WWIII : Guerre Globale cela se précise. Arche d'Alliance, venue du Mahdi, du faux-prophète François, de l'Antéchrist (Obama), de Jésus et de l'armée de Soufiani.

Publié le par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

L’Arche de l’ Alliance, le Mahdi et la Fin des Temps

L’Arche de l’Alliance est un coffre aux trésors révélé par notre Seigneur , et qui contient les biens des Prophètes Moïse* et Aaron*. D’après les savants musulmans, la caractéristique essentielle de cette Arche est que depuis 587 avant JC, on ignore son emplacement, et d’après l’avis quasi général de ces savants, elle sera retrouvée par le Mahdi, une personne qui fera son apparition à la Fin des Temps. (Dieu est plus savant).

Et leur prophète leur dit: « Le signe de son investiture sera que le Coffre va vous revenir; objet de quiétude inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Moïse et la famille d’Aaron. Les anges le porteront. Voilà bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants! » (Coran, 2: 248)

L’Arche selon les sources historiques :

On peut trouver, dans des sources historiques, de très nombreuses informations sur l’Arche de l’Alliance. On pense qu’elle a été fabriquée sur les pentes du Mont Sinaï, après le départ d’Égypte des enfants d’Israël, et qu’elle contiendrait des tables de pierre de Moïse* et d’autres affaires ayant appartenu à Aaron.

Selon les sources historiques, l’Arche de l’Alliance aurait été apportée à Jérusalem lorsque la cité avait été proclamée capitale du Royaume Juif Uni, au temps de David*, après l’époque d’Aaron*. Elle aurait été placée dans le Temple construit par Salomon*, et y serait demeurée jusqu’en 587 avant JC. Cette année-là, Jérusalem fut pris par Nabuchodonosor, roi de Babylone, le monarque qui fit construire les Jardins Suspendus de Babylone.

Plus tard, une nouvelle commença à se répandre, selon laquelle l’Arche qui n’avait pas été vue depuis plus de 500 ans n’aurait pas été détruite mais enterrée dans un lieu secret sous le Temple par les Lévites, gardiens de sa sécurité. Après la destruction du Temple par le gouverneur romain Titus, en 70 après JC, on supposa que la chambre secrète aurait été découverte et que l’Arche et d’autres objets du Temple auraient été transportés à Rome.

À la recherche de l’Arche disparue :

De 587 avant JC à nos jours, l’Arche est restée introuvable. De plus comme les juifs pensent que l’Arche ne réapparaîtra qu’après la venue du messie, ceux qui ont œuvré des années durant pour la retrouver sont en général des chrétiens et non des juifs. Les premières fouilles pour retrouver l’Arche sur le Mont du Temple ont été conduites par les Templiers au 12ème siècle.

On n’a jamais rien trouvé concernant l’Arche ni à cette époque-là, ni récemment, et le sujet est devenu un véritable centre d’intérêt pour les chercheurs des temps modernes.

L’Arche dans l’Ancien Testament :

Notre Seigneur Tout-Puissant qui a créé toute chose avec une science et une sagesse transcendantale, a révélé l’existence de l’Arche dans le Coran et dans l’Ancien Testament. Dans l’Ancien Testament il est dit qu’une des tables de pierre a été donnée à Moïse* sur le Mont Sinaï et que ces tables ont été placées dans l’Arche sur le Mont Horeb:

Lorsque l’Éternel eut achevé de parler à Moise* sur la montagne de Sinaï, Il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites des doigts de Dieu. (Exode 31: 18)

Il n’y avait dans l’Arche que les deux tables que Moïse* y plaça en Horeb, lorsque l’Éternel fit alliance avec les enfants d’Israël, à leur sortie d’Égypte. (2 Chroniques 5: 10)

La Torah mentionne aussi que l’Arche fut emportée plus tard par David* et déposée ailleurs par Salomon*.

David* rassembla encore toute l’élite d’Israël, au nombre de trente mille hommes. Et David* avec tout le peuple qui était auprès de lui, se mit en marche depuis Baalé Juda, pour faire monter de là l’Arche de Dieu, devant laquelle est invoqué le nom de l’Éternel des armées qui réside entre les chérubins au-dessus de l’Arche. Ils mirent sur un char neuf l’Arche de Dieu, et l’emportèrent de la maison d’Abinadab sur la colline ; Uzza et Achjo, fils d’Abinadab, conduisaient le char neuf. Ils l’emportèrent donc de la maison d’Abinadab sur la colline; Uzza marchait à coté de l’Arche de Dieu, et Achjo allait devant l’Arche. (2 Samuel 6: 1-4)

Les avis concernant le voyage et l’emplacement de l’Arche de l’Alliance :

La cité de Jérusalem est réputée pour être la patrie du Temple érigé par Salomon*, mais aussi pour l’Arche de l’Alliance. L’opinion la plus largement reconnue est que le trésor sacré fut emporté à Rome lorsque le Temple fut détruit en l’an 70 après JC. Cependant on rencontre un autre avis qui dit que l’Arche qui est introuvable depuis 587 avant JC, aurait été cachée à Jérusalem et qu’elle aurait été enlevée plus loin dans le nord, c’est-à-dire à Tibériade (Tabariya), ou à Antioche (Hatay) ou à la Mecque afin d’éviter sa destruction par les Romains ou les autres peuplades, car Jérusalem était alors considérée comme une ville peu sure. (Dieu Tout-Puissant est plus savant)

L’Arche de l’Alliance dans les hadiths :

Comme il a été mentionné dans le Coran, l’Arche de l’Alliance est « un signe » pour les croyants (Coran, 2: 248), et c’est pour cela que des croyants l’ont cherchée pendant des années. Le fait qu’elle soit restée introuvable malgré toute cette recherche poussée peut signifier qu’elle doit être retrouvée à notre époque, alors que se sont manifestés de nombreux signes indiquant la Fin des Temps. (Dieu Tout-Puissant est plus savant)

La Fin des Temps est un âge où, à l’approche du Jour Dernier, les valeurs morales coraniques prévaudront dans le monde entier et seront connues de tous. Les injustices, les oppressions, la cruauté, l’immoralité et la décadence, qui auront précédé, seront effacées en cette époque bénie. Toutes les misères seront remplacées par la prospérité, l’abondance, la richesse, la beauté et la paix. Il y aura des progrès énormes en technologie, et ils seront utilisés pour assurer le bien-être et le confort de tous. Par la volonté de Dieu, l’Arche sera le signe de ce nouvel âge et l’annonciatrice des jours heureux pour toute l’humanité.

Dans ses hadiths, le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) a fourni des informations considérables sur l’Arche et le personnage spirituel, le Mahdi qui la retrouvera, et a annoncé aux musulmans ces bonnes nouvelles.

D’après les hadiths, l’Arche se situerait près du lac de Tibériade; elle sera retrouvée par le Mahdi vers la fin des temps et sera le symbole de son autorité, comme elle le fut pour la loi de Talut (Saul). Voilà ce que dit un hadith sur ce sujet:

Le Mahdi sortira l’Arche de l’Alliance du Lac de Tibériade. ((Iqd al-Durar fi Akbar al-Imam al-Muntadhar, par Cheikh Jamaluddin Yusuf al-Damishqi, p. 51-a)

D’autres hadiths concernant la fin des temps indiquent des noms différents pour l’emplacement de l’Arche. Ces différents noms de lieux peuvent vouloir dire que le site n’est pas connu avec certitude, et qu’il est peut être protégé spécialement pour la venue du Mahdi. (Dieu Tout-Puissant est plus savant)

On saura qu’il est le Mahdi parce qu’il montrera le chemin vers la chose cachée. Il ramènera l’Arche à la lumière depuis un lieu appelé Antioche. (Suyuti, al-Hawi li’l Fatawa, II, 82)

On saura qu’il est le Mahdi, parce qu’il ira sur l’une des montagnes de Sham. Là il dévoilera les (véritables) livres de la Torah, et les apportera comme des preuves contre les juifs. (Suyuti, al-Hawi li’l Fatawa, II, 81)

La Malédiction du Peuple d’Israël après avoir rompu le pacte de l’Arche de l’Alliance

Deutéromone 31 : 15-28

« 31:15 Et l’Éternel apparut dans la tente dans une colonne de nuée; et la colonne de nuée s’arrêta à l’entrée de la tente.

31:16 L’Éternel dit à Moïse*: Voici, tu vas être couché avec tes pères. Et ce peuple se lèvera, et se prostituera après les dieux étrangers du pays au milieu duquel il entre. Il m’abandonnera, et il violera mon alliance, que j’ai traitée avec lui.

31:17 En ce jour-là, ma colère s’enflammera contre lui. Je les abandonnerai, et je leur cacherai ma face. Il sera dévoré, il sera la proie d’une multitude de maux et d’afflictions, et alors il dira: N’est-ce point parce que mon Dieu n’est pas au milieu de moi que ces maux m’ont atteint?

31:18 Et moi, je cacherai ma face en ce jour-là, à cause de tout le mal qu’il aura fait, en se tournant vers d’autres dieux.

31:19 Maintenant, écrivez ce cantique. Enseigne-le aux enfants d’Israël, mets-le dans leur bouche, et que ce cantique me serve de témoin contre les enfants d’Israël.

31:20 Car je mènerai ce peuple dans le pays que j’ai juré à ses pères de lui donner, pays où coulent le lait et le miel; il mangera, se rassasiera, s’engraissera; puis il se tournera vers d’autres dieux et les servira, il me méprisera et violera mon alliance;

31:21 Quand alors il sera atteint par une multitude de maux et d’afflictions, ce cantique, qui ne sera point oublié et que la postérité aura dans la bouche, déposera comme témoin contre ce peuple. Je connais, en effet, ses dispositions, qui déjà se manifestent aujourd’hui, avant même que je l’aie fait entrer dans le pays que j’ai juré de lui donner.

31:22 En ce jour-là, Moïse* écrivit ce cantique, et il l’enseigna aux enfants d’Israël.

31:23 L’Éternel donna ses ordres à Josué, fils de Nun. Il dit: Fortifie-toi et prends courage, car c’est toi qui feras entrer les enfants d’Israël dans le pays que j’ai juré de leur donner; et je serai moi-même avec toi.

31:24 Lorsque Moïse* eut complètement achevé d’écrire dans un livre les paroles de cette loi,

31:25 Il donna cet ordre aux Lévites qui portaient l’arche de l’alliance de l’Éternel:

31:26 Prenez ce livre de la loi, et mettez-le à côté de l’arche de l’alliance de l’Éternel, votre Dieu, et il sera là comme témoin contre toi.

31:27 Car je connais ton esprit de rébellion et la raideur de ton cou. Si vous êtes rebelles contre l’Éternel pendant que je suis encore vivant au milieu de vous, combien plus le serez-vous après ma mort!

