WWIII : Ce Monde merveilleux des démocraties qui imposent la Guerre aux autres, et qui n'ont d'autres issues que de mentir, de tuer, et d'amener la Démocratie chez les autres. Nos dirigeants ne sont-ils pas lassés de ne servir qu'à mettre en place des réformes que personne ne veut sans en demander la validation autrement que par ordonnances.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : Ce Monde merveilleux des démocraties qui imposent la Guerre aux autres, et qui n'ont d'autres issues que de mentir, de tuer, et d'amener la Démocratie chez les autres, qui n'en veulent pas, pour continuer à vouloir dominer l'autre. Nos dirigeants ne sont-ils pas lassés de ne servir qu'à mettre en place des réformes que personne ne veut sans en demander la validation autrement que par ordonnances. La Guerre larvée et permanente des grandes puissances avant d'en venir aux mains, laisse présager une destruction du climat, de la faune et de la flore, bref de la vie, alors qu'ils nous leurrent avec les Conférences Internationales sur le Climat, et la Taxe Carbone. Personne n'ose parler du Plan des Francs-Maçons pour l'Humanité, ni de leurs recherches philosophiques qu'ils imposent comme si nous n'étions pas bons à en juger de leurs pertinences pour notre bien être. Le Deep State impose ce dont personne ne veut parler. Le Plan de Dieu serait-il à fuir contrairement au Plan de Satan?

L’Antéchrist : l’homme qui s’est fait Dieu.

Une des grandes subtilités du diable va être de pousser l’homme à s’adorer, ou plus exactement à se considérer l’égal de Dieu.
Je m’explique : que l’homme ait l’ambition d’être l’égal de Dieu n’est pas une chose nouvelle ; déjà Rome divinisait ses empereurs. Et le serpent de la Genèse n’a-t-il pas soufflé à Eve « Vous serez comme des dieux » ? Mais cette fois-ci, et on reconnaît bien ici la spécificité de la période de l’Antéchrist, Satan va donner à l’homme le pouvoir de commander à la matière, chose qu’il n’avait jamais pu faire auparavant.

Nous savons que la période globale de l’Antéchrist commence en 1864. Nous savons aussi que les derniers 100 ans (la période de pouvoir total donné à Satan) débutent en 1917. Or à partir de cette période, l’homme va accéder à une technologie qui lui permettra des progrès matériels inouïs : aviation, automobile, ferroviaire, spatial, énergie électrique, chimie, progrès médicaux (vaccins..), biologie, informatique… tout ceci n’existe que depuis une petite centaine d’années, et encore… l’accélération commence véritablement à partir de 1945.

Il faut être bien conscient que toutes ces découvertes technologiques ne sont pas naturelles et que l’homme n’était pas prêt, physiquement ni spirituellement, à affronter un tel bouleversement.

Pour la première fois, l’homme s’approprie le 666 c’est-à-dire qu’il se divinise réellement. D’où la révélation de l’Apocalypse : le chiffre de la bête (donc de l’Antéchrist) c’est l’homme divinisé : le 6, chiffre de l’homme (créé le 6ème jour) multiplié par la Trinité.
Voilà l’Antéchrist : l’homme-dieu symbolisé par OBAMA.
Un mot au singulier pour désigner une collectivité, un état d’esprit, un type d’homme parvenu à la maîtrise technique absolue.
Le Ciel a déjà utilisé une technique similaire avec Jacob, le père des 12 tribus d’Israël : c’est Dieu lui-même qui change le nom de Jacob en Israël. Mais ce nom désignera ensuite, par extension, l’ensemble du peuple élu. Ce qui veut dire qu’un même nom peut à la fois désigner une personne en particulier comme tout un peuple.

Alors en un siècle, l’homme va montrer qu’il est parvenu à une puissance d’ordre divine.
Tout ce qui existe à l’état naturel sur la terre a été créé par Dieu, donc les lois naturelles qui en découlent sont des lois divines, réputées parfaites.
Si par l’observation scientifique ou philosophique l’homme n’en comprend pas le fonctionnement ou les finalités, elles n’en restent pas moins divines. S’il se permet de les modifier, il insulte son divin créateur puisqu’il va considérer que la loi naturelle comporte des imperfections. Cette révolte de l’homme contre Dieu est le signe d’un orgueil insensé qui refuse obéissance et confiance à son Créateur.

