Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WWIII : Ce que Macron n'a pas fait dans les 100 premiers jours, il ne pourra plus le réaliser. Maintenant il est condamné aux petits boulots du type de chez Rothschild mais pour fauchés.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

Emploi du temps de Macron, en plus de la désinformation permanente, à laquelle il devra se livrer en permanence, il fera du petit interventionnisme de morale chrétienne catholique et Jésuite comme suit:

15-09-2017 :Emmanuel Macron, actuellement dans la cité Phocéenne de Marseille, a porté plainte le 15 août contre ce photographe qui, selon l'Elysée, se serait montré insistant en dépit de mises en garde et se serait introduit dans la propriété où réside le chef de l'Etat. Cette version a été contestée par le photographe. Il s'est donc rendu au Commissariat Central de Police de Marseille, comme tout le monde,2 rue Antoine Becker.

Il a pris un ticket de fille d'attente au commissariat central délivré par un inspecteur de police en uniforme bedonnant, debout en en Marche dans la salle des pas perdus. Il s'est assis sur un banc en bois dès qu'une place s'est libérée, et a regardé interminablement le tableau ou des chiffres rouges appellent le prochain à se rendre dans un des bureau latéral pour y être entendu. Accompagné de ses 20 gardes du corps, le brigadier ne lui a permis que de rentrer seul pour l'entendre. Les armes des gardes du corps ont été confisquées par des policiers en civil après une brève altercation. Bien entendu la ressemblance minable des photos retouchées dans les magazines de la presse People, n'ont pas permis de donner le change pour faire même croire à un sosie. Pendant toute la durée de la garde à vue, les Policiers ont cru à une attaque de bande armée de Marseille, dont les Commissariats sont victimes régulièrement et mis à sac en étant brûlés.

Carte d'identité demande le brigadier, qui inspecte la CI de mauvaise facture, avec une photo qui ne ressemble à rien. Vous vous appelez Emmanuel Macron, et venez portez plainte contre un journaliste, il n'y a pas mort d'homme que je sache, votre plainte ne peut même pas être enregistrée chez nous, ici on reçoit uniquement ceux qui n'ont pas leur place dans un des Hôpitaux de la ville. Vous êtes en villégiature dans le coin, et vous voudriez savoir ce qu'il se passe chez nous?, cela va vous coûter cher, en plus vous venez avec une bande de voyous armés, tous munis d'une fausse carte d'identité.

Macron demande alors à parler à l'Elysée, mais le Brigadier appelle son collègue, et lui répond qu'on n'a pas besoin de comique dans ce quartier, mettez-le en dégrisement, et faite une recherche sur Interpol, pour savoir s'il est connu de la Maffia Sicilienne.

Après un passage à tabac pour s'être moqué des policiers et être rentré en force dans un Commissariat de quartier, le Brigadier reçoit sur son telex une partie de la fiche endommagée par des déchirures du papier, qui mentionne la CI volée:

Le vrai Emmanuel Macron a effectué sa scolarité à La Providence, un établissement privé catholique d'Amiens fondé par la congrégation des jésuites. Il est lauréat du concours général de français en 1994. Il termine ses études secondaires à Paris au lycée Henri-IV, où il obtient le bac S avec la mention très bien.

Admis en hypokhâgne et khâgne au lycée Henri-IV (classes préparatoires de lettres CPGE B/L - filière lettres et sciences sociales), il échoue à deux reprises à l'écrit du concours d'entrée de l'École normale supérieure. Il obtient par la suite une maîtrise de philosophie sur Machiavel puis un DEA sur Hegel à l'université Paris-Nanterre. De 1999 à 2001, il assiste le philosophe Paul Ricœur et travaille sur l'appareil critique de son livre La Mémoire, l'histoire, l'oubli. Il devient de ce fait membre du comité de rédaction de la revue Esprit.

Emmanuel Macron, n'a pas effectué son service militaire grâce au report de sa date d'incorporation au motif de la poursuite d'études supérieures. Né en décembre 1977, il appartenait aux dernières classes d’âge encore soumises à l’obligation de la conscription. Celle-ci a en effet été suspendue en 1996 pour « tous les Français nés après le 31 décembre 1978 ». Les derniers appelés (environ 4380) ont quitté leur caserne en novembre 2001.

