WWIII : Le signe de Dieu dans le Ciel. Pendant que l'Occident est occupé par des attentats de Daesh en Europe, le Président TRUMP subit des pressions et des menaces pour quitter le pouvoir le 23 Septembre 2017.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

8 Mais, si je vais à l'orient, il n'y est pas; Si je vais à l'occident, je ne le trouve pas; 9 Est-il occupé au nord, je ne puis le voir; Se cache-t-il au midi, je ne puis le découvrir. 10 Il sait néanmoins quelle voie j'ai suivie; Et, s'il m'éprouvait, je sortirais pur comme l'or. 11 Mon pied s'est attaché à ses pas; J'ai gardé sa voie, et je ne m'en suis point détourné. 12 Je n'ai pas abandonné les commandements de ses lèvres; J'ai fait plier ma volonté aux paroles de sa bouche. 13 Mais sa résolution est arrêtée; qui s'y opposera? Ce que son âme désire, il l'exécute. 14 Il accomplira donc ses desseins à mon égard, Et il en concevra bien d'autres encore. 15 Voilà pourquoi sa présence m'épouvante; Quand j'y pense, j'ai peur de lui. 16 Dieu a brisé mon courage, Le Tout-Puissant m'a rempli d'effroi. 17 Car ce ne sont pas les ténèbres qui m'anéantissent, Ce n'est pas l'obscurité dont je suis couvert.
Job 35:14
Bien que tu dises que tu ne le vois pas, Ta cause est devant lui: attends-
le!
 
Un sénateur de l'état du Missouri inquiété par les Services secrets des États-Unis pour avoir dit qu'elle espère que le président Donald Trump sera assassiné (rumeur qui circule partout aux USA).
La sénatrice démocrate Maria Chappelle-Nadal a posté le commentaire sur Facebook mais l'a ensuite supprimé.
Le Service secret a confirmé qu'ils «examinent les commentaires» et disent que «toutes les menaces contre le président» seront étudiées.
Le clan CLINTON, dont TRUMP avait promis de le mettre en Prison pour toutes les exactions qu'il aurait commis, passe à l'attaque, avec de nombreux services secrets hostiles à Trump dont la CIA. 

Donald Trump a déjà renvoyé James Comey, le patron du FBI en charge de l'enquête sur ses liens avec la Russie. James Comey avait lancé en juillet 2016 des investigations sur la possible collusion entre l'équipe de campagne de Trump et Moscou.

Le sénateur dit qu'elle a eu tort de rédiger le poste mais dit qu'elle ne démissionnera pas.
Elle a écrit: «Non. Je l'espère. J'espère que Trump sera bientôt assassiné! En réponse à un commentaire sur Facebook.
Elle a dit à St Louis Post-Dispatch: "Je ne voulais pas dire ce que j'ai mis. Absolument pas. Je l'ai supprimé, et il aurait dû être supprimé.
"Je ne démissionne pas. Ce que j'ai dit était faux, mais je n'arrêterai pas de parler de ce qui a conduit à cela, qui est la frustration et la colère que beaucoup de gens en Amérique ressentent en ce moment".
Les membres de son parti ont rapidement condamné le commentaire avec certains appelant à sa démission.
Le chef du Caucus démocratique au sénat de Missouri, Gina Walsh, a déclaré que son collègue «devrait avoir honte d'avoir ajouté sa voix à cet environnement toxique».
La sénatrice démocrate Claire McCaskill, également du Missouri, a déclaré: "Je le condamne. C'est scandaleux. Et elle devrait démissionner".
'Violence politique'
Le gouverneur républicain du Missouri, Eric Greitens, a également appelé à sa démission.
Il a déclaré: "Nous pouvons avoir des différences dans notre pays, mais personne ne devrait encourager la violence politique. Le sénateur devrait démissionner".
Cependant, le sénateur Chappelle-Nadal insiste sur le fait qu'elle exerce son droit à la liberté d'expression.
"Je refuse de démissionner pour avoir exercé mes droits de premier amendement, même si ce que j'ai dit était faux", a-t-elle déclaré.
Missouri state senator declares, ‘I hope Trump is assassinated!’ Now the Secret Service is involved.

Missouri state senator declares, ‘I hope Trump is assassinated!’ Now the Secret Service is involved.

 

Missouri State Senator Maria Chapelle-Nadal posted a Facebook comment saying she hopes Donald Trump is assassinated. 

Missouri Democratic state Sen. Maria Chappelle-Nadal posted and later deleted a Facebook comment Thursday, stating she hopes President Donald Trump is assassinated, according to the St. Louis Post-Dispatch.

Chappelle-Nadal, 42, readily admitted that she authored the comment, which was in response to another commenter who was complaining about Trump.

“I didn’t mean what I put up. Absolutely not. I was very frustrated,” Chappelle-Nada told the Post-Dispatch. “Things have got to change.”