Poussés par le diable, enivré par leurs nouvelles capacités techniques, certains hommes vont avoir l’outrecuidance de modifier les données de la terre pour en faire LEUR terre.
Ils ont :
Changé l’origine (le big bang pour remplacer Dieu)
Changé l’origine humaine (invention de la théorie de l’évolution et de la préhistoire)
Changé les données génétiques des plantes et des animaux pour les adapter à leur progrès et à leur vision de la nature
Changé les techniques d’élevage et de culture
Aujourd’hui ils font croire qu’ils ont changé le climat
Mais surtout ils ont acquis une extraordinaire puissance : la modification de l’ADN humain.
Les projets à ce sujets, connus sous le nom de transhumanisme, prouvent que l’homme est parvenu au sommet de son pouvoir puisqu’il a la capacité de modifier la création divine dans son essence même, et de faire en sorte qu’elle soit transmissible.

Mais cette société nouvelle ne se bâtit pas uniquement sur des bases scientifiques et techniques : elle se bâtit également intellectuellement et moralement.
L’ennemi ne s’est pas contenté de construire une société basée sur le matérialisme athée, sur l’exacerbation du confort matériel et sur l’exaltation des plaisirs de la chair ; il ne s’est pas contenté de modifier les données physiques des plantes, des animaux et même des hommes ; non, l’ennemi s’est attaqué aussi à notre ADN intellectuel, moral et spirituel.
Il s’est attaché à modifier les mentalités, les têtes, les cœurs de telle sorte que les esprits aujourd’hui sont complètement retournés. Ce qui relève du simple bon sens ou de l’observation de la loi naturelle est considéré comme des stéréotypes qu’il convient de changer, quand ce n’est pas du racisme. On pourrait en sourire si ce n’était une directive de l’Education Nationale, enseignée à tous les enfants, tel un rouleau compresseur qui n’épargne personne, y compris dans l’enseignement libre.
Il faut bien comprendre que depuis au moins cinquante ans maintenant, il y a un véritable endoctrinement orchestré par les institutions étatiques, l’école, les médias, les entreprises, et bien entendu les omniprésents contenus audiovisuels, tous chargés d’inculquer une nouvelle mentalité aux populations, à laquelle personne n’échappe. Ce lavage de cerveau réalisé à l’échelle planétaire (!) est un remarquable travail de constance et d’opiniâtreté dans le vice et la perversion.
D’autant plus remarquable que les victimes, c’est à dire les populations, deviennent elles-mêmes les promotrices actives de ce poison intellectuel, arc-boutées sur leur droit au pain et aux jeux, copiant-collant et enseignant à leurs enfants cette façon  délétère de vivre et de penser.

Voilà la vengeance du démon : grâce à cette bête multiple aux 7 têtes et 10 cornes, la bête de la mer, communément appelée l’Antéchrist, il a renvoyé les sociétés chrétiennes à leur état initial de sociétés païennes. C’est ce que le livre de l’Apocalypse appelle Babylone.
Babylone c’est la paganisation de sociétés initialement chrétiennes, ou christianisées, à l’échelle du monde.
Il est donc inutile d’attendre l’Antéchrist, il est déjà là.

La bête de la terre : la franc-maçonnerie ecclésiastique et son chef, le pape

Quand nous étions forts face au démon, nous avions réalisé l’alliance du trône et de l’autel ; il convenait alors de protéger physiquement et matériellement les hommes d’Eglise et la liberté de culte face aux attaques violentes du diable, par barbares ou hérétiques interposés.