31:28 Assemblez devant moi tous les anciens de vos tribus et vos officiers; je dirai ces paroles en leur présence, et je prendrai à témoin contre eux le ciel et la terre. »

Le Mahdi est la personne  qui sortira l’Arche de l’Alliance.

* Que La Paix et le Salut de Dieu soient sur tout Ses Prophètes et Messagers.
Pour toute chose, Dieu Tout Puissant est plus savant.

A La Recherche De L’Arche D’Alliance.

 
 

CANAAN, CHÂM, TERRE SAINTE. 

Patrimoine islamique.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


L'Esplanade des Mosquées.
Le joyau du monde islamique que le monde toranique enviât, envie.
Patrimoine exclusif du monde islamique.
Lieux saints de l'Islam en terre de Ch
âm, Canaan, Terre sainte.
La Maison sainte -
בית המקדש - القُدس - بيت المقدس إيلياء,


Promenade, visite au coeur des Lieux saints du monde islamique en Terre sainte, au Qouds, à Baitoul-Maqdis, à Jérusalem...
Site, plan, constructions anciennes, architecture, art, sculpture, écritures, mosaïques, vitraux, éclairages, etc.

  


En rouge : 1. Porte des Maghrébins. 2. Mur de Borâq. 3. École. 4. Mur de la Maison d'accueil alKurd.
5. École. 6. Cellule pour les adorations (actuellement : vacance d'un poste de police des Hébreux yéhudim).
En jaune-rouge : 1. Esplanade côté nord-ouest. 2. Esplanade côté nord-est. 3. Esplanade côté est.
4. Esplanade côté sud-est. Salle de prière Marwani. 5. Esplanade côté sud-ouest. A côté, le mur mitoyen de Borâq. 


المسجد الاقصى المبارك بكامل مساحته للمسلمين لا يحق لأحد ان يضعه على طاولة

L'Esplanade des Mosquées. Superficie non négociable avec autrui...
notamment concernant le monde biblique (toranique & évangélique)
Et administration uniquement sous responsabilité du monde islamique.

Coffre - Arche de l'Alliance - אֲרוֹן הָעֵדוּת -

Gens de la Bible (toranique & évangélique).

Précisions complémentaires. Selon le monde biblique le rôle dans le temple serait le suivant : "Situé à l'intérieur du Saint des Saints, c'est le roc sur lequel l'Arche de l'Alliance a été placé dans le premier Temple (Zohar Vayechi 1:231; Midrash Tanchuma Acharei Ch.3 (see Etz Yosef commentary); Maimonides, Beis HaBechirah 4:1.). Au cours de la période du Second Temple l'Arche de l'Alliance n'était plus présente, la pierre a été utilisée par le Haut prêtre qui a offert de l'encens et l'aspersion du sang des sacrifices sur elle pendant le service du Yom Kippour." (/fr.wikipedia.org)
   Quelle notoriété devons-nous accorder à ce genre d'information ? Selon l'exégète coranique aucune. Elle émane de sources disparates non toraniques, d'ouvrages et de légendes émanant des rabbanim uniquement. Donc à éviter absolument !
   "Au cours de la période du Second Temple l'Arche de l'Alliance n'était plus présente..." On nous dit : "
L'Arche d'alliance, en hébreu אֲרוֹן הָעֵדוּת, Aron ha'Edout, « Arche du témoignage », est le coffre qui, dans la Bible, contient les tables de la Loi (Dix Commandements) données à Moïse sur le mont Sinaï [Deutéronome 10,3/5]. (...) Lorsque le tabernacle fut terminé, l'arche fut mise dans le saint des saints, la partie la plus centrale du Temple de Jérusalem. (1 Rois 8:1–8)." (fr.wikipedia.org)
   Parcourt. Selon le monde biblique : "De la sortie d'Égypte jusqu'à l'entrée des Israélites dans le pays de Canaan, l'arche est portée par les Lévites, qui marchent à trois journées devant les autres tribus. Elle fait partie du cortège qui permet la traversée du Jourdain sous la direction de Josué puis de celui qui permet de faire tomber les murailles de Jéricho, lors de sa conquête racontée dans le livre de Josué.
   Après l'installation des Israélites, l'arche demeure à Guilgal, puis Silo et Kiryat-Yéarim (Premier livre de Samuel 7:1), et enfin conduite à Jérusalem par le Roi David (I Chron 13, 5-8), dans un tabernacle, en attendant la construction du premier temple et d'être placée dans le saint des saints par le roi Salomon."  (fr.wikipedia.org)
   Ce parcourt ne peut pas retenir notre attention parce qu'il émane de livres d'histoire : le livre de Josué + I Samuel + I Chron. Il n'émane pas d'une Révélation. Et en Histoire sainte, leur propre Histoire sainte, les gens de la Synagogue et de la Torah ne sont pas une référence, note l'exégète coranique.
   Semblable à... Devons-nous faire un rapprochement des Textes bibliques à d'autres cultes ? Exemple : Il est aussi parlé d'arches saintes dans lesquelles les Égyptiens, les Étrusques, les Grecs, les Troyens enfermaient les images de leurs divinités ou des objets de culte. Ainsi les Égyptiens, au jour du deuil d'Osiris, portaient en procession l'image de ce dieu, du temple d'Isis à la mer, dans la caisse sainte. Mais ce rapprochement même montre toute la distance qui sépare une telle religion de celle du Dieu qui trône invisiblement au-dessus de l'arche et manifeste de là sa volonté toute-puissante. (Bible annotée. lueur.org).
   "Dieu qui trône invisiblement au-dessus de" N'est pas à retenir pour l'exégète coranique. "au-dessus de", en dessous de", en haut, en bas", ces termes ont un rapport avec un lieu, une direction, à donner des "limites", à occuper un espace, etc. ; ce qui est impossible pour le divin Créateur dans le visible et l'invisible. N'est-ce pas l'assimiler à Ses créatures ?
   Résidence de Qui ? C'était au-dessus de l'arche que l'Éternel était censé résider; c'est de là que partait sa voix quand il s'entretenait avec Moïse comme un ami avec son ami (33.11).
L'arche n'était pas là pour le Tabernacle, mais le Tabernacle était là pour l'arche. Si le Tabernacle figurait la demeure de Jéhova, l'arche était comme le marchepied de son trône céleste (Psaumes 99.5; 132.7; 1Chroniques 28.2). Elle est appelée l'arche du témoignage (Exode 30.6) parce qu'elle renfermait les tables de la loi ; et aussi l'arche de Dieu, l'arche de l'Éternel (1Samuel 3.3; Josué 7.6), l'arche de la force de l'Éternel (Psaumes 132.8); le plus souvent l'arche de l'alliance. (Op. cit.)
   On a dit :

22 C'est là que je te donnerai rendez-vous ; c'est de dessus le propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l'arche du Statut, que je te communiquerai tous mes ordres pour les enfants d'Israël.

Rachi : Je te rencontrerai Quand je te fixerai un « rendez-vous » pour te parler, c’est cet endroit-là que je désignerai comme lieu de rencontre pour venir t’y parler.
Je te déclarerai de sur le propitiatoire Il est pourtant écrit ailleurs : « Hachem lui déclara depuis la tente d’assignation en disant » (Wayiqra 1, 1). Il s’agit du tabernacle hors du rideau. Compte tenu de la contradiction que présentent ces deux versets, vient un troisième pour les départager : « Et à la venue de Mochè vers la tente d’assignation […] il entendait la voix lui parlant de sur le propitiatoire » (Bamidbar 7, 89). Mochè pénétrait dans le tabernacle, et dès qu’il avait passé la porte, descendait du ciel une voix qui se posait entre les deux chérubins, et c’est de là qu’elle sortait pour se faire entendre par Mochè dans la tente d’assignation.

כב וְנוֹעַדְתִּי לְךָ, שָׁם, וְדִבַּרְתִּי אִתְּךָ מֵעַל הַכַּפֹּרֶת מִבֵּין שְׁנֵי הַכְּרֻבִים, אֲשֶׁר עַל-אֲרוֹן הָעֵדֻת--אֵת כָּל-אֲשֶׁר אֲצַוֶּה אוֹתְךָ, אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל. {פ}

22 وأنا أجتمع بك هناك وأتكلم معك، من على الغطاء من بين الكروبين اللذين على تابوت الشهادة، بكل ما أوصيك به إلى بني إسرائيل

Selon Jacob ben Isaac : Entre les deux chérubins (Ex. 25:22). Cette citation indique que l'amour divin ressemble à l'amour d'un homme et d'une femme. Le Saint, béni soit-Il, aime passionnément les êtres humains. La Guemara dit dans le traité Yoma (54a) : Le peuple d'Israël marchait à pied vers le Temple ; on ôtait le voile, on découvrait les Chérubins, puis on s'adressait à eux : « Dieu vous aime beaucoup, exactement comme un homme aime une femme. » (Op. cit.)

   Nous savons tous que Moïse parlait (a parlé) avec son Seigneur. Est-ce comme nous le décrit le monde biblique (toranique & évangélique) ? C'est-à-dire à partir d'un point précis, d'un endroit bien défini de l'Univers ? Non jamais. Mais le monde de la Synagogue et de la Torah à l'habitude de parler ainsi de leur Seigneur, car n'est-ce pas un monde où l'anthropomorphisme, le paganisme, le panthéisme, etc., dominent à l'instar des gens de l'Évangile, règnent en roi ? Pour nous, on ne peut décrire "comment" son Seigneur lui parlait. C'est indescriptible, et certainement pas selon la version biblique qu'on se le dise ! Secundo : "et dès qu’il avait passé la porte, descendait du ciel une voix qui se posait entre les deux chérubins, et c’est de là qu’elle sortait pour se faire entendre par Mochè dans la tente d’assignation." Ce qui est faux, archifaux et mensonger. Car ce serait imiter le monde de l'Évangile. Ce serait admettre qu'une "voix" créée se détachait alors du Créateur à l'instar du Messie fils de Marie que le monde de l'Évangile (à travers Paul) décrit comme étant la "parole" de Dieu, "détachée" de Dieu. Ici, la "parole" peut se "poser" entre les deux chérubins... Là, c'est un attribut divin qui devient homme et se "sépare" ainsi de la Divinité, devient elle-même un dieu ! Comme les croyances du monde biblique sont bien identiques et étranges, note l'exégète coranique ! Loin de toute vérité !

Shekhina (ou Chékhina, שכינה), Sakinah.