Le Brigadier, sur cette dernière phrase le traite comme il se doit de Bleubite et lui demande s'il est allé à la messe de la Dormition de la Vierge, le matin, et Emmanuel qui comprend qu'il faut montrer sa Bite, pour bien prouver qu'elle n'est pas bleue, ce qu'il fait volontiers, se retrouve avec une plainte d'attentat à la pudeur dans un Commissariat Central.

Là, il a le temps de lire dans un cadre de l'autre côté de sa cellule le parcours d'Antoine Becker, le lieu du Commissariat: 

Grand officier de la Légion d'honneur.
Bib. : Var Matin 15 août 1974 ("30 ans après... quelques lignes pour se souvenir"), contribution à La Résistance en Provence, sous la direction de Rémy, op. cit. ("La Marine dans la Résistance", pp. 169-193).
Becker Antoine : d'origine alsacienne, ancien combattant de la 1ère Guerre mondiale, commissaire de police, ancien chef du Contre-espionnage en Alsace ayant démantelé des réseaux de l'Abwehr. Directeur de la Police d'Etat de Toulon-La Seyne en 1942, maréchaliste ardent, se cache à Cabasse lors de l'occupation de la zone Sud, prend le poste de commissaire central de la police spéciale à Marseille avec les assurances de Vichy pour sa sécurité, arrêté par les Allemands au début décembre 1943. Déporté et exécuté en août 1944.
Une rue de La Valette porte son nom.

62% des Français insatisfaits des 100 premiers jours de la présidence Macron, le vrai sondage de la République, aux urnes citoyens...

© ALAIN JOCARD / POOL / AFP
Emmanuel Macron

Trois mois après sa prise de fonctions, Emmanuel Macron peine à convaincre l'opinion publique. Selon un nouveau sondage, plus de six Français sur dix ne sont pas satisfaits de l'action du président de la République.

62% des Français se disent insatisfaits de l'action d'Emmanuel Macron durant les trois premiers mois de son quinquennat, selon un sondage Harris Interactive diffusé le 16 août.

Seules 37% des personnes interrogées sont d'un avis contraire, et 1% refuse de se prononcer. Les sympathisants du Front national (94%), du PCF et de La France insoumise (87%) sont les moins satisfaits de ce début de quinquennat, devant ceux des Républicains (75%) et du PS (57%), loin devant les proches de La République en marche (11%).

Les principales réformes envisagées par l'exécutif sont jugées «prioritaires» par une majorité de Français. En premier lieu la réforme du système éducatif (76%), la moralisation de la vie politique (74%), l'unification des systèmes de retraites (72%) ou, dans une moindre mesure, la réforme du code du travail (56%), selon cette enquête pour le site pour l'emploi Indeed.

Sur la réforme du code du travail, les avis sont partagés, avec 46% des personnes interrogées qui s'y disent favorables et 52% d'un avis contraire. Elles sont en revanche majoritairement opposées (63%) à la mise en œuvre de cette loi par ordonnances, seules 35% s'y déclarant favorables.

En matière d'emploi, la lutte contre le chômage des jeunes est elle aussi jugée prioritaire par 93% des personnes interrogées, devant la facilitation du recrutement pour les petites et moyennes entreprises (91%).

L'enquête a été réalisée en ligne du 8 au 10 août auprès de 994 personnes de 18 ans et plus. La marge d'erreur est de 1,4 à 3,1 points.

Lire aussi : Moins fort que Hollande : cent jours après son élection, seuls 36% des Français satisfaits de Macron

Qui est responsable du sous-développement de l’Afrique : les femmes africaines ou le G20 ?

Lors du G20 des 7 et 8 juillet à Hambourg, Emmanuel Macron a fait part de sa brillante analyse (encore une…) du sous-développement de l’Afrique, dont l’une des causes principales seraient les « 7 à 8 enfants des femmes africaines » :

Les causes du « sous-développement » africain ne sont apparemment pas enseignées à l’ENA, pas plus que celles des « sans-dents » de son prédécesseur. Confondre les symptômes d’une maladie, ou d’un grave problème comme la surpopulation, avec ses causes, est symptomatique de ces décideurs néolibéraux qui préfèrent faire porter la responsabilité des inégalités et des injustices sur les victimes plutôt que sur les responsables. Mais pour cela il faut ranger l’histoire dans un tiroir inatteignable de sa mémoire.