Several Missouri lawmakers have called for Chappelle-Nadal to resign as a result of the comment, including U.S. Sen. Claire McCaskill (D) and Stephen Webber, the chairman of the Missouri Democratic Party.

“All sides need to agree that there is no room for suggestions of political violence in America — and the Missouri Democratic Party will absolutely not tolerate calls for the assassination of the President,” Webber said in a statement. “I believe she should resign.”

The St. Louis field office of the U.S. Secret Service confirmed they were investigating the post so that agents can confirm whether there was any intent behind the post and whether it violated federal law.The state senator cited frustration over the violent protests in Charlottesville, Virginia, over the weekend, as well as with Trump’s response as the reasons for the comment.

In remarks following the deletion of the Facebook comment, Chappelle-Nadal expressed regret over the comment but did not explicitly apologize. Instead, she urged the public to focus its attention on more pressing issues, referring to the threat posed by white supremacists.

“I put that up on my personal Facebook and I should not have,” Chappelle-Nadal said. “It was in response to the concerns that I am hearing from residents of St. Louis. I have deleted it, and it should have been deleted, but there is something way more important that we should be talking about.”

Missouri Senate Democratic Caucus leader Sen. Gina Walsh condemned Chappelle-Nadal’s comment, saying the state senator should be “ashamed of herself for adding her voice to this toxic environment.”

“Promoting, supporting or suggesting violence against anyone, especially our elected leaders, is never acceptable,” Walsh said.

Chappelle-Nadal has held her Senate seat since 2010 and is also a director on the University City, Missouri, school board. Before being elected to state Senate, she served three terms in the Missouri House of Representatives.

She’s been in the news before for social media activity. Chappelle-Nadal was vocal during the riots in Ferguson, Missouri, following the police killing of Mike Brown. Ferguson is in the 14th District, which she serves in.

LE TORCHON BRÛLE

La Maison blanche secouée par des rumeurs de départs après Charlottesville.

Le Dow a perdu 1,24%, le S&P 1,54%, le Nasdaq 1,94%
Le S&P au plus bas en clôture depuis le 11 juillet
Les rumeurs de démission de Gary Cohn ont pesé sur la séance
Cisco et Wal-Mart en net repli après leurs résultats

Par Reuters le 17.08.2017 à 07h44

par Jeff Mason et James Oliphant

NEW YORK/WASHINGTON (Reuters) - La position de Donald Trump sur les violences à Charlottesville, renvoyant dos à dos extrémistes de droite et contre-manifestants, ébranle son administration et alimente les rumeurs sur de possibles départs de responsables de la Maison blanche, au premier rang desquels son conseiller économique Gary Cohn.

Les déclarations du président américain ont suscité une large indignation et certains de ses collaborateurs se demandent maintenant si leur réputation ne risque pas d'être durablement entachée s'ils restent aux côtés de l'homme d'affaires, dépourvu d'expérience politique avant son entrée à la Maison blanche et qui leur apparaît incontrôlable.

"Beaucoup d'entre nous avons rejoint cette administration en pensant que nous pourrions lui apporter l'expérience et l'expertise que le président n'avait pas eu l'opportunité d'acquérir durant sa carrière dans les affaires, et promouvoir une certaine retenue dans son expression publique et vis-à-vis de nos alliés", dit un haut responsable réfléchissant à une démission.

"Après ce qui s'est passé hier (mardi-NDLR), il est évident qu'il n'y aucun moyen pour quiconque, même un général de Marine, de contenir ses impulsions (de Donald Trump-NDLR) ni d'aller à l'encontre de ce qu'il voit à la télévision ou lit sur internet."

Certains à Washington espéraient que le général John Kelly, nouveau secrétaire général de la Maison blanche, serait en mesure d'imposer une certaine discipline au président américain, ce dont son prédécesseur Reince Priebus a été incapable.

Mais John Kelly est resté les yeux rivés au sol mardi lorsque Donald Trump s'est éloigné de son discours pour livrer sans retenue sa pensée sur les événements du week-end en dénonçant des contre-manifestants "très, très violents" face aux suprémacistes blancs et aux néo-nazis réunis à Charlottesville.

GARY COHN APRÈS LES GRANDS PATRONS ?

Parmi les réactions à cette prise de position présidentielle, plusieurs dirigeants de grandes entreprises américaines ont tour à tour annoncé leur départ des comités consultatifs mis en place pour conseiller la Maison blanche en matière de politique économique et industrielle. Donald Trump a ensuite décidé de dissoudre ces instances.

Le fait que de grands patrons tournent ainsi collectivement le dos à Donald Trump a fait naître la rumeur selon laquelle Gary Cohn, principal conseiller économique du président et relais essentiel de la Maison blanche auprès des milieux d'affaires, pourrait bien démissionner à son tour en signe de protestation.