La stratégie du démon à ce sujet ne tient pas uniquement de la vengeance mais de la nécessité.
Il a fini par comprendre que les martyrs, loin de réduire les populations croyantes, étaient au contraire semences de chrétiens. Plus il en tue, plus il y en a.
Donc si le diable veut progresser et reconstruire la cité du mal qu’il a perdue (le mot cité désignant ici les nations au sens large), il doit d’abord casser l’alliance du trône et de l’autel, pour les affaiblir puis les neutraliser.
Le trône ce sont les sociétés civiles chrétiennes ; on a vu qu’elles étaient toutes passées progressivement sous la coupe du démon en moins de deux siècles.
L’autel, c’est l’Eglise catholique, seule entité religieuse vraiment dangereuse (toutes les autres travaillant déjà pour lui directement ou indirectement).

Pour que l’homme pèche par le désir de devenir semblable à Dieu, il faut d’abord que le principal obstacle ait été écarté, selon la prophétie de saint Paul :
« Vous savez bien ce qui empêche la venue de l’homme d’iniquité. Déjà en effet le mystère d’iniquité est en action. Que seulement disparaisse celui qui fait obstacle présentement et alors se manifestera l’inique » (II Thess. 2, 6-8).

La plupart des exégètes et théologiens considèrent que l’Eglise catholique et le pape constituent l’obstacle en question.
Nous savons maintenant que le concile Vatican II a eu pour fonction de faire sauter l’obstacle spirituel, permettant à la bête de la mer de s’introduire et de passer en phase active.

En effet, la bête de la terre, qui a des cornes semblables à celles de l’Agneau mais qui parle comme le dragon, fait en sorte que la terre et tous ceux qui l’habitent adorent la première bête, à savoir l’Antéchrist, donc notre être humain divinisé.

Or que dit le pape Paul VI lors du discours de clôture du concile le 7 décembre 1965 ? :
« La religion du Dieu qui s’est fait homme s’est rencontrée avec la religion (car c’en est une) de l’homme qui s’est fait Dieu. (…)
Reconnaissez-lui au moins ce mérite, vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes, et sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, plus que quiconque, avons le culte de l’homme
. »

C’est clair : depuis Vatican II l’Eglise catholique a adopté le culte de l’homme. C’est pourquoi les officiants à la messe se tournent vers le peuple et non plus vers Dieu dans le tabernacle.
Pourtant n’importe quel homme un peu cultivé sait ce que veut dire le mot tabernacle : c’était l’endroit où se trouvait Dieu dans le temple de Jérusalem. Quelle est la religion qui peut affirmer cette folie que l’homme est plus important que Dieu si ce n’est cette fameuse religion de la bête ?

Les deux bêtes œuvrent ensemble actuellement sous nos yeux en réalisant avec une exactitude stupéfiante tout ce qui est inscrit dans le chapitre XIII de l’Apocalypse, et quasiment personne ne le voit. Pourquoi ? Parce que c’est le sens mystique et allégorique du texte qui prime, et ce sens les hommes l’ont quasiment totalement perdu à cause de cette nouvelle mentalité matérialiste et a-spirituelle dont nous parlions tout à l’heure.

L’ouvrage l’Eglise éclipsée (1999) ajoute :
« L’humanisme laïc et profane est incomplet parce qu’il se limite à éliminer Dieu, tandis que le nouvel humanisme est transcendant. Plutôt que de le nier, il substitue l’homme à Dieu et engendre par conséquent le culte de l’homme, véritable religion au dire de Paul VI lui-même.
(…)
Il résulte donc que cette religion de l’humanité, néo-moderniste, syncrétiste, universelle, conciliaire etc, qui est inspirée par l’Adversaire lui-même, n’est qu’une étape vers la religion luciférienne. »

Quand l'ambassadeur américain menace à mots couverts la Russie de guerre.

 

Avant de quitter ses fonctions, l'ambassadeur américain déclare à la radio russe d'opposition Les Echos de Moscou que les Etats Unis avaient le choix entre la guerre avec la Russie et les sanctions. Imaginez l'ambassadeur russe quittant ses fonctions à Washington tenir ces propos. Nous vivons dans un monde merveilleux.