, l’aspect « féminin » de malkhout de sefira (« présence intérieure ») : Présence Divine immanente qui est inhérente à l’univers, correspondant à la Chekhina    Autre : 1.
) cheela.org   Il exprimait jadis l’idée de la présence de Hachem dans le Tabernacle et dans le Temple de Jérusalem, et il traduit aujourd’hui celles de Sa présence dans une assemblée de prière (Sanhédrin 39a), d’un jugement conforme au bon droit (Berakhoth 6a), et celle de notre accompagnement par Lui dans nos exils (Meguila 29a). Signalons que nous prions, dans la dix-septième bénédiction de la ‘amida, pour le retour de la שכינה à Sion (בָּרוּךְ אַתָּה ה' הַמַּחֲזִיר שְׁכִינָתוֹ לְצִיּוֹן). (Jacques Kohn.
   ...le concept de la Chekhina ? Le concept de שכינה (« présence divine ») apparaît dans le verset : וְעָשׂוּ לִי מִקְדָּשׁ וְשָׁכַנְתִּי בְּתוֹכָם. (« Ils Me feront un sanctuaire, et Je résiderai au milieu d’eux » – Chemoth 25, 5).
utilisé pour désigner la présence à demeure de Dieu, particulièrement dans le Temple de Jérusalem. (fr.wikipedia.org)résidence, hébraïque signifiant fémininou Chékhina, שכינה) est un mot Shekhina ( et est fréquemment employé dans la Bible hébraïque. 2. 'résider, ou habiter, être installé, dérive de la racine hébraïque שכן. En hébreu biblique, le mot signifie littéralement Shekhinah en hébreu ? Réponse : 1. Le terme Shekhinah : C'est quoi la Étymologie  
la Divinité. (galenai.fr) 2. Les Rabbins définissent la Shekina comme étant la « gloire de Dieu » ou « l’Esprit de Dieu » qui aurait « élu demeure dans le Tabernacle » ainsi que dans d’autres lieux.
   ...le concept de la Chekhina chez les gens de l'Évangile existe-t-il ? A priori non. Mais en cherchant bien, on le retrouve sous une autre forme, divinisé par contre. En prenant la version des rabbanim, deux définitions méditent en cette faveur :  la « gloire de Dieu » ou « l’Esprit de Dieu ».
   D. Masson d'écrire d'ailleurs dans une note : Le mot šèkina est ignoré de la Bible : mais, dans le Nouveau Testament, il semble parfois que le mot
« gloire » revêt une signification approchante. (Cf. Rom. 9, 4 ; Héb. 9, 5.) Cette « gloire du Seigneur » apparaît au moment de la naissance du Christ (Lc. 2, 9), de sa transfiguration (Mt. 17, 5 ; II Pr. 1, 17). Enfin Jean (1, 14) exprime l'idée de la présence glorieuse (šèkina) quand il dit : « Le Verbe a demeuré parmi nous et nous avons vu sa gloire ». On peut supposer que l'évangéliste a choisi intentionnellement le verbe grec : skènô (habiter) dont la forme se rapproche de l'hébreu (Cf. demeure de Dieu : Apoc. 21, 3).
   Dans la Tradition juive : Targums, Mishna, Talmud, le mot šèkina désigne l'immanence de Dieu, sa présence glorieuse en un lieu, ou Dieu lui-même (de la même façon que les expressions : Nom, Parole, Esprit, Sagesse). De plus, les Rabbins associent les anges à la présence constante de la šèkina auprès d'Israël et à l'aide qu'elle lui apporte en cas d'épreuve ou de danger. (Cf. J. Abelson, The Immanence of God in Rabbinical Litterature, 1912, p. 128 qui cite Exodus Rabbah, 32, 9).
   Deux fois, dans le Coran (IX, 26 et 40) la sakîna est associée à l'aide envoyée par Dieu aux croyants par l'intermédiaire des « anges combattants » ; une autre fois, elle assure la victoire des Musulmans (XLVIII, 18) et dans cette même Sourate XLVIII (versets 4 et 26) elle apparaît comme un élément propre à affermir la foi des croyants. (Le Coran. Edit. Gallimard, 1967).
   Que conclure ? Sinon que le monde biblique (toranique & évangélique) a perdu totalement le sens et le rôle exact du terme hébreu : šèkina - chekhina. Il sera soumis à modification, à donner un tout autre sens. Pour le monde de la Synagogue et de la Torah, le mot
šèkina désigne(ra) l'immanence de Dieu, sa présence glorieuse en un lieu, ou Dieu lui-même ou Son épouse... Pour le monde de l'Évangile (sur la foi de Paul), le mot šèkina désigne(ra) la « gloire du Seigneur » ou « l’Esprit de Dieu » qui aurait « élu demeure dans le Christ (nouveauTabernacle) » ainsi que dans d’autres lieux. Voir Bible. Apoc./ Rév. 21 3 : Et j'entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.
   Selon la croyance du monde de l'Évangile Dieu est esprit
(Bible. Jean 4.24 ). Et cet "esprit" divin fait partie intégrante du Trithéisme nazarénien, de la croyance paulienne. Tout cela, l'exégète coranique le réfute catégoriquement. Secundo : On fera descendre aussi l'esprit saint sur le Messie lors d'un prétendu baptême. En vérité, le terme "esprit" sera une occasion de chute et de perdition pour le monde biblique (toranique & évangélique). Il reviendra d'ailleurs au-devant de la scène au temps de la Révélation (Coran XVII 85).

Sakinah.

   Sakinah. Grande Paix - la tranquillité (version coranique). Étymologie : La racine "sakana" exprime l'idée de demeurer, résider, être dans la quiétude et le calme (soukoûn). Hébreu, shakan. La lettre sîn en arabe devenant chîn en hébreu.
  
Selon Yahya fils du père de Kathir, d'après Naouf Likalliyi l'Hymary : Quand Mochè choisi 70 hommes de son peuple, ceci pour le rendez-vous de son Seigneur. Dieu le Très-Haut dit à Mochè : Que Je vais faire pour vous de la terre, un lieu des prosternations (soit une Mosquée) et un lieu pur. Vous prierez là où sera l'heure de la Prière vous surprendra, excepté toutefois dans les lieux d'aisance ou une salle d'eau (la douche ou le bain public) ou un cimetière. Et Je mettrai la tranquillité (sakinah-chekhina) dans vos cœurs, et ferai que vous lirez la Thora par cœur. Un homme d'entre vous la lira. De même la femme, l'être libre, l'esclave, le petit et le grand. Mochè rapporta cela à son peuple. Ils [lui] dirent : Nous ne voulons pas prier sauf dans les Synagogues. Et nous ne pouvons pas supporter de porter la tranquillité (sakinah-chekhina) dans nos cœurs. Nous voulons qu'elle soit que comme elle était dans le coffre (l'arche). Et nous ne pouvons pas apprendre par coeur la Thora, nous voulons la lire visuellement.
   Ce genre de récit est inconnu du monde de la Bible dont celui du monde toranique en particulier. Il met un lumière un récit censuré auprès d'eux, mis en sourdine ; car il a une relation intime avec le sceau de la Prophétie et sa communauté qui doivent en hériter. Pareil récit, si mentionner en leur présence, ne peut que faire croître rébellion et mécréance dans leurs coeurs. Enfin, le coffre (jargon biblique et théologique : l'Arche d'alliance) a été cité dans le Coran, comme preuve du règne de Tālūt (Saül dans la Bible) (Coran II 246-248). A ce sujet, D. Masson d'écrire en note : L'arche porte ici le nom de tâbût (coffre en hébreu), qui reviendra dans l'histoire de Moïse petit enfant, avec le sens de coffret (20, 39). L'auteur de l'Épître aux Hébreux (9, 4) note que l'arche contenait : « une urne d'or contenant la manne, le rameau d'Aaron qui avait fleuri et les Tables de l'alliance ». On lit cependant dans Ier Livre des Rois (8, 9) : « Il n'y avait rien dans l'arche, sauf les deux Tables de pierre que Moïse y déposa à Horeb ». Cette arche avait été construite par Moïse sur l'ordre de Dieu (Ex. 25, 10-22) : elle est appelée : « l'arche de Dieu » (I Sam. 3, 3) ; « l'arche sainte » (II Chron. 35, 3). Les Philistins s'en emparèrent au temps de Samuel et du prophète Eli (I Sam. 4, 17) ; ils la renvoyèrent, sept mois plus tard, traînée par des vaches mystérieusement guidées (I Sam. 6) ; elle fut ensuite rapportée à Jérusalem sous le règne de David (II Sam. 6, 1-17 ; cf. Chron. 13 et 15). L'épisode coranique rapporté ici rappelle en outre le récit du Ier Livre de Samuel (6) et qui se situe une cinquantaine d'années avant l'onction de Saül. (Op. cit.).
   La Shekhina (ou Chékhina, שכינה) sera donc portée dans le "coffre" (arche) et non dans leurs coeurs. Le Behaye écrit : Le Saint, béni soit-Il, dit : "J'ai laissé la Chekhina demeurer parmi vous, mais si vous péchez, elle se retirera. Dans l'avenir, elle restera parmi vous pour toujours. A présent, vous la voyez à travers le feu ; après la venue du Messie, vous la verrez très clairement, comme dit le verset : "Car face à face, ils voient YHVH revenir à Sion. ((Is. 52:8). L'Arche de l'Alliance, dit-on encore, était en effet placée sur ce rocher, cet "Even Chetia", cette pierre de fondement. Cette Arche, construite selon les instructions divines, était en bois recouvert d'or et le couvercle en or pur était surmonté de deux chérubins en or. A l'intérieur, se trouvaient les deux tables gravées des dix commandements, ainsi que le rouleau original de la Torah, écrite par Moïse.
   Nos sources mentionnent : "Lorsque les Prophètes participaient aux combats ils faisaient avancer le "coffre" (l'arche) devant eux". Selon les commentateurs : La "Sakinah" à une tête morte de chat, lorsqu'elle criait dans le coffre avec son cri de chat, elle leur informait du secours et la victoire venait alors à eux... Enfin, "le retour de l'Éternel" à Sion signifie (le retour) de Son ordre à Makkah, car Sion se trouve justement là-bas. Les gens de la Synagogue et de la Torah, gens de l'Évangile, verront, eux, Sion en Terre sainte. Ce qui ne saurait être. Et là descendra la "sakinah" dans le coeur des Croyants soumis (Coran XLVIII 4, etc.). Pour les Fils d'Israël, celle-ci de "résider" dans un "coffre" fabriqué spécialement pour elle (Coran II 248) ; un "coffre" venant du Paradis et non fabriqué par des mains d'hommes...      (à suivre)

 

 


- Rappel : Certains articles de journaux rattachés à un lien, et cités ci-après dans le contenu de pages en rapport avec ce thème, peuvent être payants voire supprimés. Le Carrefour de l'Islam ne peut être tenu responsable du contenu de ces liens.
- RAPPEL : Toutes les photos, calligraphies, logos et marques de ce site sont la propriété de leurs ayant droits respectifs.



Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.