Gary Cohn, de confession juive, a été contrarié par les déclarations de Donald Trump mais il a décidé de rester en poste pour le moment, ont dit plusieurs sources.

Présent parmi d'autres aux côtés du président américain lorsque ce dernier s'est exprimé mardi, l'ancien dirigeant de Goldman Sachs a paru particulièrement mal à l'aise.

"Il ne voulait tout simplement pas être dans cette position (...) et il n'a pas réussi à le dissimuler dans son langage corporel", dit un ancien responsable de l'administration connaissant Gary Cohn.

Ce dernier ne s'est pas exprimé publiquement sur le sujet.

"Il s'inquiète que sa réputation puisse être ruinée, ce qui a bien plus d'importance à ses yeux que toute autre chose", ajoute l'ancien responsable de l'administration.

Un départ de Gary Cohn risquerait néanmoins d'être mal perçu par les milieux économiques et financiers.

L'ancien banquier est au coeur du dispositif chargé d'élaborer les projets de réforme fiscale et de rénovation des infrastructures. Ces projets sont érigés en priorités par la Maison blanche mais ils sont entravés par la relation de plus en plus conflictuelle entretenue par Donald Trump avec le Congrès, une situation encore aggravée par les déclarations de ce dernier sur les événements à Charlottesville.

FORCE MODÉRATRICE

Un départ de Gary Cohn ralentirait davantage ces projets, sur lesquels comptent les entreprises américaines, et risquerait de laisser le champ libre à la Maison blanche à un groupe de conseillers favorables au protectionnisme, s'inquiète un dirigeant de Wall Street refusant d'être identifié.

"Gary sait qu'il est une force modératrice", dit ce dirigeant. "Cela pourrait procurer une satisfaction de court terme de voir Gary s'en aller mais cela pourrait être mauvais pour le pays à long terme. Le calcul est le suivant: qu'est-ce qui est le mieux pour le pays et qu'est-ce qui est le mieux pour Gary?"

Conseiller spécial de Donald Trump proche de la mouvance d'extrême droite, Steve Bannon a déclaré dans une interview publiée mercredi par American Prospect qu'il livrait une bataille de "tous les jours" avec Gary Cohn sur de nombreux sujets, notamment les relations commerciales avec la Chine.

Cowan and Company, entreprise de services financiers, juge qu'un départ de Gary Cohn risquerait d'être mal vécu par les marchés financiers. "Pour nous, la principale question est de savoir quel est le point de rupture qui amènerait le directeur du conseil économique national Gary Cohn à démissionner?", a-t-elle écrit mercredi.

Gary Cohn est perçu comme l'un des favoris pour succéder à Janet Yellen si Donald Trump décidait de ne pas reconduire la présidente de la Réserve fédérale. Mais le mandat de cette dernière ne s'achèvera qu'en février 2018.

Pour un autre dirigeant de Wall Street, les déclarations de Donald Trump mardi pourraient avoir été celles de trop pour Gary Cohn.

"Jusqu'à hier (mardi-NDLR), Cohn a très bien réussi à se maintenir à distance de Trump et à rester dans le domaine économique. Mais tout à coup, il se tenait derrière lui alors que celui-ci se déchaînait et alors a surgi le véritable prix à payer pour travailler avec lui", dit ce dirigeant. "Que faire?"

(Avec Olivia Oran, Ayesha Rascoe et John Walcott; Bertrand Boucey pour le service français)

Terrorisme : Donald Trump prône l'exécution sommaire des islamistes

Donald Trump. Photo © Pablo Martinez Monsivais/AP/SIPA

Terrorisme. En réaction à l'attentat de Barcelone, le président américain a fait référence aux méthodes expéditives du général Pershing aux Philippines en 1899.

La première réaction de Donald Trump à la suite de l'attentat de Barcelone, jeudi 17 août, a été très ordinaire. La seconde, très... Trumpesque. Dans un premier tweet, le président américain a condamné l'attentat par un message classique et diplomatique : "Les États-Unis feront tout leur possible pour aider. Soyez fort, on vous aime". Dans la foulée, Donald Trump a ajouté un second tweet, plus controversé : "Regardez ce que le général américain Pershing a fait aux terroristes quand il les a attrapés. Il n'y a plus eu de terreur radicale islamiste pendant 35 ans!"

Enterrés avec des porcs

Ce général en question est une sommité dans l'histoire militaire américaine. John Joseph Pershing est le seul général, avec George Washington, à avoir obtenu le grade de General of the Armies, le plus haut titre possible de l'armée de terre américaine. En 1917, il avait combattu avec ses "boys" en France contre les Allemands. Mais auparavant, il avait mené campagne aux Philippines en 1899, à l'époque où l'archipel était une colonie américaine. Donald Trump fait référence à cette période, lorsque Pershing combattait les Moros, des guerriers musulmans du sud des Philippines.