Dans une interview du 28 août donnée aux Echos de Moscou, l'ambassadeur américain en Russie, J. Tefft, revient sur les difficultés de son travail ces dernières années, explique à quel point les Etats Unis ont voulu aider la Russie et veulent toujours être son ami, comment la Russie est fautive en Ukraine, pour le MH17, pour les cyber-attaques, pour les élections, pour la Crimée. Il explique également n'être pas au courant du "transfert" de 500 millions $ pour "sponsoriser" les élections russes de 1996 et faire gagner Eltsine, comme l'a déclaré la porte-parole du Ministère des affaires étrangères russe M. Zakharova. Il s'agirait simplement de l'approvisionnement en nouvelles coupures de 100 $. Autrement dit, les Etats Unis sont les amis sincères et constants de la Russie et seul le comportement irresponsable de celle-ci conduit à destabiliser le monde. Par  exemple, en 91, les Etats Unis se sont portés garants de l'intégrité territoriale ukrainienne et doivent maintenant tenir leur engagement. Peut être des armes léthales seront livrées à l'Ukraine, mais rien n'est encore décidé ... beaucoup dépendra de l'attitude russe. 

Mais évidemment, les Etats Unis ne veulent pas la guerre, c'est pourquoi l'ambassadeur en parle en ces termesm pourtant très proches d'une menace:

"A. Venedictov: Vous pensez que les sanctions sont un instrument efficace, monsieur l'ambassadeur? Chez nous on dit que les sanctions ne sont abolument pas efficaces, jamais.

J. Tefft: Humm, il me semble que les sanctions ... Humm, la réponse est à mi-chemin. Les sanctions sont un instrument pointu, il n'y a aucun doute sur ce point et chacun le comprend. Elles furent efficaces.Et le Président Poutine, et des responsables parlaient du financement et d'autres questions. Bien sûr elles n'ont pas abouti à la crise en Ukraine. Mais le choix qui a été présenté à l'Administration Obama était le suivant:"Vous voulez faire la guerre à la Russie?"Personne ne le voulait. Et la Russie ne voulait pas entrer en guerre avec les Etats Unis à ce que je sais. Et c'est pourquoi il fut nécessaire d'adopter des sanctions, afin d'exprimer notre désapprobation avec ce qui fut caractérisé comme une violation du droit international. Et les nouvelles sanctions qui furent adoptées par le Sénat, elles sont directement liées avec les cyber-attaques contre le système électoral américain.

Imaginez l'ambassadeur russe en poste à Washington déclarer à CNN avant de quitter ses fonctions que la Russie n'avait pas le choix d'adopter des sanctions contre les Etats Unis, sinon elle aurait été obligée de leur faire la guerre. A votre avis, quelle aurait été la réaction de la presse, de la communauté internationale? Un scandale.

Or, ici, rien. Absolument aucune réaction en dehors de la Russie. Un ambassadeur, qui est le représentant de l'Etat à l'étranger, peut menacer à paroles à peine voilées un autre pays et lui dire en substance: l'on ne veut pas la guerre, mais si vous continuez, l'on pourrait y penser et vous en serez responsable.

C'est une certaine vision de la diplomatie. 

P.S.: Pour les russophones, vous pouvez regarder l'intéressante émission 60 minutes d'hier soir sur la question:

Karine Bechet-Golovko

La géopolitique (du grec γη « terre » et πολιτική « politique ») est l'étude des effets de la géographie (humaine et matérielle) sur la politique internationale et les relations internationales. C'est une méthode d'étude de la politique étrangère pour comprendre, expliquer et prédire le comportement politique international à travers les variables géographiques. Il s'agit notamment des études régionales, du climat, de la topographie, de la démographie et des ressources naturelles.

Avec HAARP, l'Amérique fait la pluie et le beau temps par des armes géopolitiques pour pourrir la situation de certains Pays par des vents, des tornades et cyclones, des sécheresses, des pluies diluviennes et des inondations, mais pas seulement, il y a aussi les modifications des transmissions et les perturbations des liaisons entre terre et satellites, le bombardement intensif par la foudre de zones limitées, la modifications des cycles de l'année, la modification du climat, et la modification des consciences humaines, par l'envoi d'ondes modifiant le comportement humain, paisible ou agressif.