Sommaire | Chap. 16 | 370. Hadiths relatifs à l'Antéchrist et aux signes de la fin des temps

1808. Nawas Ibn Sam'an rapporte :
« Un matin, le Prophète évoqua l'Antéchrist. Tantôt il élevait la voix et tantôt il la baissait au point de nous faire penser qu'il [l'Antéchrist] se trouvait déjà dans les palmeraies voisines. Lorsque nous nous rendîmes chez lui, il vit l'effet de ses propos sur nous et nous demanda : « Qu'avez-vous donc ? » Nous répondîmes : « Ô Prophète, tu as évoqué l'Antéchrist ce matin, et tu as, tour à tour, élevé et baissé la voix, au point de nous faire penser qu'il se trouvait déjà dans les palmeraies voisines. » Le Prophète dit alors : « Ce n'est pas l'Antéchrist que je crains le plus pour vous. S'il sort alors que je suis encore parmi vous, je serai la pour le confondre. Et s'il apparait alors que je ne suis plus parmi vous, chacun sera en mesure de le confondre, et Dieu me remplacera auprès de tous les musulmans. L'Antéchrist est un jeune homme aux cheveux crépus et à l'oeil éteint [borgne]. Il est comparable à 'Abd al-'Uzza ibn Qatan. Celui d'entre vous qui le rencontrera devra réciter pour s'en préserver les premiers versets de la sourate Al-Kahf (Coran 18). Il viendra, il sortira par une route située entre l'Irak et le Sham. Il sèmera la corruption de toutes parts ! Serviteurs de Dieu, faites preuve de fermeté ! » Nous demandâmes : « Prophète, combien de temps restera-t-il sur Terre? » - « Quarante jours, répondit-il. Un jour comme une année, un jour comme un mois, un jour comme une semaine, et le reste, égal à nos jours ordinaires. »

Nous demandâmes : « Prophète, lorsque la journée sera aussi longue qu'une année, les salat d'une journée suffiront-elles ? » - « Non, répondit-il. Il vous faudra faire une estimation. » Nous demandâmes encore : « Prophète, à quelle vitesse se déplace-t-il ? » Il répondit : « Il se déplace comme la pluie poussée par le vent. Il viendra à un peuple, il les invitera à croire en lui et ils répondront à son appel. Il ordonnera alors au ciel de pleuvoir, à la terre de faire pousser les plantes et leur bétail reviendra du pré plus gras qu'il ne l'était auparavant, les mamelles plus gonflées qu'elles ne l'étaient auparavant et les flancs plus larges. Puis il viendra à un peuple et les invitera à croire en lui. Ils refuseront, Il les quittera et ils se réveilleront au matin, victimes de la sécheresse et dans le dénuement le plus total. L'Antéchrist passera ensuite devant des ruines et leur ordonnera : « Sortez vos trésors ! » Les trésors le suivront, tels un essaim de bourdons. Puis il appellera un jeune homme en pleine force de l'âge et il le coupera en deux de son sabre, avec précision. Il l'appellera et le jeune homme viendra le visage rayonnant et souriant.

Dieu enverra alors le Messie, fils de Marie, qui descendra sur le minaret blanc à l'est de Damas, vêtu de deux pièces d'étoffe de couleur, posant les mains sur les ailes de deux anges. Quand il baissera la tête, il en tombera des gouttes d'eau et quand il la relèvera, il s'en écoulera des grains d'argent, pareils à des perles. Tout impie qui sera exposé à son souffle mourra. Et son souffle portera aussi loin que son regard. Il recherchera l'Antéchrist, l'attrapera et le tuera à la porte de Ludd. Puis Jésus ('Isa) se rendra auprès d'un peuple que Dieu aura préservé de l'Antéchrist. Il leur essuiera le visage et leur parlera des degrés qu'ils occuperont au Paradis. Alors qu'ils se trouveront dans cet état, Dieu inspirera à Jésus : « J'ai fait sortir certains de Mes serviteurs que nul ne peut combattre. Abrite Mes serviteurs sur la montagne ! » Dieu enverra alors Ya'juj et Ma'juj (Gog et Magog) qui déferleront de toutes parts. Leur avant-garde passera devant le lac de Tibériade qu'elle assèchera totalement. Puis leur arrière-garde y passera également et dira : « Il y avait de l'eau jadis ici. »

Jésus, le prophète de Dieu, et ses compagnons seront assiégés. Leur situation sera telle qu'une tête de taureau aura plus de valeur à leurs yeux que cent dinars (pièces d'or) pour l'un d'entre vous aujourd'hui. Alors Jésus, le prophète de Dieu, et ses compagnons invoqueront Dieu avec ferveur et Dieu enverra contre leurs ennemis des vers qui leur dévoreront le cou. Ils mourront tous comme un seul homme. Jésus, le prophète de Dieu, et ses compagnons redescendront dans la plaine. Ils ne trouveront pas un empan de terre qui ne soit infesté par l'odeur de leurs cadavres. Puis Jésus, le prophète de Dieu, et ses compagnons invoqueront Dieu avec ferveur et Il leur enverra des oiseaux - ayant un cou semblable au cou du chameau - qui les emporteront et les déposeront ou il plaira à Dieu.

Puis Dieu enverra une pluie qui n'épargnera ni tente ni maison et Il lavera la terre jusqu'à devenir telle un miroir. Puis on dira à la terre : « Fais pousser tes fruits et redonne tes bénédictions ! » Ce jour-là, une seule grenade suffira à rassasier une troupe d'hommes qui s'abriteront sous son écorce. Le lait sera béni, au point que la traite d'une chamelle suffira à un grand nombre de personnes, celle d'une vache suffira à une tribu entière et le lait d'une brebis suffira à un clan. C'est alors que Dieu enverra un vent agréable qui les soulèvera par les aisselles et qui ôtera la vie à tout croyant et à tout musulman. Il ne restera en vie que les pires des hommes qui copuleront en public, tels des ânes. C'est sur eux que se lèvera l'Heure. » [Muslim]

1809. Rib'i Ibn Hirash rapporte : Je me rendis auprès de Hudhayfa ibn al-Yaman en compagnie d'Abu Mas'ud al-Ansari. Ce dernier lui demanda : « Parle-nous de ce que tu as entendu du Prophète au sujet de l'Antéchrist. » Hudhayfa répondit : « Lorsque l'Antéchrist sortira, il aura avec lui de l'eau et du feu. Ce que les gens croiront être de l'eau sera en réalité un feu brûlant et ce qu'ils prendront pour du feu sera une eau fraîche et suave. Celui qui le rencontrera devra se précipiter vers ce qu'il croit être du feu car c'est en réalité une eau suave et agréable. » Ibn Mas'ud ajouta alors : « Et j'ai entendu cela moi aussi. » [Bukhari et Muslim]

1810. Selon 'Abdullah Ibn 'Amr Ibn al-'As , le Prophète a dit : « L'Antéchrist apparaîtra dans ma communauté et il restera quarante ... (Je ne sais pas s'il s'agit de quarante jours, quarante mois ou quarante ans). Dieu enverra Jésus ('Isa), fils de Marie, qui le recherchera et le tuera. Puis les gens resteront sept années sans connaître d'animosité, pas même entre deux personnes. Ensuite, Dieu enverra un vent froid qui viendra du Sham. Il ne subsistera sur Terre aucun être ayant dans le coeur le poids d'un atome de bien sans qu'il soit saisi par ce vent. Même si l'un d'entre vous se réfugiait au coeur d'une montagne, le vent s'emparerait de lui. Il ne restera que les pires des hommes, rapides comme des oiseaux et agiles comme des félins. Ils ne reconnaîtront aucun bien et ne désapprouveront aucun mal. Satan leur apparaîtra et s'exclamera : « N'allez-vous donc pas m'obéir ? » Ils s'écrieront : « Et que nous ordonnes-tu ? »

Il leur ordonnera d'adorer les statues. Leurs biens deviendront alors abondants et leur vie sera agréable. On soufflera ensuite dans le clairon. Quiconque l'entendra vacillera. Le premier à l'entendre sera un homme occupe à réparer l'abreuvoir de son chameau. Il tombera foudroyé ainsi que tous ceux qui seront autour de lui. Alors, Dieu enverra - ou fera descendre - une pluie semblable à de la rosée - qui rendra vie aux corps des gens. Puis on soufflera une deuxième fois et les voilà debout, les yeux grands ouverts. On leur dira alors : « Hommes, venez vers votre Seigneur! » et ~ Arrêtez-les car ils doivent être interrogés. ~ (Coran 37.24) Puis on dira : « Faites sortir ceux qui sont destinés au Feu! » On demandera : « Combien ? » - « Pour chaque millier, neuf cent quatre-vingt-dix-neuf, répondra-t-on. » Ce sera un jour où les cheveux des jeunes enfants deviendront blancs. Ce jour-là, la vérité sera dévoilée. » [Muslim]

1811. Selon Anas , le Prophète a dit : « Il n'est pas un pays qui ne sera foulé par l'Antéchrist, à l'exception de La Mecque et de Médine. Tous les accès seront gardés par des rangées d'anges. L'Antéchrist se fixera dans un marécage et Médine subira trois secousses. Dieu en fera alors sortir tout mécréant et tout hypocrite. » [Muslim]

1812. Selon Anas , le Prophète a dit : « Soixante dix mille juifs d'Ispahan vêtus d'un voile sur la tête suivront l'Antéchrist. » [Muslim]

1813. Selon Oum Shariq , le Prophète a dit : « Les gens fuiront l'Antéchrist pour se réfugier dans les montagnes. » [Muslim]

1814. Selon 'Imran Ibn Housayn , le Prophète a dit : « Depuis la création d'Adam jusqu'au jour de la Résurrection, il n'y aura pas d'évènement plus important que la venue de l'Antéchrist. » [Muslim]

1815. Selon Abou Sa'id al-Khoudri , le Prophète a dit : « L'Antéchrist apparaîtra et un homme parmi les croyants partira à sa rencontre. Des éclaireurs de l'Antéchrist le croiseront et lui diront : « Où vas-tu ? » - « Je pars à la rencontre de celui qui est apparu, répondra-t-il. » Ils lui diront alors : « Ne crois-tu pas en notre seigneur [l'Antéchrist] ? » - « Nul doute concernant notre Seigneur [Dieu], répondra-t-il. » Ils diront : « Tuez-le ! » Mais certains diront : « Votre seigneur ne vous a-t-il pas interdit de tuer qui que ce soit sans son autorisation ? » Ils l'emmèneront alors à lui. Lorsque le croyant le verra, il s'écriera : « Ô gens, voici l'Antéchrist dont le Prophete a parlé. »

L'Antéchrist ordonnera alors : « Couchez-le sur le ventre et lacérez lui le visage ! » Il sera roué de coups au visage et sur le ventre. L'Antéchrist demandera de nouveau : « Ne crois-tu pas en moi ? » L'homme s'écriera : « Tu es le faux Messie (litt. le messie imposteur). » On ordonnera alors de le couper en deux, à la scie, de la tête aux pieds. Puis l'Antéchrist marchera entre les deux parties sectionnées et dira : « Lève-toi ! » L'homme se lèvera puis l'Antéchrist lui dira : « As-tu foi en moi ? » - « Je n'ai à ton égard que plus de clairvoyance, répondra-t-il. » Puis il poursuivra : « Hommes! Il ne torturera plus personne après moi. »