Sur le même sujet

Selon le président américain, Pershing aurait ordonné l'exécution de 49 prisonniers musulmans avec des balles trempées dans du sang de porc. Il les aurait ensuite fait enterrer en compagnie de porcs en épargnant la vie d'un cinquantième prisonnier afin qu'il raconte la manière dont les Américains traitent avec les rebelles. Pour Donald Trump, donc, c’est la bonne manière de gérer les islamistes. Problème : cette histoire relève plutôt de la légende. Aucun historien n'a pu établir la véracité de ces actes, qui ressemblent plus à une fable qu’à un fait établi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le X Giganteste, décrit par la vidéo ci-dessus, est la première lettre du mot "Christé, (χριστός / christós). Cette croix ci-dessus est unique, date du premier siècle, et a une représentation de la tête du Christ en volume 3D, avec un très beau réalisme. Elle a été retrouvée dans une tombe avec des monnaies du premier siècle de notre ère. L'adoration de la sainte croix , ne vient réellement qu'au moyen Age avec les reliques. On voit sur la photo les lettres grecques Αα...Ωω que l'on retrouvera plutard sur le Chrisme avec sur la branche droite le A et sur la branche du dessous le Oméga. Ego sum Alpha et Omega, principium et finis, dicit Dominus Deus, qui est et qui erat et qui venturus est Omnipotens.

                   

Notre Croix faite de la lettre X qui en Grec est la première lettre du mot CHRIST (χριστός / christós), porte l'alpha et l'Omega à droite et en bas. Le rhô (P) est en haut et sur la gauche il y a un la lettre X ou chi stylisée. (Voir les chrismes avant le Christ)

Les signes dans le ciel

La Bible affirme que les astres dans le ciel, outre leur évidente et première fonction d'éclairage, ont également une fonction de signe, de marqueur :

Genèse 1:14
Puis Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue des cieux, pour séparer le jour d'avec la nuit, et qu'ils servent de signes, et pour les saisons, et pour les jours, et pour les années;
(Version Ostervald)

Le mot rendu en français par «saison» a, en hébreu, une signification plus profonde et plus précise de « époque déterminée », « moment de rendez-vous ».

Le Seigneur Jésus-Christ a évoqué à de nombreuses reprises les signes précurseurs de Son retour, en particulier des signes qui se produiraient dans le ciel.

Luc 21:11
il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines; il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes dans le ciel.

Luc 21:25
Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l'angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l'âme de terreur dans l'attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées.

De 2014, 2015...

La Bible est claire : lorsque ces signes se produiront, le royaume de Dieu ne sera pas loin...

Actes 2:19
Je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel et des miracles en bas sur la terre, Du sang, du feu, et une vapeur de fumée; Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l'arrivée du jour du Seigneur, De ce jour grand et glorieux. Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

Luc 21:29
Et il leur dit une comparaison: Voyez le figuier, et tous les arbres. Dès qu'ils ont poussé, vous connaissez de vous-mêmes, en regardant, que déjà l'été est proche. De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche.


Pour le feu et le sang ou la vapeur de fumée, je n'ai pas de faits particuliers à mettre en corrélation sinon des volcans qui se réveillent après une très longue période de sommeil comme l'Etna en Sicile (décembre 2016) ou le Kambalny en Russie (mars 2017) au point de surprendre les scientifiques par l'ampleur des phénomènes...
 


Par ailleurs, certains geysers du Yellowstone, d'où habituellement s'échappaient des fumerolles blanches, crachent maintenant depuis mars 2017, des fumées grises, voire noires. Ce qui indique un probable et soudain regain d'activité...



Si vous vous en souvenez, 2014 et 2015 ont été des années particulièrement propices aux éclipses solaires et lunaires et autres tétrades.



Même en 2017, le 21 août 2017 précisément, une eclipse solaire est prévue mais elle ne sera visible qu'à partir du continent américain principalement. Ajoutez à cela que dans 7 ans, une autre éclipse va de nouveau traverser le ciel américain et tracer une croix avec celle de 2017...

...à un grand signe dans le ciel en 2017...

Le livre de la Révélation indique que dans les temps futurs — mais toutefois contemporains de la fin des temps, un signe particulier apparaîtrait dans le ciel :

Apocalypse 12:1
Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l'enfantement.