Maintenant la Russie n'est pas en reste, elle répond aux attaques par des attaques :

Harvey renforcé d'ENMOD : à quelles représailles la Russie va-t-elle faire face de la part des États-Unis ?

USA. L'ouragan catastrophique Harvey serait provoqué une attaque de représailles par une arme météo russe
Par Hannibal GENSERIC, le 29 août 2017 
http://numidia-liberum.blogspot.fr/2017/08/usa-louragan-catastrophique-harvey.html#more

D’après un rapport du Conseil de sécurité (SC) russe, il semble que l'ouragan Harvey, historique et catastrophique, qui fait actuellement d’énormes ravages au Texas et en Louisiane, aurait été causé par l'usage «conscient et délibéré» d'un terrifiant nouveau dispositif de modification environnementale du type Haarp (ENMOD), développé par la société russe Rostec , et dont l'utilisation a été approuvée par la Présidente du Conseil de la Fédération Valentina Matviyenko, en rétorsion à la tempête de feu dévastateur de la semaine dernière déclenchée à Rostov-sur-Don par des «agents américains criminels».

L'ouragan Harvey, renforcé par l'ENMOD, inflige des dégâts catastrophiques à la quatrième plus grande ville d'Amérique, Houston, au Texas.

Selon ce rapport [et, comme nous l'avons signalé dans notre article du 14 août intitulé "Une arme météo russe déclenche les tempêtes du siècle sur Moscou, Berlin et Paris", le Conseil de sécurité russe a été le théâtre d’un «vigoureux débat» entre la présidente Matviyenko et le ministre de la Défense Sergei Shoïgou concernant un nouveau dispositif ENMOD inventé par Rostec qui est si puissant qu'il est capable d'induire un front de pluie massif en 30 minutes.

Le ministre de la Défense Shoïgou préconise de mettre « cette arme » sous la «protection totale et exclusive» du Ministère de la Défense, en exprimant ses craintes que son utilisation (hors du territoire de la Fédération) puisse être considéré comme un crime de guerre.

Les préoccupations et les inquiétudes M. Shoïgou font suite au test du 29 mai de Rostec sur la région de Moscou qui a provoqué la tempête la plus puissante et la plus meurtrière dans cette ville depuis 150 ans, avec le renversement de centaines d'arbres, les inondations massives et les décès de 16 citoyens.

Ce test a été rapidement suivi par une autre utilisation expérimentale par deux vols commerciaux d'Aeroflot : le premier vers l'aéroport de Berlin Schönefeld (Berlin, Allemagne) le 29 juin, et le second vers l'aéroport Charles de Gaulle (Paris, France) le 9 juillet. Exactement comme cela s'est produit à Moscou le 29 mai, lorsque ce puissant appareil ENMOD a été déclenché le 29 juin sur Berlin, il a causé la pluie la plus lourde depuis un siècle. Cela s'est également produit à Paris quand il était déclenché sur cette ville, le 9 juillet, et a causé la plus grande quantité de pluie jamais enregistrée en si peu de temps dans toute son histoire.

Les inondations historiques du 9 juillet 2017 après le déploiement du dispositif russe ENMOD.

Houston vit sûrement l’une des pires catastrophes naturelles de son histoire. La ville texane subit depuis vendredi les vents violents et pluies torrentielles de l’ouragan Harvey, le plus puissant ayant frappé le Texas depuis plus de cinquante ans. L’équivalent d’une année de précipitations devrait tomber d’ici mercredi sur la quatrième métropole des États-Unis. Pour de nombreux experts, les prévisions sont sans appel : il faudra plusieurs années et d’énormes fonds pour permettre à la ville de s’en remettre.