C'est alors que l'Antéchrist le saisira afin de l'égorger mais Dieu placera entre son cou et sa clavicule une plaque de cuivre qui l'empêchera de faire quoi que ce soit. Il le prendra alors par les pieds et les mains et le jettera. Les gens penseront alors qu'il l'a jeté au Feu mais, en réalité, il l'enverra au Paradis. Le Prophète a dit à ce moment : « Cet homme sera le plus grand des martyrs auprès du Maître des mondes. » [Muslim]

1816. Moughira Ibn Shu'ba rapporte : Personne n'a interrogé le Prophète au sujet de l'Antéchrist autant que moi. Et il m'a dit : « Il ne te fera pas de mal. » Je lui répondis : « On dit qu'il a avec lui une montagne de pain et un fleuve d'eau. » - « Il est bien plus méprisable au regard de Dieu que cela, répondit le Prophète. » [Bukhari et Muslim]

1817. Selon Anas , le Prophète a dit : « Il n'est pas un prophète qui n'ait mis en garde sa communauté contre le borgne menteur. Certes, il est borgne et votre Seigneur ne l'est pas. Il est écrit entre ses yeux : « Ka, fa, ra. » [il a mécru] [Bukhari et Muslim]

1818. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Vous informerais-je de ce que nul prophète n'a dit auparavant au sujet de l'Antéchrist ? Il est borgne et il viendra avec ce qui ressemblera au Paradis et à l'Enfer. Ce qu'il prétendra être le Paradis s'avérera être l'Enfer. » [Bukhari et Muslim]

1819. Ibn 'Omar rapporte : « Le Prophète évoqua l'Antéchrist au milieu d'une foule et dit : « Dieu n'est pas borgne et le faux Messie (litt. messie imposteur) est borgne de l'oeil droit, semblable a un grain de raisin flétri. » [Bukhari et Muslim]

1820. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « L'Heure ne viendra pas tant que les musulmans n'auront pas combattu les juifs qui n'auront d'autre recours que de se cacher derrière les pierres et les arbres qui diront : « Musulman ! Voici un juif qui se trouve derrière moi, viens donc le tuer ! », à l'exception d'un arbre appelé gharqad et qui est un des arbres des juifs. » [Bukhari et Muslim]

1821. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main, ce monde ne prendra pas fin tant que l'homme, passant devant une tombe, ne se jettera pas sur celle-ci en disant : « Malheur à moi ! Si seulement je pouvais être à la place de l'occupant de cette tombe ! » Il n'aura pourtant aucune religion, seule l'épreuve le poussera à dire cela. » [Bukhari et Muslim]

1822. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « L'Heure n'arrivera pas tant que l'on n'aura pas découvert dans l'Euphrate une montagne d'or pour laquelle les gens s'entretueront. Quatre-vingt-dix-neuf personnes sur cent seront tuées et chacune d'elles dira : « Peut-être serais-je le seul rescapé. » [Bukhari et Muslim]

On trouve dans une autre version : « On sera sur le point de découvrir dans l'Euphrate un trésor composé d'or. Que celui qui vivra ces moments n'en prenne rien. »

1823. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Ils laisseront Médine à son apogée et elle ne sera fréquentée que par des bêtes sauvages et des oiseaux, venus rechercher leur pitance. Les derniers hommes à être réssuscités seront deux bergers de Muzayna se dirigeant vers Médine. Ils appelleront leurs troupeaux mais ils ne trouveront à Médine que des animaux sauvages. Et lorsqu'ils parviendront à la colline de l'adieu (thaniyyat al-wada'), ils tomberont face contre terre. » [Bukhari et Muslim]

1824. Selon Abou Sa'id al-Khoudri , le Prophète a dit : « A la fin des temps, il y aura un calife qui distribuera l'argent avec largesse et sans compter. » [Muslim]

1825. Selon Abou Musa al-Ash'ari , le Prophète a dit : « Il viendra un temps où l'homme cherchera à faire une aumône d'or sans trouver personne pour l'accepter. Et l'on verra un seul homme suivi de quarante femmes qui lui demanderont sa protection tant les hommes seront rares et les femmes, nombreuses. » [Muslim]

1826. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : Un homme acheta une terre à un autre. L'acheteur y trouva une jarre contenant de l'or. Il dit alors au vendeur : « Récupère ton or car je ne t'ai acheté que la terre et non l'or. » Le vendeur lui répondit alors : « Je t'ai vendu la terre et ce qu'elle contient. » Ils s'en allèrent porter leur différend auprès d'une tierce personne qui leur demanda : « Avez-vous un enfant ? » L'un d'eux répondit : « J'ai un garçon. » Et l'autre : « J'ai une fille. » L'homme leur dit alors : « Mariez-les, dépensez de cet or pour eux et faites-en aumône. » [Bukhari et Muslim]

1827. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : Deux femmes avaient avec elles leurs enfants. Un loup survint et s'empara de l'un d'eux : La mère de cet enfant dit à sa compagne : « C'est ton enfant que le loup a emporté. » L'autre s'écria : « Non, c'est le tien ! » Elles portèrent leur litige auprès de David qui donna raison à la plus âgée. Elles se rendirent alors chez Salomon, fils de David, et lui posèrent le problème. Il délibéra en disant : « Apportez-moi un couteau afin que je le coupe en deux pour en donner à chacune la moitié. » Mais la plus jeune l'en empêcha en disant : « N'en fais rien, que Dieu te fasse miséricorde ! C'est bien son fils. » Salomon se prononça alors en faveur de la plus jeune. [Bukhari et Muslim]

1828. Selon Mirdas al-Aslami , le Prophète a dit : « Les gens vertueux disparaîtront les uns après les autres et il ne subsistera que l'ivraie telle des déchets d'orge ou de dattes et Dieu ne leur accordera aucune considération. » [Bukhari]

1829. Rifa'a Ibn Rafi' az-Zouraqi rapporte : Gabriel vint voir le Prophète et lui demanda : « Comment-considérez-vous les gens de Badr ? » Le Prophète répondit : « Ils font partie des meilleurs des musulmans. » Gabriel dit alors : « Et il en est de même pour les anges qui ont participé à la bataille de Badr. » [Bukhari et Muslim]

1830. Selon Ibn 'Omar , le Prophète a dit : « Lorsque Dieu le Très-Haut fait subir un châtiment à un peuple, il touche tout le monde puis chacun sera ressuscité selon ses oeuvres. » [Bukhari et Muslim]

1831. Jabir rapporte : « Le Prophèe se tenait près du tronc d'un palmier au cours de son prêche. Lorsque la chaire (minbar) fut posée, nous entendîmes une lamentation, provenant du tronc, semblable aux gémissements d'une chamelle qui vient de mettre bas. Le Prophète posa sa main sur le tronc et celui-ci s'apaisa alors. » [Bukhari]

Une autre version mentionne : « Un vendredi, le Prophète s'assit sur la chaire (minbar) et le tronc de palmier sur lequel il avait l'habitude de faire ses sermons se mit à crier si fort qu'il faillit se fendre en deux. »

On trouve dans une autre version : « Le tronc cria, tel un enfant. Le Prophète descendit alors de sa chaire et le serra contre lui. Le tronc se mit à gémir comme un enfant puis finit par s'apaiser. » Le Prophète dit alors : « Le tronc pleurait du fait de l'évocation de Dieu qu'il avait l'habitude d'entendre. »

1832. Selon Jourthum Ibn Nachir , le Prophète a dit : « Dieu le Très-Haut a prescrit des obligations, ne les négligez pas. Il a établi des limites, ne les outrepassez pas. Il a interdit certaines choses, ne les enfreignez pas. Il S'est tu sur certaines choses par miséricorde pour vous et non par oubli, ne cherchez donc pas à les connaitre. » (Daraqutni)

1833. 'Abdullah Ibn Abi Awfa rapporte : « Nous avons pris part à sept campagnes militaires en compagnie du Prophète au cours desquelles nous mangions des sauterelles. » [Bukhari et Muslim]

1834. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Le croyant ne se fait pas piquer deux fois au même endroit. » (C'est-à-dire qu'on ne le trompe pas deux fois) [Bukhari et Muslim]

1835. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Il y a trois hommes à qui Dieu ne parlera pas le jour de la Résurrection. Il ne les regardera pas, ne les purifiera pas et ils auront un châtiment douloureux : un homme dans le désert qui dispose d'un superflu d'eau mais qui refuse d'en donner à un voyageur. Un homme qui vend une marchandise à un autre après la salat de l'après-midi ('asr) et qui jure qu'il l'a achetée à tel prix alors qu'il n'en est rien. Enfin, un homme qui n'a fait acte d'allégeance à un imam qu'en vue d'obtenir un bien de ce monde, si bien que si ce dernier le lui donne, il se montre fidèle mais s'il le lui refuse, il trahit son allégeance. » [Bukhari et Muslim]

1836. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Entre les deux souffles du clairon, s'écouleront quarante ... » Les Compagnons demandèrent alors : « Ô Abu Hurayra, s'agit-il de quarante jours ?» « Je ne peux me prononcer. » - « Quarante années alors ? » - « Je ne peux me prononcer. » - « Quarante mois peut-être ? » - « Je ne peux me prononcer mais l'être humain sera totalement anéanti, à l'exception de son coccyx. C'est à partir de cet os que la création sera reconstituée. Puis Dieu enverra du ciel une pluie qui fera pousser les hommes comme de la verdure. » [Bukhari et Muslim]

1837. Abou Hourayra rapporte : Alors que le Prophète s'entretenait avec des gens, un bédouin arriva et dit : « Quand l'Heure aura-t-elle lieu ? » Le Prophète continua à parler. Quelqu'un dit alors : « Il a entendu sa question mais elle lui a déplu. » Un autre dit : « Mais non, il n'a pas entendu sa question ! » Lorsque le Prophète termina de parler, il dit : « Où est celui qui a posé une question au sujet de l'Heure ? » Ce dernier répondit : « Je suis là, Prophète de Dieu ! » Le Prophète dit : « Lorsque le dépôt que l'on confie ne sera plus respecté, attends-toi à l'Heure. » Le bédouin demanda : « Et comment ne sera-t-il plus respecté ? » Le Prophète répondit alors : « Lorsque le commandement sera confié à ceux qui n'en sont pas dignes, attends-toi à l'arrivée de l'Heure ! » [Bukhari]

1838. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Ils [les imams] dirigent la salat pour vous : s'ils l'accomplissent correctement, ce sera à votre avantage et au leur, et s'ils se trompent, ce sera à votre avantage et à leur détriment. » [Bukhari]