Tenez-vous bien : le 23 septembre 2017, nous allons assister dans le ciel à un phénomène sans équivalent et proprement unique dans l'histoire. Nous allons voir dans le ciel, exactement comme le chapître 12 l'annonce, l'accomplissement à la lettre du signe de la femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, douze étoiles sur sa tête...  Regardez par vous-même le tableau :

La constellation de la Vierge vue de Jérusalem le 23 septembre 2017

Pour la couronne des douze étoiles, sachez que la constellation du Lion en compte neuf. Il en manquait donc trois pour faire le compte. Le 23 septembre 2017, non seulement Vénus, Mars et Mercure viennent s'ajouter aux 9 étoiles mais en prime, ces 3 planètes s'alignent presque parfaitement avec Regulus (de Lion), le soleil, Jupiter et la lune...
Et pour l'enfantement et les douleurs du travail ? Vous êtes accroché ? Jupiter que l'on voit sur la copie d'écran est en train de quitter la Constellation de la Vierge après avoir observé des cycles elliptiques dits rétrogrades dans la région du ventre et de l'utérus de la "Vierge" pendant 41 semaines, soit la durée moyenne de gestation d'un enfant humain... Vous avez bien lu : la planète Jupiter sera restée dans le "ventre" de la "vierge" pendant 41 semaines, sans jamais s'en éloigner depuis le 20 novembre 2016. Jupiter ne commencera à quitter cette région qu'à partir du 23 septembre 2017. Savez-vous quel est l'autre nom de la planète Jupiter ? La planète-roi...
Imaginez le tableau, l'enfant-roi en gestation pendant 41 semaines dans les entrailles de la femme enveloppée du soleil, la lune à ses pieds et un bouquet de 12 étoiles sur sa tête... Ce « tableau » avait été prophétisé par l'apôtre Jean il y a plus de 2000 ans... Le livre de l'Apocalypse a en effet été rédigé vers la fin du premier siècle...

Ce phénomène est véritablement unique par la concomitance des évènements : par sa nature, chaque évènement n'est pas extraordinaire en soi. Par exemple, la Vierge est systématiquement enveloppée de soleil en automne et tôt ou tard, toujours en automne, la lune passe effectivement à ses pieds. Un alignement de planètes ne constitue pas non plus un évènement. Mais c'est le timing commun à tous ces évènements et leur déroulement au même moment au sein ou autour d'une même constellation qui est extra-ordinaire sans compter que cela avait été prédit ! Des passionnés ont même découvert que cet ensemble d'évènements est unique : il ne s'est jamais produit dans le passé et il ne se reproduira plus !

Je ne connais pas vraiment la signification de ce signe dans le ciel mais de toute évidence, le royaume de Dieu est vraiment proche...

Il n'est pas encore trop tard pour revenir à Dieu par Jésus-Christ. Mais le temps est désormais compté...

Mais c'est de l'astrologie !...

Non, parce que Dieu a très précisément créé les luminaires expréssément à cette fin.
Ensuite, quoique nous ne puissions connaître le jour et l'heure de Sa venue, Jésus nous a demandé de veiller et d'être vigilants :

Matthieu 24:42

Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas.

Marc 13:35
Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin; craignez qu'il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. Ce que je vous dis, je le dis à tous: Veillez.

mais veiller quoi, vigilants sur quoi ? De veiller aux signes précisément dans le ciel qui précéderont Sa venue !

Luc 21:11
il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines; il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes dans le ciel.

Luc 21:25
Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. [...] car les puissances des cieux seront ébranlées.

Actes 2:19
Je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel et des miracles en bas sur la terre, Du sang, du feu, et une vapeur de fumée; Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l'arrivée du jour du Seigneur, De ce jour grand et glorieux.

Luc 21:29
De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche.

Voilà pourquoi il faut veiller : pour ne pas être pris au dépourvu !

1 Thessaloniciens 5:4
Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur; [...] Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres.

Veillons donc et ne soyons pas pris au dépourvu ! Maranatha !

"3 Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c'était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. 4 Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu'elle aurait enfanté."
Je rappelle que le Livre de l'Apocalypse, 12:3-4 précise bien que:
Résultat : https://skyview.gsfc.nasa.gov/current/cgi/runquery.pl?Position=13+47+47+-9+0+0&survey=IRAS+100+micron&coordinates=J2000&coordinates=&projection=Tan&pixels=300&size=&float=on&scaling=Log&resolver=SIMBAD-NED&Sampler=_skip_&Deedger=_skip_&rotation=&Smooth=&lut=colortables%2Fprism.bin&PlotColor=&grid=_skip_&gridlabels=1&catalogurl=&CatalogIDs=on&survey=_skip_&survey=_skip_&survey=_skip_&IOSmooth=&contour=&contourSmooth=&ebins=null
Pour avoir une vue complète et non censurée de l'anomalie, vous pouvez utiliser le Skyview de la NASA en lui indiquant les coordonnées de l'anomalie (13 47 47 -9 0 0 au moment où j'écris ce commentaire) et en sélectionnant le filtre IRAS 100 microns.
Plus étonnant encore : Google Sky a "censuré" la vue infrarouges de cette zone des pieds de la Vierge en 2014, à l'époque où l'anomalie était plus petite et plus à gauche. Depuis, elle a grossi et s'est déplacée vers la droite. Comprenez, elle s'est physiquement rapprochée de nous et visuellement rapprochée du ventre de la Vierge.
Voyez plutôt : https://www.google.fr/intl/fr/sky/#latitude=-5.680098479374762&longitude=27.74678465624993&zoom=6&Spitzer=0.00&ChandraXO=0.00&Galex=0.00&IRAS=100.00&WMAP=0.00&Cassini=0.00&slide=3&mI=1&oI=1