Kevin Simmons, économiste spécialiste de l’évaluation des catastrophes naturelles à l’université d’Austin, a estimé que le montant des dégâts provoqués par l’ouragan Harvey devrait s’élever à 325 milliards de dollars (271 milliards d’euros) pour Houston et sa banlieue, sachant que le produit intérieur brut annuel de la métropole est de 471 milliards de dollars. «Ce sera plus que pour Katrina [ouragan qui a dévasté la Nouvelle-Orléans en août 2005, ndlr]», a-t-il assuré au site PropublicaUne étude du cabinet CoreLogic estime aussi que 200.000 maisons au Texas sont menacées, pour lesquelles les coûts de reconstruction devraient être portés à presque 40 milliards de dollars. Cela soulève également des inquiétudes quant à l'économie entière de l'économie américaine.

Le 21 août, les experts scientifiques de Rostec ont présenté à la présidente Matviyenko une demande pour effectuer un autre test de leur dispositif ENMOD sur  Cuba en utilisant les deux avions Aeroflot «modifiés» qu'ils avaient utilisés au cours de leurs «essais» de Berlin et de Paris,  et dont l'objectif déclaré était de libérer cette nation insulaire des Caraïbes de sa "sécheresse catastrophique du siècle".

La présidente Matviyenko a approuvé le test de Rostec sur leur appareil ENMOD sur Cuba, car le «document de demande» contenait une évaluation métrologique détaillée indiquant que son utilisation provoquerait un front tropical affaibli sur la côte ouest de Cuba, mais cela a été repoussé vers Cuba par deux puissants systèmes à haute pression sur les États-Unis appelés «fronts de blocage».

Le 23 août, Rostec a déployé deux appareils ENMOD de leur avion Aeroflot modifié à l'intérieur de ce front tropical affaibli de la côte ouest de Cuba depuis leurs vols vers la Havane et venant de Bruxelles (Belgique) et de Dublin (Irlande). Dès que ces dispositifs ENMOD furent déployés, et exactement comme cela s'est produit à Moscou, à Berlin et à Paris, cette petite onde tropicale a explosé en une «tempête de proportions féroces» (et que les «fronts de blocage» ne pouvaient pas  produire) envoyant l’ouragan Harvey vers l'État du Texas.

L'ouragan Harvey dévaste l'industrie du pétrole au Texas.

Maintenant, l'incroyable ouragan Harvey renforcé d'ENMOD, est en train de revenir vers le  Golfe du Mexique, où il régénérera sa force, après avoir déjà déversé 1,27 mètres (50 pouces) de pluie, et beaucoup de personnes, au sein du Conseil de sécurité russe, se demandent maintenant à quelles représailles la Russie va-t-elle faire face de la part des États-Unis.

Ces questions ont d'abord été soulevées dans le Conseil de la Sécurité d'hier, après que le ministre de la Défense, Shoïgou, a accusé la présidente Matviyenko d'avoir délibérément utilisé ce dispositif ENMOD pour attaquer les États-Unis en représailles contre les Américains qui ont causé les incendies catastrophiques à Rostov-on-Don la semaine dernière.

à la fin de la réunion du Conseil de sécurité d'hier, le président Poutine  a ordonné une enquête complète.

Présenté au président Poutine lors de la réunion du Conseil de sécurité d'aujourd'hui, le rapport initial sur les incendies de Rostov-on-Don, déclare qu'ils ont commencé le 21 août et ont duré jusqu'au lendemain, causant  la destruction de près de 120 bâtiments. L’enquête qui a été ouverte en vertu de l'article 167 du Code pénal [destruction intentionnelle ou dommages matériels, y compris commis par hooliganisme, par incendie criminel, explosion ou autre méthode généralement dangereuse] allègue que le démarrage des incendies a été fait par les agents immobiliers travaillant pour une «compagnie coquille vide» appartenant en partie à un Américain appelé Tony Podesta, qui est, par ailleurs, impliqué dans le réseau pédocriminel PizzaGate [Voir : USA. #Pizzagate - le dévoilement d’un réseau pédocriminel élitiste ?°.

Or, Tony Podesta  est le frère de John Podesta,  président de la campagne présidentielle 2016 d’Hillary Clinton. Il est connu comme un super-lobbyiste du Parti démocrate. Il a été  payé 200.000 $ l'année dernière par la plus grande banque de Russie (Sberbank) pour les représenter et qui a récolté en Russie des millions de dollars pour la campagne présidentielle 2016 d’Hillary Clinton.