1839. Abou Hourayra a dit au sujet du verset suivant : « Vous êtes la meilleure communauté qui ait jamais été suscitée aux hommes » : Les meilleurs des hommes pour leurs semblables sont ceux qui les tireront, enchaînés par le cou, jusqu'à les faire adhérer à l'islam. [Bukhari]

1840. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Dieu, Puissant et Majestueux, S'étonne de voir un peuple enchaîné entrer au Paradis. » [Bukhari]

1841. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Les endroits les plus aimés de Dieu sont les mosquées et les plus détestés sont les marches. » [Muslim]

1842. Salman al-Farisi rapporte : « Ne sois pas - si tu le peux - le premier à entrer au marché ni le dernier a en sortir car il [le marché] est le champ de bataille du diable et c'est là qu'il hisse son étendard. »

Barqani rapporte dans son sahih, ces propos de Salman : « Le Prophète a dit : "Ne sois pas le premier à entrer au marché ni le dernier à en sortir car c'est là que Satan y pond et fait éclore [son mal]." » [Muslim]

1843. Selon 'Asim al-Ahwal, 'Abdullah Ibn Sarjis rapporte : « Je dis au Prophète : « Prophète de Dieu, que Dieu te pardonne ! » Et le Prophète me répondit : « Et qu'Il te pardonne également. » Il me dit alors à 'Abdullah ibn Sarjis : « Est-ce que le Prophète a demandé pardon pour toi ? » - « Oui, répondit-il, et pour toi aussi. » Puis il récita le verset : ~ Et demande pardon de tes péchés ainsi que pour les croyants et les croyantes. ~ (Coran 47/19). [Muslim]

1844. Selon Abou Mas'ud al-Ansari , le Prophète a dit : « Parmi les paroles des premiers temps de la prophétie que les gens ont retenues, il y a : « Si tu n'éprouves aucune pudeur, alors fais ce que tu veux ! » [Bukhari]

1845. Selon Ibn Mas'ud , le Prophète a dit : « Le jour du Jugement, la première chose pour laquelle les gens seront jugés est le sang versé. » [Bukhari et Muslim]

1846. Selon 'Aisha , le Prophète a dit : « Les anges ont été créés de lumière, les démons ont été créés de feu sans fumée et Adam a été créé tel qu'on vous l'a décri. » [Muslim]

1847. Selon 'Aisha , le Prophète a dit : « La morale du Prophète était le Coran. » [Muslim]

1848. Selon 'Aisha , le Prophète a dit : « Celui qui désire rencontrer Dieu, Dieu désire le rencontrer, mais celui qui déteste rencontrer Dieu, Dieu déteste le rencontrer. » 'Aisha demanda alors : « Prophète de Dieu, s'agit-il de nôtre appréhension de la mort ? Nous detestons tous la mort. » Le Prophète répondit : « Il ne s'agit pas de cela. Seulement, lorsqu'on annonce au croyant qu'il jouira de la miséricorde de Dieu, de Sa satisfaction et de Son Paradis, il éprouve alors le désir de rencontrer Dieu et Dieu aimera alors le rencontrer. Quant au négateur, quand on lui annonce le châtiment de Dieu et Sa colère, il n'a aucune envie de rencontrer Dieu et Dieu détestera le rencontrer ! » [Muslim]

1849. La mère des Croyants Safîya Bint Houyay rapporte : « Je suis allée rendre visite au Prophète de nuit, alors qu'il accomplissait une retraite spirituelle [à la mosquée]. Je lui ai parlé puis je me suis levée pour retourner chez moi. Le Prophète se leva alors pour m'accompagner. Deux hommes parmi les ansars passèrent à ce moment. Et quand ils virent le Prophète , ils pressèrent le pas. Le Prophète leur dit alors : « Soyez rassurés, il s'agit de Safiyya bint Huyayy. » Les deux hommes s'écrièrent : « Gloire à Dieu, Prophète de Dieu ! » Le Prophète leur dit alors : « Satan circule dans le corps de l'homme comme le sang circule [dans ses veines]. Et j'ai craint qu'il ne vous suggère quelque mauvaise pensée. » [Bukhari et Muslim]

1850. 'Abbas Ibn 'Abd Al Mottalib rapporte : « J'ai participé à la bataille de Hunayn en compagnie du Prophète. Abu Sufyan ibn al-Harith ibn 'Abd al-Muttalib et moi ne l'avions pas quitté un seul instant durant toute la bataille. Le Prophète était sur sa mule blanche et, lorsque les musulmans et les polythéistes se rencontrèrent, les musulmans battirent en retraite. Le Prophète se mit alors à faire galoper sa mule en direction des négateurs et moi, je retenais la mule par les rênes pour l'empêcher de galoper trop vite tandis qu'Abu Sufyan lui tenait l'étrier. Le Prophète s'écria alors : « 'Abbas, appelle les compagnons du gommier [ceux qui ont prêté serment d'allégeance sous l'arbre de Hudaybiyya ! »

['Abbas - qui était un homme à la voix puissante - dit alors : J'appelai aussi fort que je pouvais : « Où sont les compagnons du gommier ? » Par Dieu, au son de ma voix, ils firent tous demi-tour, aussi rapidement qu'une vache retourne vers ses petits. Ils s'écrièrent : « Nous voici ! » Ils luttèrent alors contre les négateurs et appelaient les ansars en disant : « Groupe des ansars! Ô groupe des ansars ! » Puis ils se limitèrent à appeler les Banu Harith ibn Khazraj [une tribu des ansars]. Le Prophète observait le combat en se haussant sur sa mule, et lorsque le combat atteignit son paroxysme, il prit des cailloux qu'il jeta à la figure des négateurs puis il s'écria : « Ils sont battus, par le Seigneur de Muhammad ! » Je suis allé voir de près la bataille, elle en était au même point [les ennemis avaient le dessus]. Par Dieu, à peine le Prophète lança-t-il les cailloux que je vis [les ennemis] s'affaiblir et la bataille tourner à leur désavantage. » [Muslim]

1851. Selon Abou Hourayra , le Prophète dit : « Dieu est Pur et n'accepte que ce qui est pur. Et Il a prescrit aux croyants ce qu'Il a prescrit aux prophètes en disant : ~ Prophètes ! Mangez les bonnes choses et pratiquez le bien. ~ (Coran 23.51) Et : ~ Ô vous qui portez la foi! Mangez de ce que Nous vous avons gratifié comme bonnes choses." ~ (Coran 2.172) Puis il mentionna le cas de l'homme qui, prolongeant son voyage, tout hirsute et poussiéreux, tend les mains vers le ciel s'écriant : « Seigneur! Seigneur! » alors que sa nourriture est illicite, ainsi que sa boisson et ses vêtements et qu'il vit dans l'illicite. Comment serait-il exaucé ? » [Muslim]

1852. Selon Abou Hourayra , le Prophète dit : « Le jour de la Résurrection, il y a trois personnes à qui Dieu ne parlera pas, qu'Il ne purifiera pas, qu'Il ne regardera pas et qui subiront un châtiment douloureux : un vieillard fornicateur, un gouvernant menteur et un pauvre plein d'arrogance. » [Muslim]

1853. Selon Abou Hourayra , le Prophète dit : « Sayhan, Jayhan, l'Euphrate et le Nil sont tous des fleuves du Paradis. » [Muslim]

1854. Abou Hourayra rapporte : « Le Prophète me prit par la main et me dit : « Dieu a créé la Terre un samedi ; et de la terre, Il a créé les montagnes un dimanche. Il a créé les arbres un lundi, puis Il a créé le répréhensible le mardi. Il a créé la lumière le mercredi, Il a disséminé les animaux terrestres le jeudi. Et il a créé Adam en fin d'après-midi du vendredi. » [Muslim]

1855. Khalid Ibn al-Walid rapporte : « Pendant la bataille de Mu'ta, neuf sabres se sont brisés dans ma main. Il ne me resta à la main qu'une lame yéménite. » [Bukhari]

1856. Selon 'Amr Ibn al-'As , le Prophète a dit : « Quand le juge prononce un jugement après un effort de réflexion, si son jugement s'avère juste, il bénéficiera de deux récompenses, et s'il se trompe, il en retirera une récompense. » [Bukhari et Muslim]

1857. Selon 'Aisha , le Prophète a a dit : « La fièvre est une émanation de la chaleur de l'Enfer. Rafraîchissez-là avec de l'eau. » [Bukhari et Muslim]

1858. Selon 'Aisha , le Prophète a a dit : « Celui qui meurt en étant redevable de jours de jeûne, son proche parent peut jeûner pour lui. » [Bukhari et Muslim]

1859. 'Awf Ibn Malik rapporte : On rapporta à 'Aisha les propos que 'Abdullah ibn Zubayr [son neveu] avait tenus au sujet d'une vente ou d'un cadeau qu'elle-même avait fait. [Il avait dit] : « Par Dieu, que 'Aisha cesse [de dilapider ses biens en les distribuant], sinon je ferai mettre ses biens sous séquestre ! » 'Aisha s'étonna : « Est-ce bien lui qui a dit cela ? » - « Oui, lui répondit-on. » - « Eh bien! Je fais le serment auprès de Dieu de ne plus jamais adresser la parole à Ibn Zubayr. »

Comme elle tardait à revenir vers lui, Ibn Zubayr envoya un intermédiaire auprès d'elle, mais elle dit : « Non par Dieu ! Je n'accepterai pas son pardon et je ne manquerai pas à mon serment. » Ibn Zubayr commençait à trouver le temps long, il s'adressa alors à Miswar ibn Makhrama et a'Abd ar-Rahman ibn Yaghuth et leur dit : « Je vous en prie, au Nom de Dieu, introduisez moi auprès de 'Aisha, car elle n'a pas le droit de faire le voeu de rompre ses liens de parenté [avec moi]. »

Miswar et 'Abd ar-Rahman emmenèrent donc Ibn Zubayr avec eux chez 'Aisha à qui ils demandèrent la permission d'entrer : « Le salut soit sur toi ainsi que la miséricorde de Dieu et Ses bénédictions ! Pouvons-nous entrer ? » - « Entrez ! », dit 'Aisha. Ils précisèrent : « Pouvons-nous tous entrer ? » - « Oui, entrez tous, répondit-elle. » Elle ne savait pas qu'Ibn Zubayr était avec eux. Dès qu'ils entrèrent, Ibn Zubayr passa derrière le rideau [qui les séparait d'elle]. Il se jeta au cou de 'Aisha et se mit à la supplier en pleurant. Miswar et 'Abd ar-Rahman la supplièrent également de lui parler de nouveau et d' agréer sa démarche.