En passant les "pieds" de la constellation de la Vierge aux infrarouges, on remarque une anomalie. Un corps "froid" qui ne reflète pas la lumière du soleil.
J'aimerais soumettre un complément à votre article, concernant les événements du 23 septembre 2017.
Bonjour,
Bellone a écrit le 29/05/2017:

Thierry (Site : http://www.viadei.fr/) a écrit le 29/05/2017:
Oui, c'est fort possible, cf https://www.youtube.com/watch?v=sp4u-9EH1MQ

Bellone a écrit le 30/05/2017:
L'anomalie ne ressemble pas vraiment à une géante gazeuse comme Nibiru est décrite (ou supposée).
Cela dit, je n'ai jamais pu obtenir un retour d'expert sur la réelle nature de l'anomalie. Et je ne suis pas suffisamment rompu à l'astronomie pour tirer des conclusions. Il n'empêche, les événements tels que décrits dans le Livre ressemblent fortement à ce que l'on pourrait attendre d'une collision entre corps célestes, dont la Terre recevrait les éclats.

Thierry (Site : http://www.viadei.fr/) a écrit le 30/05/2017:
Moi non plus je ne suis pas un spécialiste... mais il est de ++ clair qu'une collision est plus que probable et que les autorité s'y préparent réellement pour de bon (en catimini)... cf l'évolution des comportements dans rubrique "astéroïde" de http://www.viadei.fr/seismes-et-asteroides-42.html

Une planète mystèrieuse

Eclipse solaire: la théorie de la fin du monde fait son grand retour

© REUTERS/ R. Hurt/Caltech/IPAC

Société

URL courte
4012566736

Allons-nous tous mourir le 23 septembre? L’humanité pourrait faire face à l’apocalypse quand une planète mystérieuse, Nibiru, entrera en collision avec la Terre le 23 septembre 2017, affirment des amateurs de la théorie du complot qui estiment que l'éclipse solaire d’août prochain marquera la fin du monde.

Bien que son existence soit formellement rejetée par la NASA, la «Planète-X» ou Nibiru existe et va prochainement détruire notre planète après l'éclipse solaire du mois d'août, affirment à l'unisson les théoriciens du complot cités par News Nation.

Lundi 21 août 2017, l'Amérique du Nord assistera à une éclipse de soleil pour la première fois en 99 ans. Appelée Grande Éclipse américaine, ce sera un spectacle céleste unique, note le site.

David Meade, auteur du livre «Planète X: l'arrivée 2017», en est persuadé: la fin du monde aura lieu le 23 septembre 2017. Selon sa théorie, l'éclipse solaire du 21 août annoncerait l'entrée en collision de la mystérieuse planète géante Nibiru avec la Terre.

Dans sa thèse, le complotiste s'appuie sur des passages de la Bible. Il se base notamment sur le chapitre 13 du Livre d'Ésaïe de l'Ancien Testament, dans lequel il est écrit: «Voyez, le jour du Seigneur vient — un jour cruel, avec colère et colère féroce — pour rendre la terre désolée et détruire les pécheurs en elle (…) les étoiles du ciel et leurs constellations ne montreront pas leur lumière».

Il a en outre évoqué une convergence du chiffre «33» dans sa théorie.

«La Lune impliquée s'appelle lune noire. Cela se produit tous les 33 mois. Dans la Bible, le nom divin d'Élohim apparaît 33 fois dans La Genèse», a-t-il déclaré. «Lorsque l'éclipse commencera le 21 août, le lever du soleil sera sombre, tout comme Ésaïe le prédisait.  L'éclipse commencera à Lincoln Beach, Oregon, le 33e État, et se terminera au 33e degré de Charleston, en Caroline du Sud. Une telle éclipse solaire n'a pas eu lieu depuis 1918, soit 99 ans — ou 33 fois trois».

«C'est vraiment un présage incroyable et un signe effrayant», a-t-il conclu.

Signe effrayant ou simple coïncidence, la NASA rejette depuis longtemps l'existence de Nibiru, qui a été mentionnée pour la première fois par Zecharia Sitchin dans son livre «La douzième planète» en 1976.

L’apocalypse aura-t-elle lieu pour le 15 mai?
 