Les incendies provoqués par les agents de Tony Podesta ont pour but de détruire toutes les preuves qui le relient à la Russie,  est dû à la société dont il est propriétaire avec son frère John Podesta (connu sous le nom de Podesta Group) avec des assignations de grand jury qui ont été publiées la semaine dernière par le procureur spécial Robert Mueller qui les enquête sur leurs liens avec la Russie - et cela a également permis à Tony Podesta de s'inscrire au gouvernement américain la semaine dernière comme «agent étranger» de la Russie - et que, selon la loi américaine, il était requis de faire l'année dernière.

Ce rapport conclut en notant que le Conseil de sécurité continuera d'enquêter sur les problèmes entourant le redoutable dispositif ENMOD de Rostec et son déploiement près de Cuba, mais pour le moment, il n'a pas décidé de le placer sous le «contrôle total» du Ministère de la Défense, qui a étiqueté cet appareil ENMOD comme une "arme de destruction massive".

La Corée du Nord accuse les USA de conduire la péninsule vers «une explosion»

© REUTERS/ Wong Maye-E

International

URL courte
Tir du missile nord-coréen du 29 août 2017 (7)
363015421

«Mon pays a toutes les raisons de répondre avec des contre-mesures fermes en exerçant son droit à l’autodéfense», la Corée du Nord explique que son dernier tir de missile balistique au-dessus du Japon a été suscité par les États-Unis qui conduisent la péninsule coréenne vers «un niveau extrême d'explosion».

La partie nord-coréenne a expliqué les raisons qui l'ont poussée à effectuer son dernier tir de missile balistique au-dessus du Japon lors de la Conférence sur le désarmement de l'Onu, qui a eu lieu ce mardi à Genève.

Ainsi, Pyongyang a pointé du doigt les «intentions hostiles» de Washington qui obligent le pays à avoir recours à son «droit à l'autodéfense» face à la menace croissante dans la région.

«Maintenant que les États-Unis ont ouvertement déclaré leur intention hostile envers la République populaire démocratique de Corée, en menant des exercices militaires conjoints agressifs malgré des avertissements répétés… mon pays a toutes les raisons de répondre avec des contre-mesures fermes en exerçant son droit à l'autodéfense», a déclaré l'ambassadeur nord-coréen à l'Onu, Han Tae-song.

 

Il a également ajouté que les États-Unis conduisaient la péninsule coréenne vers «un niveau extrême d'explosion».

«Il est indéniable que les États-Unis conduisent la situation sur la péninsule coréenne vers un niveau extrême d'explosion en déployant d'énormes atouts stratégiques autour de la péninsule, en menant une série d'exercices de guerre nucléaire et en maintenant le gel nucléaire et le chantage pendant plus d'un demi-siècle», selon Han Tae-song.

Qui plus est, Washington serait le seul responsable des conséquences auxquelles pourraient aboutir les tensions.

«Les États-Unis devraient être entièrement responsables des conséquences catastrophiques qui en découleront», a conclu le représentant de la Corée du Nord.

La Corée du Nord a mené mardi un tir de missile balistique qui a survolé le Japon pour s'abîmer dans le Pacifique 14 minutes après le tir. Cet engin nord-coréen a survolé le Japon pour la première fois depuis 2009.

Un missile nord-coréen

Pyongyang avait déclaré avoir achevé les préparatifs d'une frappe contre Guam, où une base aérienne et une base navale américaines sont déployées, et qu'il l'effectuerait si les États-Unis ne se comportaient pas «raisonnablement».

Les tensions autour des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord n'ont pas cessé de s'aggraver ces derniers mois. En juillet, Pyongyang a mené deux essais de missiles balistiques intercontinentaux supervisés par Kim Jong-un.

Washington et Pyongyang ont alors échangé des menaces réciproques. Le ton a depuis baissé d'un cran mais Washington et Séoul ont lancé cette semaine leurs exercices militaires conjoints qui sont constamment condamnés par le Nord comme une répétition de l'invasion de son territoire.