Ils lui dirent : « Tu sais bien que le Prophète a interdit de fuir quelqu'un comme tu le fais, et qu'il n'est pas permis à un musulman d'ignorer son prochain plus de trois jours. » Comme ils multipliaient les actions et répétaient le mal qu'il y avait à agir ainsi, 'Aisha leur rappela son serment et se mit à pleurer et à dire : « Mais j'ai fait un serment, et un serment est une chose grave. » Comme ils ne cessaient d'insister auprès d'elle, elle se décida à adresser la parole à Ibn Zubayr. Pour expier la violation de serment, elle affranchit quarante esclaves. Et chaque fois qu'elle parlait de ce serment, elle pleurait à tel point qu'elle en mouillait son voile. [Bukhari]

1860. 'Oqba Ibn 'Amir rapporte : Le Prophète se rendit auprès des victimes de la bataille de Uhud, huit années après la bataille, et invoqua Dieu en leur faveur comme s'il faisait ses adieux aux vivants et aux morts. Puis il monta sur la chaire (minbar) et dit : « Je suis parmi vous comme un éclaireur et je me porterai témoin à votre encontre. Je vous donne rendez-vous auprès du bassin que je vois depuis l'endroit où je me trouve. Je ne crains pas pour vous l'associationnisme, mais je crains pour vous ce bas monde et j'ai peur que vous ne vous disputiez à son sujet. » Ce fut la dernière fois que je vis le Prophète . [Bukhari et Muslim]

On trouve dans une autre version : « Mais je crains pour vous ce monde et que vous ne rivalisiez à son sujet ; je crains que vous vous entretuiez à cause de lui et que vous périssiez comme ceux qui vous ont précédés. » 'Oqba dit alors : « Ce fut la dernière fois que je vis le Prophète sur la chaire. »

Une autre version mentionne : « Je suis un éclaireur pour vous et je me porte témoin à votre encontre. Par Dieu, je vois à présent le bassin. On m'a fait don des clés des trésors de la Terre - ou des clés de la Terre - et par Dieu, je ne crains pas pour vous l'associationnisme, mais je crains pour vous que vous ne vous disputiez au sujet de ce monde. »

1861. 'Amr Ibn al-Akhtab al-Ansari rapporte : Le Prophète dirigea la prière du fajr puis monta sur la chaire (minbar) et nous sermonna jusqu'au moment de la salat de midi. Il descendit alors de sa chaire et accomplit la salat. Puis il monta de nouveau sur la chaire et nous sermonna jusqu'au moment de la salat de l'après-midi ('asr). Il descendit de sa chaire et accomplit la salat. Puis, à nouveau, il remonta sur la chaire et nous sermonna jusqu'au moment de la salat du maghrib (coucher du soleil). Il nous informa de ce qui était passé et de ce qui allait à venir. Le plus savant d'entre nous est celui qui a la plus grande mémoire. » [Muslim]

1862. Selon 'Aisha , le Prophète a dit : « Que celui qui a fait le voeu d'obéir à Dieu s'y attache! Et que celui qui a fait le voeu de désobéir à Dieu ne le fasse pas ! » [Bukhari et Muslim]

1863. Oum Sharik rapporte : Le Prophète m'ordonna de tuer un gecko (lézard) en me disant : « Il soufflait sur le feu où se trouvait Abraham afin de l'attiser. » [Bukhari et Muslim]

1864. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Celui qui tue un gecko du premier coup aura tant de bonnes actions. Celui qui le tue au second coup aura un certain nombre de bonnes actions, inférieur au premier. Et celui qui le tue au troisième coup aura tant de bonnes actions. » [Muslim]

1865. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : Un homme se dit un jour : « Je vais faire une aumône. » Il partit avec son aumône et la mit dans la main d'un voleur. Le lendemain, tout le monde parlait de cette aumône faite à un voleur ; l'homme se dit alors : « Mon Dieu, louange à Toi ! Je vais faire une [autre] aumône. » Il partit alors avec son aumône et la mit dans la main d'une prostituée. Le lendemain, tout le monde parlait de cette aumône faite la veille à une prostituée. Le même homme dit encore : « Seigneur! Louange à Dieu qui m'a fait donner l'aumône à une prostituée. Je vais faire une autre aumône. »

Puis il partit avec son aumône et la mit dans la main d'un riche. Le lendemain, les gens parlaient de cette aumône faite à un riche. L'homme s'écria alors : « Mon Dieu ! Louange à Toi qui m'as fait donner l'aumône à un voleur, à une prostituée et à un riche. » [Dans son sommeil,] cet homme vit en rêve quelqu'un lui dire : « L'aumône que tu as faite à un voleur servira peut-être à lui enlever dorénavant le désir de voler ; celle faite à une prostituée l'aidera peut-être à cesser la prostitution, et celle faite à un riche le poussera peut-être à y voir un exemple à imiter et il dépensera (en aumône) une partie des biens que Dieu lui a donnés. » [Bukhari et Muslim]

1866. Abou Hourayra rapporte : « Nous étions invités à un repas en compagnie du Prophète . On avait apporté de la viande à l'Envoyé de Dieu. Il prit l'épaule, qui était son morceau préféré, en mangea une bouchée et dit : « Je serai le seigneur des hommes le jour du Jugement. Et savez-vous pourquoi ? Tous les hommes, les premiers comme les derniers, seront réunis à un même endroit, de sorte que celui qui voudra les observer pourra tous les voir et celui qui les appellera pourra se faire entendre d'eux tous. Le Soleil s'approchera d'eux, et ils seront dans une angoisse et un trouble insupportables. Ils diront alors : « Ne voyez-vous pas dans quelle situation nous sommes ? Voyez-vous quelqu'un qui pourrait intercéder pour nous auprès du Seigneur ? »

Certains diront alors : « Votre père Adam ! » Ils iront trouver Adam et lui diront : « Adam, tu es le père du genre humain ; Dieu t'a crée de Sa Main, Il a insufflé en lui Son Esprit ; Il a ordonné aux anges de se prosterner devant toi et ils l'ont fait. Et Il t'a fait demeurer au Paradis. Intercède donc pour nous auprès du Seigneur! Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes ? » Mais Adam répondra : « Aujourd'hui, le Seigneur éprouve une colère qu'Il n'a jamais connue auparavant et qu'Il ne connaîtra jamais plus à l'avenir. Il m'avait autrefois défendu de toucher à l'arbre et je Lui ai désobéi. J'ai assez à faire avec moi-même ! J'ai assez à faire avec moi-même ! J'ai assez à faire avec moi-même ! Adressez-vous à un autre que moi ! Allez trouver Noé ! »

Ils iront trouver Noé et lui diront : « Noé, tu es le premier des envoyés de Dieu vers les hommes ; Dieu t'a qualifié de serviteur reconnaissant. Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes ? Intercède en notre faveur auprès du Seigneur! » Noé répondra : « Le Seigneur, aujourd'hui, éprouve une colère qu'il n'a jamais connue auparavant et qu'Il ne connaîtra jamais plus à l'avenir. Je L'avais invoqué contre mon peuple. J'ai assez à faire avec moi-même ! J'ai assez à faire avec moi-même ! J'ai assez à faire avec moi-même ! Adressez-vous à un autre que moi ! Allez trouver Abraham ! »

Ils iront trouver Abraham et lui diront : « Abraham, tu es prophète de Dieu et Son ami parmi les hommes. Intercède en notre faveur auprès du Seigneur ! Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes ? » Mais il répondra : « Aujourd'hui, le Seigneur éprouve une colère qu'Il n'a jamais ressentie auparavant et qu'Il ne ressentira jamais plus à l'avenir. Et moi, j'ai menti par trois fois. J'ai assez à faire avec moi-même [trois fois] ! Adressez-vous à un autre que moi ! Allez trouver Moïse! »

Ils iront trouver Moïse et lui diront : « Moïse, tu es un envoyé de Dieu, Dieu t'a favorisé en te faisant transmettre aux hommes Ses commandements et Ses paroles. Intercède en notre faveur auprès du Seigneur ! Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes ? » Mais il répondra : « Aujourd'hui, le Seigneur éprouve une colère qu'Il n'a jamais connue auparavant et qu'Il ne connaîtra jamais plus à l'avenir. J'ai tué un homme sans en avoir reçu l'ordre. J'ai assez à faire avec moi-même [trois fois] ! Adressez-vous à un autre que moi ! Allez trouver Jésus ! »

Ils iront trouver Jésus et lui diront : « Jésus, tu es l'envoyé de Dieu et Son Verbe qu'Il a déposé en Marie. Tu es l'esprit de Dieu, et tu parlais aux hommes dès le berceau. Intercède en notre faveur auprès du Seigneur! Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes ? » Mais il répondra : « Le Seigneur est aujourd'hui dans une colère qu'Il n'a jamais connue auparavant et qu'Il ne connaîtra plus jamais à l'avenir. » Il n'évoquera pas de faute commise et ajoutera : « J'ai assez à faire avec moi-même [trois fois] ! Adressez-vous à un autre que moi ! Allez trouver Muhammad ! »

Et ils iront trouver Muhammad. [Bukhari et Muslim]

On trouve dans une autre version : « Ils iront trouver Muhammad et lui diront : "Muhammad, tu es l'Envoyé de Dieu et le sceau des prophètes. Dieu t'a pardonné tes fautes passées et à venir. Intercède en notre faveur auprès du Seigneur ! Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes ?" Alors, j'irai me placer sous le Trône de Dieu et tomberai à genoux devant le Seigneur. Dieu m'inspirera des formules d'adoration et de glorification qu'Il n'aura inspirées à personne avant moi. Ensuite, j'entendrai dire : "Ô Muhammad, relève la tête! Demande et tu obtiendras ! Intercède et tu seras exaucé !" Alors je relèverai la tête et dirai : "Ma communauté, Ô Seigneur! Ma communauté, Ô Seigneur! Ma communauté, Ô Seigneur !" On me répondra : "Muhammad ! Fais entrer ceux de ta communauté qui n'ont pas de comptes à rendre par la porte de droite, une des portes du Paradis ; ils seront aussi les associés de ceux qui seront passes par les autres portes." Puis le Prophète ajouta : « Je jure par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, la distance qui sépare les deux vantaux des portes du Paradis est égale à celle qui sépare La Mecque de Hajar (Bahrein), ou celle qui sépare La Mecque de Busra. (Syrie) » [Bukhari et Muslim]

1867. Ibn 'Abbas rapporte : Abraham emmena la mère d'Ismael et son fils, à qui elle donnait encore le sein, et il les laissa près de l'emplacement du Temple [la Ka'ba], sous un grand arbre s'élevant au-dessus de Zamzam, dans la partie la plus élevée de la mosquée (actuelle). A cette époque, il n'y avait personne à La Mecque et on n'y trouvait pas d'eau. Abraham les abandonna dans cet endroit en leur laissant une sacoche pleine de dattes et une outre remplie d'eau ; puis il partit, s'éloignant peu à peu. La mère d'Ismael le suivit en lui disant : « Abraham, vas-tu ? Nous abandonnes-tu dans cette vallée où il n'y a ni être humain ni quoi que ce soit ? »