Apocalypse orange: un coucher de Soleil magique a fasciné les Moscovites (photos)
 
Des astronomes australiens découvrent 4 objets qui pourraient être la «planète X»
 
La planète X a-t-elle été "volée" par le Soleil?
 
La mystérieuse planète X qualifiée de migrant de l'espace interstellaire
Tags:
théories du complot, complot, apocalypse, Terre, Nibiru

Un soldat américain. Archive photo

« La guerre est à deux pas, mais les USA ne sont pas au courant »

© AFP 2017 ROMEO GACAD

Donald Trump et Kim Jong-un échangent pratiquement tous les jours des déclarations menaçantes qui - si on les prend au mot - préfigurent un échange de frappes nucléaires. Cependant, l'armée, l'aviation et la marine américaine poursuivent leur activité de routine sans l'ombre de préparatifs à une guerre imminente.

En dépit d'une rhétorique très dure des dirigeants des USA et de la Corée du Nord, l'armée américaine n'affiche aucun signe de préparation stratégique au déploiement des forces et des moyens de l'armée et de la marine. Selon Defense News, en suivant les dernières actualités des agences de presse mondiales ou en lisant les messages du président américain Donald Trump sur Twitter, on pourrait avoir l'impression que les États-Unis sont à un cheveu d'une guerre nucléaire contre la Corée du Nord. Mais, d'après la revue, on semble avoir oublié d'en avertir l'armée américaine.

La Corée du Nord menace de lancer une frappe nucléaire contre la base aérienne d'Andersen sur l'île de Guam, Donald Trump écrit sur Twitter que les solutions militaires pour régler le problème nord-coréen sont «prêtes», la NBC affirme que les USA ont préparé «un plan pour attaquer les bases de missiles nord-coréennes avec le bombardier B-1 Lancer». Bref, ces derniers temps, les déclarations virulentes ne manquent pas.

Mais alors qu'à Washington la tension est à son comble dans les discours, le QG d'état-major des forces armées américaines dans l'océan Pacifique semble ignorer que le monde est au seuil d'une guerre nucléaire.

A la base navale américaine de Yokosuka, le porte-avions à propulsion nucléaire Ronald Reagan reste pacifiquement à quai. A côté de lui est stationné le navire de commandement de la 7e flotte américaine Blue Ridge. Le département d'État n'a pas encore donné l'ordre aux citoyens américains de quitter d'urgence la Corée du Sud et les membres de famille des militaires américains ne sont pas non plus évacués d'urgence de ce pays.

Les fantassins de marine US n'embarquent pas dans les navires de débarquement, les officiers et les matelots de la 7e flotte américaine ne sont pas rappelés de permission pour accomplir des missions opérationnelles urgentes.

Les navires américains dotés d'une défense antimissile n'ont pas entamé de déploiement opérationnel dans les eaux qui entourent la péninsule coréenne ou pour défendre l'île de Guam. En d'autres termes, la rhétorique effrénée du président et d'autres politiciens américains correspond peu à la situation réelle dans la région.

Au cas où, l'armée américaine déclare tout de même que les forces sont «en état d'alerte» et prêtes à parer toute attaque de l'ennemi. «Nous sommes toujours en état d'alerte et nous disposons du nécessaire pour contrer tout menace, y compris émanant de la Corée du Nord», a officiellement déclare le lieutenant-colonel du corps d'infanterie de marine Christopher Logan.

Les militaires américains suivent souvent, dans leurs déclarations, la ligne politique générale de Washington. En particulier, une information très contradictoire a été rapportée récemment par le commandement de la 3e flotte américaine. Selon cette déclaration, immédiatement relayée par toutes les agences de presse mondiales, le porte-avions américain à propulsion nucléaire Carl Vinson se déplaçait en avant toute en mettant le cap sur la Corée du Nord. Mais il s'est avéré ensuite que le bâtiment se trouvait à des milliers de milles marins de la Corée du Nord dans l'océan Indien.

La rhétorique militariste dépasse largement les faits réels sur le terrain, et le fond médiatique général correspond peu à la réalité. Plusieurs experts rappellent que la Première Guerre mondiale avait été déclenchée en grande partie à cause d'une telle série de ratés diplomatiques.

Aujourd'hui, le calme règne au sein des unités américaines dans le Pacifique, et les effectifs poursuivent leur activité de routine.

«Personne au QG du commandement interarmées dans le Pacifique ne s'arrache les cheveux. Le calme et le professionnalisme règnent, déclare une source de Defense News. Quant au déclenchement imminent d'une guerre nucléaire, ce n'est pour l'instant que la rhétorique de Washington».

Les bombardiers stratégiques B-1 de la base aérienne d'Andersen, dont parlaient tant les fils d'actualité des agences de presse, n'ont effectué ces derniers temps que des vols dans le cadre du plan de préparation opérationnelle et ne partaient pas en direction de la péninsule coréenne.

