
---------------------------------------------------------------------------
<2> Un deuxième document 
[ https://ia601507.us.archive.org/14/items/onviuq/bspenp.pdf]
est une lettre envoyée à La Providence Ltd. de First Caribbean International Bank, indiquant une relation d'affaires avec Macron's LLC. 
- Forbes a rapporté que la First Caribbean International Bank était impliquée comme facilitatrice de l'évasion fiscale en 2013.
- Elle a également été nommée par Reuters en tant qu' acteur de fraude concernant les scandales de l'Association de football de la FIFA (FIFA) en 2015, après qu'il apparu qu' un représentant de la "Car First Caribbean " avait récolté personnellement un chèque d'un responsable de la FIFA puis l'avait retourné pour le déposer dans un compte aux Bahamas.

- En avril, Macron a nié ..
[ http://archive.is/MVeOm ]
...qu'il cachait des comptes outre-mer ou des héritages aux autorités françaises, alors même que son adversaire, François-Fillion, avait été accusé d'allégations similaires.

- Si cela est confirmé comme documents authentiques, les documents prouvent que les allégations de Macron sont fausses et fournissent des indices importants quant à l'endroit où les fonds cachés pourraient être situés.

L’image contient peut-être : 1 personne, océan, texte et eau