Oublier le pillage des ressources naturelles de ce continent par l’Europe depuis le milieu du XIXe siècle à travers la violente colonisation d’hier, le dramatique néocolonialisme d’aujourd’hui à travers les assassinats, la corruption, l’extractivisme, l’ingérence politique françafricaine et la dette illégitime. Oublier aussi la tragédie lointaine, de l’extraction de la force de travail durant les trois siècles précédents de ces dizaines de millions de jeunes africains, esclaves exportés dans des conditions pires que le bétail. Cette pensée tellement primaire de Macron sur les femmes africaines révèle un mépris raciste et sexiste, émanant du président français à savoir un homme, un blanc et un chef d’État.

Macron semble ignorer cette évidence empirique : la transition démographique se fait naturellement dès que les femmes et hommes ont accès à l’éducation, à la santé, à une alimentation sans angoisse du lendemain, bref à une vie digne. Et comment atteindre cet état, si les politiques qui sont imposées à ces pays par le FMI, la Banque mondiale ainsi que par les pays industrialisés réunis au sein du Club de Paris |1| depuis les années 1980 et la grande crise de la dette, vingt ans après les décolonisations, sont des plans d’austérité à répétition couplés à un libre-échange totalement déloyal et une privatisation de leurs ressources. Dans les plans d’ajustement structurel imposés aux pays du Sud – ceux-là même qui sont appliqués à la Grèce aujourd’hui – une mesure phare était la disparition de la gratuité de l’éducation et de la santé.

Les femmes africaines, premières victimes du néocolonialisme et de l’extractivisme

Loin d’être responsables, les femmes africaines sont en fait les premières victimes de ce système. En tant que pauvres, africaines mais aussi en tant que femmes. Les politiques d’ajustement structurel imposées au nom du remboursement de dettes illégitimes, ont fait exploser les inégalités entre les femmes et les hommes. Le travail gratuit des femmes déjà colossal s’est encore accru, puisque les femmes pallient aux services sociaux démantelés en s’occupant des enfants, des personnes âgées ou malades. Les coupes dans les budgets de santé ont mis à mal leurs droits sexuels et reproductifs. Aujourd’hui, 830 femmes meurent chaque jour de complications liées à leur grossesse ou accouchement et qui pourraient être évitées. Ces femmes vivent à 99 % dans les pays en voie de développement.

La violence des politiques extractivistes et impérialistes prend une couleur bien singulière et amère en ce qui les concerne. Le viol de masse s’avère une arme politique braquée vers les femmes. Que ce soit lors du pillage du coltan et de la cassitérite en République démocratique du Congo (RDC), par exemple. Ou encore lors du génocide rwandais, dans lequel la complicité des autorités et des banques françaises est avérée et au cours duquel l’ONU estime à au moins 250 000 le nombre de viols de femmes

Ce sont les discours à la Macron qui alimentent l’idée que les enfants des pauvres sont une charge pour la société. Ce sont ces mêmes discours qui ont abouti à des avortements et stérilisations forcées pratiquées en masse sur des femmes minorisées, notamment dans les colonies françaises, comme le montre la politologue Françoise Vergès dans son ouvrage, Le Ventre des femmes (Albin Michel, 2017), cité par Libération.