Néanmoins, au niveau officiel, on déclare constamment que les forces armées américaines sont prêtes à défendre la Corée du Sud, d'autres alliés du Pacifique et la partie continentale des USA contre les frappes nucléaires et balistiques de Kim Jong-un. Le général du corps d'infanterie de marine Joseph Dunford, président du comité des chefs d'état-major interarmées, et le général Vincent Brooks, commandant les forces interarmées en Corée, ont notamment déclaré que «les forces et les moyens déployés en Corée du Sud suffisaient pour défendre ce pays contre le dictateur nord-coréen Kim Jong-un».

Les deux généraux du QG des forces interarmées en Corée du Sud ont déclaré que les spécialistes américains et sud-coréens continueraient d'analyser les menaces émanant de la Corée du Nord et, si besoin, apporteraient des modifications au contingent des forces et des moyens nécessaires pour parer une éventuelle attaque de missiles. Tous les deux ont tenu ces déclarations après avoir rencontré des dirigeants sud-coréens, notamment le président Moon Jae-in, le ministre de la Défense Song Young-moo et le général Lee Sun-jin. Les parties ont réaffirmé leurs engagements d'alliés.

Sergueï Lavrov

Les USA et la Corée du Sud souhaitent un règlement pacifique de la crise, a déclaré le chef du comité d'état-major des forces armées américaines. «Je voudrais que Kim Jong-un s'engage à cesser l'élaboration de l'arme nucléaire et les essais de missiles», a souligné Joseph Dunford.

A la question de savoir ce que ferait le commandement américain si la Corée du Nord tirait des missiles en direction de Guam, le général Dunford a demandé une fois de plus que les journalistes «ne confondent pas les activités militaires avec la politique».

Aujourd'hui, toute discussion sur une frappe préventive contre la Corée du Nord est prématurée», a déclaré Joseph Dunford. Selon lui, les États-Unis se focalisent actuellement sur la pression diplomatique et économique contre le régime de Kim Jong-un pour forcer la Corée du Nord à renoncer à ses intentions nuisibles. «Nous ne considérons aujourd'hui l'aspect militaire que comme soutien aux efforts diplomatiques et économiques, a poursuivi le général Dunford, et actuellement nous cherchons un règlement pacifique de la crise.»

De son côté, le général Brooks a réaffirmé que l'alliance des USA avec la Corée du Sud disposait des forces suffisantes et qu'elle était prête à parer la menace nord-coréenne. D'après lui, 28.500 militaires américains se trouvent actuellement sur la péninsule. De plus, les forces armées sud-coréennes comptent 660.000 hommes prêts à prendre la défense de leur patrie à tout moment.

Le général Brooks a noté le rôle important joué par les exercices militaires conjoints des unités américaines et sud-coréennes. Les manœuvres commenceront sous peu. Le général, comme si cela allait de soi, ajoute que cela provoquera certainement une condamnation de la part de Pyongyang.

«C'est pourquoi nos exercices conjoints sont si importants, a souligné le général, nous devons avoir un moyen de dissuasion pour appuyer nos efforts diplomatiques. Les menaces émanant de Kim Jong-un sont sérieuses et nous devons être prêts.»

« La guerre est à deux pas, mais les USA ne sont pas au courant »
© Sputnik.
Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

L'explosion d'une bombe nucléaire.

Quelles seraient les pertes causées par une guerre nucléaire? (visualisation)

Le spécialiste de visualisation des données Neil Halloran s’est attaqué à une tâche à première vue imprenable: évaluer les pertes que pourrait occasionner une guerre nucléaire.

Selon Gizmodo, Neil Halloran est parvenu à transformer des données vagues et complexes en contenus à la fois cohérents et captivants. Dans son dernier projet, il évalue le nombre total de décès causés par une guerre nucléaire mondiale.

La vidéo montre comment la population a évolué chaque année, combien de personnes sont nées et combien sont mortes, ainsi que le nombre annuel total de décès au XXe siècle, au cours duquel les guerres mondiales ont provoqué des pics de mortalité qui sont d'ailleurs insignifiant par rapport aux conséquences des frappes nucléaires.

Neil Halloran a ainsi extrapolé le nombre de victimes des bombes atomiques larguées sur Hiroshima et Nagasaki en tenant compte de la quantité et de la puissance des ogives nucléaires qui pourraient frapper des cibles aux États-Unis, en Europe, en Russie et dans d'autres pays si une troisième guerre mondiale venait à éclater.

Le nombre de morts calculé par Neil Halloran (500 millions) ne concerne que les trois premières semaines de l'échange de frappes, car il est impossible d'évaluer les autres victimes compte tenu de l'impact imprévisible d'un éventuel hiver nucléaire