Elle ne cessait de lui répéter ces mots, mais Abraham ne se retournait pas. Elle finit par lui dire : « Est-ce Dieu qui t'a ordonné d'agir ainsi ? » - « Oui, répondit-il. » - « Alors, Il ne nous abandonnera pas, s'écria-t-elle. » Abraham continua sa marche jusqu'à arriver sur une colline à l'abri des regards de Hajar et son fils. Alors, tournant son visage du côté du Temple, il leva les mains et prononça cette invocation : ~ Seigneur, j'ai installé une partie de ma descendance dans une vallée sans culture, auprès de Ton Temple sacré afin, Seigneur, qu'ils puissent accomplir la salat ! Seigneur, dispose en leur faveur les coeurs d'un certain nombre d'hommes ! Veille à leur procurer des fruits pour leur subsistance. Peut-être en seront-ils reconnaissants. (Coran 14.37)

La mère d'Ismael se mit ensuite à allaiter son fils. Elle but l'eau (qui lui avait été laissée) jusqu'à ce que le contenu de l'outre fut épuisé. Puis la soif l'étreignit, ainsi que son fils. Elle le voyait se tordre de douleur. Ne pouvant pas supporter un tel spectacle, elle partit [chercher de l'aide], et arriva à Safa qui était la colline la plus proche. Elle y grimpa et, dominant la vallée, elle scruta l'horizon. Peut-être verrait-elle quelqu'un ? Mais elle ne vit personne. Alors, elle descendit des hauteurs de Safa puis, arrivée dans la vallée, elle retroussa les pans de sa tunique et courut comme une personne désespérée. Elle traversa la vallée, gagna Marwa, et grimpa jusqu'à son sommet. A nouveau, elle scruta l'horizon. Peut-être apercevrait-elle quelqu'un ? Mais elle ne vit personne. Sept fois de suite, elle fit le même parcours. (Ibn 'Abbas ajoute que le Prophète a dit : « C'est en mémoire de cela que les fidèles font le parcours entre ces deux collines. ») Arrivée au sommet de Marwa, Hajar entendit une voix. « Tais-toi ! », se dit-elle à elle-même. Elle tendit l'oreille et entendit de nouveau une voix. Alors, elle dit : « Je t'ai bien entendu. Si tu as un moyen de me venir en aide, (fais-le) ! »

Un ange apparut alors à l'endroit où se trouve le puits de Zamzam. Il frappa le sol de son talon - où, suivant une variante, de son aile -, et bientôt l'eau finit par jaillir. Hajar se mit à faire un bassin, semblant dire de sa main : « [Coule] ainsi ! » ; puis elle se mit à puiser de l'eau dans son outre. L'eau (de la source) jaillissait chaque fois qu'elle y puisait. (Ibn 'Abbas ajoute ici que le Prophète a dit : « Que Dieu fasse miséricorde à la mère d'Ismael car, si elle avait laissé l'eau de Zamzam couler ou, suivant une variante, si elle n'avait pas puisé d'eau -, Zamzam serait devenu une source d'eau courante. ») [Le récit reprend :] Hajar but et allaita son enfant. L'ange leur dit alors : « N'ayez aucune crainte, car ici s'élèvera une maison consacrée à Dieu et cette Maison sera bâtie par cet enfant et son père. Et Dieu n'abandonne pas les Siens. » [L'endroit où devait s'élever] le Temple formait, au-dessus du sol, une sorte de monticule, si bien que quand les eaux envahirent la vallée, elles passèrent à droite et à gauche.

Hajar vécut ainsi jusqu'au jour ou une caravane de la tribu de Jurhum - ou, suivant une variante, des gens d'une famille de Jurhum -, arriva par la route de Kada' et fit halte dans la partie basse de La Mecque. Ils virent un oiseau planer au loin et se dirent : « Cet oiseau tournoie certainement autour d'une source d'eau. Pourtant, depuis le temps que nous fréquentons cette vallée, il n'y a jamais eu d'eau. Envoyez donc un éclaireur - deux, suivant une variante. » Les éclaireurs, ayant découvert l'eau, revinrent et annoncèrent qu'il y avait bien de l'eau. Tous se rendirent alors à cet endroit et ils trouvèrent la mère d'Ismael près du point d'eau ; les Jurhum lui demandèrent : « Nous permets-tu de nous installer près de toi ? » - « Oui, répondit-elle, mais vous n'aurez aucun droit de propriété sur l'eau. » - « C'est entendu, repliquèrent-ils. » (Ibn 'Abbas ajoute ici que le Prophète a dit : « Cette demande des Jurhum fit plaisir à Hajar, qui aimait la compagnie. »)

Les Jurhum installèrent donc leur camp auprès d'elle et envoyèrent dire à leurs familles de venir s'installer avec eux. Bientôt, un certain nombre de familles s'établit en cet endroit. L'enfant [Ismael] grandit, apprit la langue arabe des Jurhum et, en grandissant, il gagna leur estime et leur admiration. Aussi, quand il atteignit (l'âge de la puberté), ils le marièrent à une de leurs femmes. [Entre temps,] la mère d'Ismael mourut. Quelque temps après le mariage d'Ismael, Abraham arriva (à La Mecque) ; il venait s'enquérir de ceux qu'il avait laissés. Ne trouvant pas Ismael [chez lui], Abraham demanda de ses nouvelles à son épouse. Elle lui dit : « Mon mari est sorti pour aller se procurer notre subsistance. »

Il demanda alors : « Comment vivez-vous et quelle est votre situation ? » - « Nous vivons dans la détresse, l'angoisse et la difficulté, répondit-elle. » Elle exposa ses plaintes à Abraham qui lui dit : « Quand ton mari rentrera, tu le salueras pour moi et tu lui diras de changer le seuil de sa porte. » A son retour, Ismael, qui semblait avoir préssenti quelque chose, dit à sa femme : « Quelqu'un est-il venu ? » - « Oui, répondit-elle, un vieillard (dont elle fit la description) est venu. Il m'a demandé de tes nouvelles et je lui en ai donné. Puis il m'a demandé comment nous vivions et je lui ai répondu que nous vivions dans la misère et la difficulté. » Ismael demanda alors : « T'a-t-il fait quelque recommandation ? » - « Oui, répliqua-t-elle, il m'a chargé de te saluer et de te dire : "Change le seuil de ta porte !" » Ismael lui dit : « Cet homme est mon père, et il m'ordonne de me séparer de toi. Retourne auprès des tiens! » Il répudia donc sa femme et épousa une autre femme de la tribu des Jurhum.

Abraham s'absenta le temps que Dieu voulut, puis il revint et ne trouva pas Ismael [chez lui]. Il entra chez son épouse et lui demanda des nouvelles de son mari. Elle lui dit : « Il est parti chercher notre subsistance. » Abraham demanda alors : « Comment vivez-vous ? » s'informant ainsi de leur existence et de leur situation. Elle lui répondit : « Nous sommes heureux et dans l'aisance. » Et elle rendit grâce à Dieu. Puis Abraham la questionna : « Que mangez-vous ? » - « De la viande. » - « Et que buvez-vous ? » - « De l'eau. » Alors, Abraham s'écria : « Dieu bénisse la viande et l'eau pour vous ! » [Le Prophète ajouta :] A cette époque, ils n'avaient point de céréales à La Mecque, sans quoi Abraham aurait demandé à Dieu de les bénir aussi. Nulle part ailleurs qu'à La Mecque on aurait pu se contenter de viande et d'eau.

On trouve dans une autre version (de Bukhari) : Abraham arriva à La Mecque et demanda : « Où est Ismael ? » Son épouse répondit : « Il est parti à la chasse. Ne veux-tu pas faire une halte afin de manger et de boire ? » - « Que mangez-vous et que buvez-vous ? », demanda-t-il. - « Nous nous nourrissons de viande et nous nous abreuvons d'eau. » - « Mon Dieu, s'écria Abraham, bénis pour eux leur nourriture et leur boisson ! »

Le Prophète ajouta ceci : « Telle est la bénédiction due à l'invocation d'Abraham. » [Le récit reprend :] Abraham reprit : « Quand ton mari sera de retour, salue-le et ordonne-lui de maintenir le seuil de sa porte. » De retour, Ismael dit : « Quelqu'un est-il venu ? » - « Oui, répondit sa femme, un vieil homme de belle apparence est venu - et elle en fit l'éloge. Il m'a demandé de tes nouvelles ; je lui en ai donné. Puis, comme il posa des questions sur notre façon de vivre, je lui ai dit que nous étions heureux. » - « T'a-t-il fait quelque recommandation ? » - « Oui, il m'a chargé de te saluer et il t'ordonne de conserver le seuil de ta porte. » Ismael dit alors : « Cet homme est mon père, et toi, tu es le seuil [dont il parlait] et il m'a ordonné de te garder auprès de moi. » Abraham s'absenta le temps que Dieu voulut, puis il revint. Il trouva Ismael occupé à tailler des flèches à l'ombre d'un grand arbre, près de Zamzam. En apercevant son père, Ismael se leva pour le recevoir et tous deux se retrouvèrent comme seuls un père et son fils peuvent le faire.

« Isma'il, dit Abraham, Dieu m'a ordonné quelque chose. » - « Fais ce que le Seigneur t'a ordonné, répondit Ismael. » - « M'aideras-tu ? » - « Je t'aiderai ! » - « Dieu, reprit Abraham, m'a ordonné de bâtir un temple ici. », tout en indiquant un monticule qui dominait les alentours. Alors, tous deux se mirent à élever les fondations de ce Temple. Tandis qu'Ismael transportait les pierres, Abraham édifiait la bâtisse jusqu'à parvenir à une certaine hauteur. Alors, Ismael apporta cette pierre [la station d'Abraham] sur laquelle son père monta pour continuer a élever la construction avec les pierres qu'Ismael lui apportait. Tous deux disaient : « Seigneur, accepte notre oeuvre car Tu es Celui qui entend tout et qui sait tout ! »

1868. Selon Said ibn Zayd, le Prophète a dit : « La truffe provient de la manne et son jus est un remède pour les yeux. » [Bukhari et Muslim]

Pour l'accomplissement des prophéties nous avons la succession de ces évènements qui doivent se réaliser:

Le premier de tous ces signes est la division du Shâm (Une partie de l'Irak, de la Syrie, de la Jordanie, du Liban, de la Palestine, du Sud de de la Turquie) en deux armées: La bandière d'Al-Ashab et la bandière d'Al-Abkaa. Ces deux armées vont s'entretuer jusqu'à ce que Shâm se noie dans un bain de sang et aucune de ces deux armées ne va l'emporter. Durant ces batailles sanglantes sortira un chef du Deraa au sud du Shâm,...