Le G20 fabrique du sous-développement

Les décisions que prennent vingt chefs d’États industrialisés – parmi lesquels figurent les anciennes puissances coloniales, dorénavant les pays les plus pollueurs et pilleurs de la planète – dans leurs salles de réunion aseptisées, protégés de la colère de la rue par 20 000 policiers et un arsenal répressif colossal, sont précisément la source de la misère africaine. Le G20 de Hambourg, pourtant placé sous le signe du soutien à l’Afrique, ne fait pas exception à la règle. Pour répondre aux problèmes de surendettement des États, le G20 entend renforcer le rôle des institutions financières internationales, telles que le FMI, la BM ou encore le Club de Paris, dont on connaît non seulement l’inefficacité mais aussi le caractère néfaste. L’initiative allemande Compact with Africa, présentée comme une bonne pratique à suivre, consiste au renforcement des prêts et investissements privés en Afrique, autrement dit, ouvre (encore plus) la porte au surendettement des pays et au pillage de leur économie au profit des banques et multinationales occidentales. Du haut de leurs cravates et de leurs certitudes, les chefs d’État présentait cette « aide » à l’Afrique comme un moyen de freiner l’immigration. N’y a-t-il pas, en effet, dans cette phrase de Macron la peur de voir les hordes de pauvresses et pauvres africains faire déborder la Méditerranée de leurs corps engloutis ?

Comme à l’accoutumée dans ce genre de rencontre au sommet, le G20 compte éteindre un feu avec un lance-flammes. Car les vrais responsables du soi-disant « sous-développement » de l’Afrique sont biens tous les Macron au pouvoir ainsi que leur monde : le FMI, la BM, les chefs d’États occidentaux et les régimes africains complices, le G20, le Club de Paris, les gouvernements français successifs…

Anouk Renaud

Permanente au CADTM Belgique

Notes

|1| Pour en savoir plus sur le Club de Paris, voir : Maud Bailly et Claude Quemar, « Carton rouge pour le Club de Paris ! », CADTM, juillet 2016.

source: http://www.cadtm.org/Qui-est-responsable-du-sous

«Une injure à tous les Corses» : rassemblement pour la démolition de villas d'un proche de Macron, dis-moi qui tu fréquentes...

«Une injure à tous les Corses» : rassemblement pour la démolition de villas d'un proche de Macron© PASCAL POCHARD-CASABIANCA Source: AFP
Des manifestants marchent sur une piste en direction des deux villas, le 13 août 2017.

150 personnes ont manifesté afin de réclamer la démolition des villas construites par Pierre Ferracci sur un site protégé, près de Bonifacio. Le PDG du groupe Alpha avait été condamné à un million d'euros pour travaux hors permis de construire.

Environ 150 personnes se sont rassemblées le 13 août devant deux villas construites sur le site protégé de la plage de la Rondinara, près de Bonifacio en Corse, par Pierre Ferracci.

«Le préfet, le procureur, le tribunal, l'opinion ont déclaré illégales ces constructions, pourtant elles sont encore là [...], comme une injure à tous les Corses», a déclaré Maxime Susini, membre de l'association de défense de l'environnement U Levante.

 

© PASCAL POCHARD-CASABIANCA Source: AFP

«Ces constructions doivent disparaître afin que le site soit remis dans son état originel. Pour cela, nous demandons que Pierre Ferracci soit exempté du paiement de l'amende d'un million d'euros. Nous n'en faisons pas une question d'argent», a-t-il ajouté, précisant que le rassemblement s'effectuait à «l'appel du seul Collectif pour le respect de la loi et la démolition des villas de A Rundinara».

© PASCAL POCHARD-CASABIANCA Source: AFP
Les manifestants protestent contre la décision du tribunal de Bastia d'épargner les constructions et demandent leur démolition, le 13 août 2017

Le 5 juillet dernier, la cour d’appel de Bastia avait confirmé le jugement rendu en février par le tribunal correctionnel d'Ajaccio : la société civile immobilière (SCI) de Pierre Ferracci – témoin de mariage d'Emmanuel Macron qu'il avait rencontré à la commission Attali – avait été condamnée à une amende d'un million d'euros pour travaux non-autorisés et infractions au code de l'urbanisme. Mais la justice n'a pas ordonné la démolition des deux bâtisses, au grand dam d'associations dont «U Levante», qui ont saisi la cour de Cassation.

A la suite d'un autre rassemblement qui s'était tenu fin juillet, Pierre Ferracci avait dénoncé «l'acharnement» des associations. «J'ai reconnu avoir modifié un permis, qui était totalement légal, et j'ai été condamné à une lourde peine d'amende, d'un million d'euros, que je n'ai pas contestée», avait-il précisé.

Lire aussi : Soupçon de favoritisme : les villas corses du témoin de mariage de Macron épargnées par la justice

Raconter l'actualité

Un syndicat de journalistes appelle Macron à retirer sa plainte visant un photographe

- Avec AFP

Un syndicat de journalistes appelle Macron à retirer sa plainte visant un photographe © Philippe Wojazer Source: Reuters Emmanuel Macron
Le syndicat de journalistes SNJ-CGT a demandé au président Emmanuel Macron de retirer sa plainte pour «harcèlement et tentative d'atteinte à la vie privée» contre un photographe de presse qui le suivait sur son lieu de vacances à Marseille.

«Notre syndicat ne peut accepter de voir un président de la République, qui a largement usé et abusé de la presse, aussi bien people que d'information, porter plainte contre un photographe», explique le SNJ-CGT dans un communiqué, concernant la plainte visant le photographe Thibault Duphaire.   

Paco Audije @PacoAudije Le SNJ-CGT (Syndicat national de journalistes-CGT) demande le retrait de la plainte de Macron contre un photographe.https://snjcgt.fr/2017/08/16/plainte-de-macron-contre-un-photographe-le-snj-cgt-demande-son-retrait/ … · Barcelona, Spain              Emmanuel Macron, actuellement en vacances dans la cité phocéenne, avait porté plainte le 15 août contre ce photographe qui, selon l'Elysée, se serait montré insistant en dépit de mises en garde et se serait introduit dans la propriété où réside le chef de l'Etat. Cette version a été contestée par le photographe. RT France @RTenfrancais Macron vs paparazzi : le photographe dément la version de l'Elysée et assure ne pas avoir filé le président à motohttps://francais.rt.com/france/42039-photographe-place-garde-vue-pour-avoir-tente-photographier-brigitte-emmanuel-macron … Selon le syndicat, les différentes versions des faits concernant l'interpellation du photographe sont «si éloignées» que tout dépôt de plainte lui apparaît «inapproprié».«Quelques heures plus tard, Emmanuel Macron a multiplié les poses et alimenté quelques réseaux sociaux pour immortaliser sa visite aux footballeurs de l'Olympique de Marseille», relève le syndicat, tout en soulignant que les journalistes avaient été écartés de cet événement. RT France @RTenfrancais @EmmanuelMacron voudrait des vacances sans photos... mais pose pour des photos en vacancesIMAGES https://francais.rt.com/france/42073-emmanuel-macron-veut-vacances-sans-photos … Pour la SNJ-CGT, le président souhaiter adresser un message aux journalistes. «Les journalistes ne doivent pas se transformer en relais de communication et doivent pouvoir exercer leur profession en toute liberté», prévient le syndicat qui appelle au retrait de cette plainte.Lire aussi : Le couple Macron en vacances à Marseille : une opération de com' réussie ? Ou pas...F

Accusés de passer leurs vacances chez un ex-trafiquant de drogue, deux ministres portent plainte

Accusés de passer leurs vacances chez un ex-trafiquant de drogue, deux ministres portent plainte © Charles Platiau Source: Reuters
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin
Sébastien Lecornu et Gérald Darmanin ont porté plainte contre le site Mediapart après avoir été accusés d'avoir loué une villa pour leurs vacances en Corse à la compagne d'un nationaliste lourdement condamné pour trafic de drogue.

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre chargé de la Transition énergétique, Sébastien Lecornu, et le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, ont été accusés le 16 août par le site Mediapart de passer leurs vacances dans une villa appartenant à Christelle Godani, compagne de Gilbert Casanova, nationaliste corse condamné à huit ans de prison en 2010 pour trafic de drogue. 

Contacté par le site d'investigation, Sébastien Lecornu nie avoir eu vent du pedigree du propriétaire du luxueux logement de 180 mètres carrés, loué 4 000 euros la semaine. 

«Je tombe des nues ! Cette villa a été louée par des amis de l’Eure, avec qui nous partageons les frais de location. Je ne connais pas les propriétaires. Je dors et je bois du rosé, je commence juste à déconnecter. Vous êtes la première personne à me parler de cela !», a-t-il assuré. 

Twitter

révolution @IOANNIS1234567

Sébastien Lecornu et Gérald Darmanin sont partis en vacances en Corse dans une grande villa appartenant à un ancien trafiquant de drogue.